Author: Kimysmile

ON LIT/REGARDE QUOI CETTE SEMAINE ? #21

Nouvelle semaine! Du coup, petit tour d’horizon sur ce que je compte lire et regarder cette semaine. Let’s go! 🙂

Côté livres, j’aimerais lire le tome 2 de Calder & Eden vu que je viens de terminer le premier tome. J’enchaînerai ensuite avec Aux livres exquis de Fanny Vandermeersch.

Côté cinéma, j’aimerais beaucoup aller voir Manhattan Lockdown, et pourquoi pas 1917.

Et enfin, côté séries, je suis en plein dans la saison 2 de You, et j’aimerais donc terminer ! 🙂

La petite fabrique de nuages – Un programme de 5 courts-métrages

Vu d’en bas ou vu d’en haut, le ciel est toujours le théâtre de spectacles extraordinaires. Que l’on soit un oiseau migrateur, un lémurien explorateur, un chasseur d’étoiles ou une petite tortue de terre, il est toujours temps de rêver, la tête dans les nuages !

Troisième DVD du distributeur Little Kmbo que je découvre. Dans celui-ci, on retrouve 5 courts-métrages, sur le thème du ciel, et provenant des 4 coins du monde (Mexique, Russie, Canada, Angleterre et Brésil). Ils ont également la particularité d’être muet. J’avoue que j’ai eu un petit coup de cœur pour Petite flamme, un petit concentré de poésie qui dure à peine 8 minutes et également pour Nimbus, pour lequel j’ai surtout adoré la technique d’animation utilisée.

© Souzmultfilm Studio

Comme toujours, sur le site du distributeur, retrouvez le dossier pédagogique, une exposition ou encore un jeu Mémory. Parfait pour exploiter le visionnage avec les enfants.

Dans le petit livret d’accompagnement, outre plus d’informations sur les différents courts-métrages, retrouvez également deux bricolages et deux mini-jeux.

© Cento e oito

J’apprécie beaucoup le fait de découvrir différentes techniques d’animation et dans cette sélection de courts-métrage, c’est assez varié. Ici, Stop motion et animation 2D sont principalement utilisés.

A découvrir, sans hésiter. 🙂

Broken de Laura Devillard et Jane Devreaux

Je croyais ma vie parfaite, j’imaginais que rien ne pouvait m’atteindre… j’avais tort. Je m’appelle Colyna Macklean. Je suis allongée sur un lit d’hôpital, dans un corps qui refuse de fonctionner. Je suis incapable de bouger, la douleur et l’ennui me collant à la peau, et cette envie furieuse de me laisser sombrer ! Puis, il est entré dans ma vie. Je suis Mozart Stanlo. Ma batterie me nargue, je ne pourrai plus jamais jouer, je vais devoir affronter le regard des curieux pour le restant de mes jours, mais pour elle, je suis prêt à tout, y compris à enfreindre les règles.

Mon avis : Hello tout le monde ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler d’un livre avec lequel j’ai fini 2019. J’ai eu la chance d’être contactée par Jane Devreaux afin de découvrir cette nouvelle parution, écrite à quatre mains avec Laura Devillard, qui signe ici son premier livre. Broken est une histoire d’amour, mais pas que, qui va traiter principalement du handicap, et qui m’a profondément émue.

Les deux auteures nous livrent une histoire touchante, vraie et qui aborde un sujet primordial : la différence (et à ma grande surprise, pas qu’au niveau du handicap). Colyna et Mozart sont des personnages forts, finement décrits et auxquels on s’attache vraiment fort. On ne peut qu’être touchés par ces deux survivants, que ce soit dans leur reconstruction, que dans les épreuves diverses qu’ils vont traverser tout au long de l’histoire. Au travers de cette histoire, les auteures nous parlent aussi des liens familiaux, d’acceptation de soi, de trahison et de confiance.

Le style est fluide, Broken se dévore littéralement. La romance en tant que telle est très belle et j’ai aimé que tout ne soit pas trop facile (mais qu’on ne sombre pas dans le mélo non plus). Tout et bien dosé et on sent une réalité assez bluffante, qui rend l’émotion d’autant plus forte.

Bref, un excellent moment que je recommande. Je trouve ça important de pouvoir soutenir l’auto-édition, et je compte bien me procurer le bouquin en format papier car je trouve l’objet-livre (et la couverture) très très joli !

« C’est comme les secondes de silence qui précédent une explosion, le moment de répit avant l’inévitable chaos, je suis sous le choc, perdue dans un brouillard qui refuse de se dissiper. Je ne sais plus quoi ressentir, où diriger ma colère. La rancune et les remords, ce n’est pas une solution, pourtant, ils menacent de m’engloutir. »

POINT SÉRIES #13 – Life in Pieces (SAISON 4), Atypical (SAISON 3), Plan coeur (SAISON 2)

Coucou tout le monde! On se retrouve aujourd’hui pour parler séries avec mon avis sur mes derniers visionnages. Let’s go ! 🙂

Life in Pieces, de quoi ça parle (saison 4) ?

Le quotidien de la famille Short, présenté à travers une série de moments de vie vécus par les différents membres de la tribu.

Mon avis : Très bon

Je n’aime pas dire au-revoir à une série, à des personnages. Ça me rend toujours très nostalgique. Et ce fut le cas avec Life in pieces. En plus, je trouve que la série n’a pas eu le succès qu’elle méritait alors que c’est une sitcom vraiment drôle au concept plutôt sympathique. J’espère revoir les acteurs dans d’autres choses car vraiment, ils me manqueront. Cette saison est assez courte (à peine 13 épisodes) et je regrette que les scénaristes ne nous aient pas concocté une fin un peu plus intéressante…Mais en même temps, avec du recul, il faut dire que c’est une série qui n’a pas vraiment de fin, vu qu’elle nous montre des moments de vie. Il y a un fil rouge mais le but est plutôt de faire de l’humour grâce à des situations cocasses.

Donc voilà, pas de fin inoubliable mais des moments drôles et c’est ce que j’attendais. Goodbye Life in Pieces !

Mes avis sur les saisons précédentes : Saison 1 , saison 2 et saison 3

Atypical, de quoi ça parle (saison 3) ?

Paige invite Sam à redéfinir les limites de leur relation. Casey s’empêtre dans des sentiments compliqués. Elsa tente de retrouver ses marques avec Doug.

Mon avis : Excellent

J’aime tellement Atypical ! Je me sens si bien quand je regarde cette série, tellement attachante et intéressante grâce aux sujets qu’elle traite. Dans cette saison, Sam fait son entrée à l’université et est donc confronté à de nouveaux défis. Il va également traverser une épreuve difficile avec la perte d’une amitié, et je trouve que les scénaristes ont très bien traité cela. Comme toujours, j’ai beaucoup aimé toutes les storylines concernant Casey, que je trouve géniale (l’actrice l’incarne tellement bien!). 

Hé bon, comme toujours également (lol), j’ai trouvé le personnage de la mère antipathique et chiant mais bon ce ne serait pas Atypical sans cela, non ? xD Bref, si vous ne regardez pas encore cette série, je ne peux que vous y encourager !

Mes avis sur les saisons précédentes : Saison 1 et saison 2

Plan cœur, de quoi ça parle (saison 2) ?

Quelques mois ont passé depuis qu’Elsa a découvert la vérité sur Jules et qu’elle a décidé de faire un break à « Buenos Aires ». Milou et Antoine ont découvert les joies de la parentalité, couches lavables comprises, Charlotte est investie à 200% dans Pinkars. De retour à Paris, est-ce qu’Elsa parviendra à pardonner ses meilleures amies ? Et surtout a-t-elle ouvert la porte à l’amour ?

Mon avis : Enorme déception

La saison 2 de Plan Cœur, c’est ma plus grosse déception série de l’année 2019, et j’en suis la première désolée. J’avais tellement aimé la saison 1 qui était une délicieuse surprise adorable et pleine d’humour…et puis là, je vous jure, je ne comprends pas ce qu’ils ont fait, et spécialement du personnage d’Elsa qui devient juste détestable et dont on ne comprend à aucun moment le comportement. La série s’enlise vraiment grossièrement dans qeulque chose de chiant et peu intéressant, et vraiment, je suis déçue. Moi qui adorait les personnages de Charlotte et Matt, je suis dégoutée de ce qu’ils en ont fait.

Les deux seuls points positifs sont : d’abord la relation Milou et Antoine qui est bien traitée et puis, évidemment, la fin pour Elsa et Julio. Mais bon, c’est bien trop peu pour me permettre d’apprécier pleinement cette saison. Jespère d’ailleurs qu’ils s’arrêteront là!

Mes avis sur les saisons précédentes : Saison 1

2019 – MES TOPS DE L’ANNÉE !

Hello les amis. 🙂 Aujourd’hui, on se retrouve pour mon bilan de l’année 2019 ! j’entame ma huitième année sur ce blog et bloguer m’apporte toujours autant de bonheur. Je vous l’ai déjà dit hier, mais à nouveau, je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2020, qu’elle soit rythmée par de nombreux petits et grands bonheurs !

Pour commencer l’année comme il se doit, je propose de vous partager mes tops de l’année 2019, au niveau culturel ! Pas d’ordre particulier dans les différentes catégories, juste l’envie de faire un petit focus sur ce qui a rythmé mon année, et surtout sur ce qui m’a fait palpiter ! Et ensuite, on fera un petit focus sur cette nouvelle année. Let’s go 🙂

Les livres

En 2019, j’ai lu 182 livres. Rien que de l’écrire, j’ai du mal à y croire moi-même. L’an dernier, j’en avais lu 92 et je trouvais déjà ça énorme. Il faut dire que ma passion pour la lecture ne fait qu’augmenter et que j’y prend toujours beaucoup de plaisir. 🙂

Mes meilleures lectures

Cette année, j’ai fais d’excellentes lectures et j’ai ressenti quelques coups de cœur que je suis contente de condenser ici. Pas d’ordre particulier car j’ai aimé tous ces livres pour des raisons différentes. En cliquant sur les titres, vous retrouverez les chroniques complètes.
Mon premier coup de cœur de l’année a été pour la trilogie Baby Random de Gaïa Alexia. Une histoire d’amour intense qui m’aura tenu en haleine.

Ensuite, j’ai adoré le roman Sienna, me venger de lui d’Avril Rose, Alaska Wild de K.A. Tucker, le recueil de nouvelles Surtout pas toi! de chez Harlequin et la duologie Love in Provence et Love me if you Cannes de Tamara Balliana.

Cette année, j’ai également adoré la saga des Shakespeare sisters, et j’ai même ressenti un coup de cœur pour le troisième tome. Ensuite, j’ai eu un vrai coup de foudre pour La vie rêvée des chaussettes orphelines de Marie Vareille et Un second souffle de R.S. Grey.

Après, j’ai adoré Josh et Hazel, comment ne pas tomber amoureux de Christina Lauren, Behind the bars de Brittainy C. Cherry et The boy next room d’Emma Green.

Et enfin, mes derniers coups de cœur ont été Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite de Juliette Bonte, Nos âmes tourmentées de Morgane Moncomble, L’amour est une question de malchance d’Alix Marin et la saga No love, no fear d’Angel Arekin.

Les films

En 2019, j’ai vu 224 films, et je suis allée 89 fois au cinéma. Je n’en reviens pas, j’ai vu le double de films par rapport à l’an dernier. On peut dire que c’était une bonne année cinéma ! 🙂

Les meilleurs films de 2019

J’ai donc eu plusieurs coups de cœur, en commençant par Au bout des doigts, une comédie dramatique française touchante. Ensuite, comment ne pas citer le bouleversant Green Book. Et puis, Mon inconnue, la plus jolie romance de l’année selon moi.

On continue avec un autre film mettant en scène François Civil, qui n’est autre que Le chant du loup. On passe à un biopic avec Rocketman, l’excellent film sur Elton John. Petit coup de cœur inattendu ensuite avec la suite des petits mouchoirs, Nous finirons ensemble.

On poursuit avec le brillant Yesterday, que j’ai vu deux fois au cinéma ! Un film qui n’est pas sorti sur grand écran ensuite avec Five feet apart. Evidemment, je dois citer Joker, qui est sans aucun doute le meilleur film de 2019 ! Et puis enfin, impossible de ne pas citer Klaus, qui aura marqué ma fin d’année.

Les séries

Côté séries, je m’en rends compte ces dernières années, mais j’en regarde de moins en moins. (Mais en même temps, si je lis presque 200 livres et que je vais beaucoup au cinéma, je ne peux pas tout faire non plus aha).

Mes meilleurs saisons de 2019

En 2019, j’ai dis adieu à plusieurs séries et j’ai beaucoup pleuré à la fin de Jane The Virgin et The Big Bang Theory. J’ai également beaucoup aimé les saisons 3 de 13 reasons why et d’Atypical.

Et ensuite, je citerai également la saison 3 de This is us, une série tellement géniale, la saison 2 de Good Girls, qui m’a tenu en haleine (et m’a fait tomber amoureuse de son méchant aha), la saison 2 de 911, une excellente série dont on ne parle pas assez et enfin, la mini-série Driven qui aura fait palpiter mon petit cœur de romantique ! 🙂

Et en 2020 ?

Que souhaiter pour 2020 ? C’est simple, continuer sur ma lancée et découvrir des livres, des films et des séries et surtout continuer à partager avec vous, ici sur le blog et sur les réseaux sociaux. J’aimerais également faire diminuer ma pile à lire papier. Au jour d’aujourd’hui, elle a 156 et c’est beaucoup trop et je me mets comme objectif d’être en dessous des 100 livres pour le 31 décembre 2020.

Et je terminerai cet article (qui est déjà beaucoup trop long) pour remercier les partenaires qui m’ont fait confiance cette année, et les nouveaux qui s’ajoutent pour 2020.

Merci aussi à vous, lecteurs fidèles ou occasionnels, d’être présents et de prendre le temps de me lire. 🙂 On entame une huitième année ensemble, pour mon plus grand bonheur.

BILAN DU MOIS – Décembre 2019

Coucou à tous ! Je vous souhaite une merveilleuse année 2020 ! Qu’elle vous apporte tout ce que vous désirez. 🙂 Je me réjouis de continuer d’échanger avec vous pendant cette nouvelle année. On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel article. Petit récap de ce que j’ai vu et lu pendant le mois de décembre. C’est parti !

Les livres

Ma meilleure lecture du mois :

Et les autres :

Les films


Le meilleur film du mois :

Et les autres :

Les séries

Cats, réalisé par Tom Hooper

L’adaptation de la comédie musicale Cats. Une fois par an au cours d’une nuit extraordinaire, les Jellicle Cats se réunissent pour leur grand bal. Leur chef, Deuteronome, choisit celui qui pourra entrer au paradis de la Jellicosphère pour renaître dans une toute nouvelle vie.

Mon avis : Hello, hello! Dernier article de 2019 aujourd’hui avec mon avis sur Cats, l’adaptation cinéma de la comédie musicale du même nom. Ne passons pas par 4 chemins, j’ai détesté ce film… Je me suis ennuyée et j’ai trouvé le visuel absolument dégueulasse. Pour dire vrai, je ne connaissais que peu de choses sur la comédie musicale (en fait, juste la chanson Memory) donc je vous assure que j’y suis allée en essayant de n’avoir aucun à priori, et de me laisser simplement porter. Mais vraiment, ça ne l’a pas fait.

Le film n’est qu’une succession de présentation de personnages (hormis 15 minutes à la fin). On a donc droit à un schéma répétitif et sans intérêt. Et même si certains acteurs s’en sortent plutôt bien (comme Idris Elba ou Jennifer Hudson), d’autres sont vraiment mauvais (Rebel Wilson en tête!!). Je n’ai pas accroché à l’univers fantasque car il tombe tel un cheveu sur la soupe. Ca aurait mérité une réelle introduction, pour comprendre davantage le pourquoi du comment (sur qu’est-ce qu’un Jellicle cat déjà!!). Au lieu de ça, le réalisateur a entièrement misé sur les chansons, qui s’enchaînent tel un dégueuli sans cohérence (sorry not sorry). Je le disais au début, mais visuellement, c’est un carnage. En 2019, il est encore possible d’avoir des effets spéciaux aussi dégueulasses ? J’en suis restée bouche-bée sur mon siège. Et puis, je ne vous parle même pas du côté malaisant que j’ai ressenti à de nombreux moments…

Sinon, un seul et unique point positif dans ce film, l’interprétation de Memory par Jennifer Hudson. Cette femme est un génie.

Bref, un flop total pour moi, que je ne vous recommande absolument pas. Une de mes plus grosses déceptions de l’année.

Le truc en + : La pièce Cats s’inspire du Guide Des Chats Du Viel Opossum de T.S. Eliot, un recueil de poèmes publié en 1939 que l’auteur avait écrits pour ses petits-enfants entre 1934 et 1935, et dans lesquels il décrit la vie des chats. Le compositeur Alan Rawsthorne fut le premier en 1954 à mettre en musique ces poèmes mais c’est grâce à Andrew Lloyd Webber que l’oeuvre devient connue à l’échelle planétaire. En 1980, Valerie Eliot, la veuve de T.S. Eliot, fait don à ce dernier de plusieurs poèmes inédits, dont « Grizabella ». Au-delà du théâtre, la chanson phare de Cats, « Memory » a été enregistrée par plus de 150 artistes, de Barbra Streisand à Liberace, en passant par Johnny Mathis et Barry Manilow.

ON LIT/REGARDE QUOI CETTE SEMAINE ? #20

Nouvelle semaine! Du coup, petit tour d’horizon sur ce que je compte lire et regarder cette semaine. Let’s go! 🙂

Côté lecture, je compte lire Broken de Jane Devreaux et Laura Devillard, Histoire d’@ de Laure Manel et le tome 3 de Cooper Training de Maloria Cassis (s’il arrive dans ma boite aux lettres aha).

Côté cinéma, j’aimerais aller voir Les vétos, petite comédie française qui a l’air pas mal du tout. Et puis, j’ai loupé The peanut butter falcon qui a l’air vraiment bien également !

Et pour finir, côté série, j’ai commencé la saison 2 de The end of the f***ing world, et je compte donc poursuivre. ^^

Love never dies de Delinda Dane et Ludivine Delaune

Everly Hastings, fille d’un richissime homme d’affaires et maman célibataire, n’aurait jamais cru en arriver là… Lorsque la vie ne tient qu’à un fil, l’espoir est tout ce qui lui reste. Elle ne reculera devant rien, allant même jusqu’à flirter avec l’illégalité… Puisque son unique chance de sauver son fils, c’est lui… Malcolm Blake. Deux mètres de testostérone, désagréable, grossier, cet ancien des forces spéciales ne pense qu’avec son entrejambe et… son flingue. Entre eux, c’est le choc des titans, un combat où tous les coups sont permis.

Mon avis : Hello tout le monde! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur Love never dies de Delinda Dane et Ludivine Delaune. J’ai eu l’opportunité de le lire grâce aux éditions BMR qui le réédite et qui le sortira en numérique le 8 janvier prochain. Ça fait tellement longtemps que j’entendais parler de cette histoire que je suis ravie de l’avoir découverte…même si, pour tout vous dire, j’en ressors légèrement déçue.

En fait, j’ai adoré toute la première partie, qui consiste surtout dans le voyage, quand nos protagonistes sont sur la route. J’ai aimé le piquant des dialogues et l’émotion dont est composé chaque personnage. Toute cette partie est complètement addictive et rythmée juste comme il faut.

Mais voilà, j’ai trouvé que dans un deuxième temps, l’histoire s’accélère et va bien trop vite pour que l’on puisse s’émouvoir, pour ma part en tout cas. Je n’ai pas versé une seule larme alors que vu l’histoire, j’aurais du capter davantage les émotions. Mais vraiment, ça va trop vite… Evidemment, le sujet dont traite le bouquin est fort et important, et ça fait plaisir qu’il soit abordé dans la romance!

Bref, pas un mauvais moment, c’est clair, mais une légère déception. Je lirai sans aucun doute Hope never dies, le tome compagnon de cette histoire, qui sort le 22 janvier chez BMR ! 🙂

« Aussi diamétralement différents l’un de l’autre que possible, nous respirons le même air. Elle, aussi belle que le jour, et moi, plus sombre que la nuit elle-même. »

Charlie’s Angels, réalisé par Elizabeth Banks

Les Charlie’s Angels ont toujours assuré la sécurité de leurs clients grâce à leurs compétences hors du commun. L’agence Townsend a maintenant étendu ses activités à l’international, avec les femmes les plus intelligentes, les plus téméraires et les mieux entraînées du monde entier – de multiples équipes de Charlie’s Angels affrontant les missions les plus périlleuses, chacune guidée par son propre Bosley.

Mon avis : Hello les loulous! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur Charlie’s angels, nouvelle réalisation d’Elizabeth Banks, qui prouve qu’en matière de comédie, elle a une vraie place à Hollywood. Car honnêtement, j’ai trouvé ça plutôt sympa (et je faisais partie des premiers septiques). Pour tout vous dire, je m’attendais à un film américain à l’humour bien gras et dégoulinant de bêtise. Et en fait, la réalisatrice nous montre qu’on peut faire un film fun sans tomber nécessairement dans la vulgarité mal placée.

Donc oui, Charlie’s angels est plutôt sympathique. C’est un film d’action plutôt cool, qui est là pour avoir sa propre identité et pas pour uniquement copier/coller ce qui a déjà été fait. Le film est rythmé et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Et puis, le plus gros point fort du film, c’est sans aucun doute Kristen Stewart, qui a le meilleur rôle du métrage. Je ne suis pas particulièrement fan d’elle mais dans ce film, on ne voit qu’elle et on voit clairement qu’elle s’amuse dans son personnage. Je l’ai vraiment beaucoup appréciée. Et enfin, niveau scénario, ça se défend. Il y a certaines ficelles vues et revues mais rien qui m’a empêché d’apprécier le film.

Côté points négatifs, j’avoue que pour moi, c’est surtout au niveau du choix de casting pour le personnage de Jane. Ella Balinska, que je ne connaissais pas du tout, est plutôt mauvaise et vraiment, j’ai eu du mal avec son personnage tout le long. Pour moi, c’est l’erreur de casting du film. Naomi Scott (vue dans Aladdin) a un jeu qui s’améliore au fil du film, mais c’était pas ouf non plus. Et enfin, j’ajouterai également le côté un peu poussif au niveau du girl power. C’et sympa, mais c’est parfois (souvent) à la limite du parodique.

Bref, Charlie’s angels n’est pas le meilleur film d’action de cette année mais c’est un chouette divertissement ! Et c’est très bien comme ça. 🙂

Le truc en + : Contrairement aux deux précédents volets, Charlie’s Angel version 2019 fait la part belle aux armes à feu. Dans Charlie et ses drôles de dames et sa suite, Drew Barrymore (qui était productrice sur les films) voulait en effet que les trois héroïnes utilisent uniquement leurs compétences en arts martiaux.