Vu(s) au cinéma #14 : West Side Story & Encanto


Hello, hello ! Petit retour cinéma aujourd’hui avec mes deux derniers visionnages, let’s go!

Le coup de foudre frappe le jeune Tony lorsqu’il aperçoit Maria lors d’un bal en 1957 à New York. Leur romance naissante contribue à alimenter la guerre entre les Jets et les Sharks, deux gangs rivaux se disputant le contrôle des rues.

Mon avis : Je vous avoue que je n’ai jamais vu la version de 1961, du coup, je partais à l’aveugle pour découvrir celui-ci. Et je suis un peu déçue… Je l’ai trouvé longuet, et, alors que l’histoire est censée être poignante, je n’ai pas ressenti les émotions escomptées. Le faut que l’histoire se passe sur si peu de temps, je trouve qu’on ne s’attache pas à la romance parce qu’on n’y croit pas du tout. Et quel dommage…

Evidemment, pour ce qui est du visuel, c’est très beau. L’époque, les costumes, les tableaux chantés et dansés, tout est magnifique. C’est vraiment dans l’intensité qu’il m’a manqué cruellement quelque chose. J’essayerai de voir la vieille version à l’occasion, afin de voir si l’histoire me fait le même effet, mais pour le coup, ça m’a un peu refroidie malheureusement.

Je terminerai tout de même par mentionner la qualité du casting. Je suis très fan d’Ansel Elgort et il m’a impressionnée par son talent ! Idem pour tous d’ailleurs. En tout cas, je suis curieuse de vos avis, que ce soit sur cette version ou l’ancienne.

Anecdote de tournage : Le West Side Story de Robert Wise et Jerome Robbins a connu un succès monumental. Il a remporté dix Oscars, pour la mise en scène, pour les rôles de Rita Moreno et George Chakiris, ainsi que pour la photographie et le montage, entre autres. 

Dans un mystérieux endroit niché au cœur des montagnes de Colombie, la fantastique famille Madrigal habite une maison enchantée dans une cité pleine de vie, un endroit merveilleux appelé Encanto. L’Encanto a doté chacun des enfants de la famille d’une faculté magique allant d’une force surhumaine au pouvoir de guérison. Seule Mirabel n’a reçu aucun don particulier. Mais lorsque la magie de l’Encanto se trouve menacée, la seule enfant ordinaire de cette famille extraordinaire va peut-être se révéler leur unique espoir…

Mon avis : Gros coup de cœur ! J’ai tellement aimé cette histoire. On est  ici en Colombie, dans une histoire de famille qui m’a vraiment émue. On suit un personnage, Mirabelle, un peu en marge de sa famille. Et je l’ai tellement adorée  (tout comme les autres membres de cette fantastique famille). C’est drôle, émouvant, et j’ai adoré les chansons. Et puis visuellement, c’est assez proche de Coco pour lequel j’avais également eu un coup de coeur !

Les messages sont beaux, forts et nous rappelle l’importance de nos proches. Tout ce que j’aime, et puis vraiment, je n’ai pas vu le temps passé ! Je vous le recommande chaudement.


Anecdote de tournage : Les réalisateurs ont fait appel à Stephanie Beatriz pour la voix originale de Mirabel. La comédienne est principalement connue pour son personnage de policière au caractère bien trempé et colérique Rosa Diaz dans la série télévisée Brooklyn Nine-Nine.

13 thoughts on “Vu(s) au cinéma #14 : West Side Story & Encanto

  1. J’ai beaucoup aimé Encanto également ! j’espère trouver le temps d’aller voir West Side Story : j’ai vu la première version mais il y a très longtemps donc je ne m’en souviens plus vraiment….

  2. C’est marrant parce que, la première fois que j’ai vu « Encanto », je l’ai trouvé sympathique mais sans plus, et la deuxième fois, je me suis retrouvée très enthousiaste et j’ai beaucoup aimé ! Je me suis plus laissée porter par l’histoire, je crois ^^
    Dommage pour « West Side Story ». Je pense tout de même le voir, et regarder aussi un de ces jours la précédente adaptation.

  3. Les deux me tentent !
    Je n’ai pas vu non plus l’ancienne version de WSS, pourtant je l’ai à la maison ahah on verra par laquelle je commence !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.