Coin Littéraire…

Burning Dance & Burning Games de C.S. Quill

Hello, hello! Aujourd’hui, je vais vous parler d’une duologie que j’ai lu grâce à mon amie Coralie. C.S. Quill est une auteure que j’aime beaucoup et je suis contente de pouvoir dire que j’ai lu tous ses romans ! 🙂 C’est donc avec plaisir que je vous partage mon avis sur Burning Dance et Burning Games.

Le passé peut laisser des traces bien plus profondes que quelques cicatrices. Sin, fuyant perpétuellement ses démons, en sait quelque chose. Elle a presque tenu toutes ses promesses. Il ne lui en reste plus qu’une à honorer avant d’être libérée d’un serment mystérieux : atteindre la finale du plus grand concours de danse des États-Unis.
Rien ni personne ne la fera dévier de son objectif. Pas même l’agaçant Jolan.

Mon avis : On commence donc avec Burning Dance où l’on va rencontrer le meilleur personnage de cette duologie qui n’est autre que Sin. Cette jeune femme semble dés le début caché beaucoup de secrets, et semble lié plus que jamais à sa sœur que l’on va également découvrir au fil des chapitres. On a une très chouette alternance de points de vue entre Sin et Jolan, le personnage masculin. Mais, parsemé ci et là, on découvre également d’autres points de vue, comme celui d’Erin, la sœur de notre héroïne… C’est intrigant, et donne sans aucun doute le côté addictif à l’histoire. Burning Dance est une histoire sombre et forte, qui ne laisse pas indifférent (C.S. Quill est d’ailleurs très forte pour malmener ses lecteurs, pour notre plus grand plaisir aha!).

Mon seul petit bémol va vers les scènes de sexe qui sont omniprésentes et trop nombreuses. Mais ça n’a pas entaché mon envie de connaître la suite des événements. Et puis malgré le petit pavé (plus de 600 pages), Burning Dance se lit à la vitesse de l’éclair, et pour moi, c’est un vrai gage de qualité !

« J’ai dansé avec beaucoup de filles, certaines animées par le besoin de reconnaissance, ou celui de se faire tringler. Elle, je ne sais pas ce qui l’anime. Mais son souffle a le goût de la vie. »

Derrière son attitude drôle et excentrique, Charly bluffe tout le monde depuis des années. Lorsqu’il atterrit à Vegas avec ses meilleurs potes pour danser dans l’un des plus gros casinos de la ville, il pense pouvoir continuer à leur cacher ce qui le hante. Mais les cartes qu’il utilisait jusqu’à présent pour se dérober ne semblent plus fonctionner. Charly perd peu à peu pied pour replonger dans son passé. De son côté, Ambre espère que tout quitter pour venir travailler au Blue Lagoon sera le coup de poker qui changera sa vie. Elle le sait, elle va devoir mettre de côté celle qu’elle était avant si elle veut y arriver. Mais transforme-t-on si facilement une dame de pique en dame de cœur ? Étouffer les braises de son passé est un jeu dangereux. Et à Vegas, impossible de dicter ses propres règles !

Mon avis : Dans ce deuxième tome, qui n’est pas une suite à proprement parlé, on va suivre Charly, que l’on connaissait déjà dans le livre précédent, et que j’ai tout simplement adoré ! On retrouve notre bande d’amis à Las Vegas, invitée à danser pour quelques mois dans la ville du jeu. En alternant les points de vue, C.S. Quill va nous faire découvrir Ambre, une jeune femme cherchant à s’émanciper de son père. Charly, tentant de combattre ses démons, va être obliger de collaborer avec Ambre pour un projet de danse et entre ces deux-là, ça va être plutôt électrique. Et j’ai adoré cette manière de jouer au chat et à la souris, de se chercher, et de nous rendre simplement accro à leur relation !

J’avoue que j’ai ressenti plus d’empathie dans ce tome-ci, et que je me suis plus attachée aux personnages. En plus, Sin, que l’on découvrait dans le tome précédent, y tient encore une place importante (j’aime sa façon de déceler les failles de Charly) et ça m’a vraiment fait plaisir de retrouver les personnages du premier bouquin. Et puis, comme toujours avec l’auteure, ce livre est rempli de belles émotions (peut-être un peu prévisibles dans cette histoire-ci) et les personnages m’ont juste déchiré le cœur.

Par ailleurs, si je devais émettre un petit bémol, ce serait concernant la fin, que j’aurais aimé un peu plus longue ! Mais ça, c’est parce que je n’avais pas envie de quitter Charly et Ambre.

Bref, vous l’aurez compris, je vous conseille fortement cette duologie avec laquelle j’ai passé un bon moment. 🙂

« Je suppose que les gens brisés ont ce truc en eux qui trouve écho dans les fêlures des autres. Une sorte de langage universel qui n’a de résonance que dans les blessures communes. »

D’autres livres de C.S. Quill :

49 jours, je compterai pour toi
Prude à frange, la duologie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Méfie-toi de nous (L’intégrale) de Juliette Bonte

Wade n’a peur de rien. Il a toujours avancé seul, sans l’aide de personne. Et il doit rester discret s’il veut continuer à travailler pour l’un des plus gros dealers de la ville. Alors, pas question de se laisser approcher par qui que ce soit. Mackenzie a peur de tout. Peur des autres, d’aller au lycée, de ses crises d’angoisse. En lui prenant sa meilleure amie, la vie lui a aussi volé son insouciance. Alors, pour se protéger, elle évite désormais tout contact.Lorsqu’ils se rencontrent, chacun entrevoit sa propre solitude dans le regard de l’autre. Dès lors, les promesses comme les barrières tombent. Car c’est plus fort qu’eux : ils ont besoin l’un de l’autre.

Mon avis : Hello, hello! Je vous retrouve aujourd’hui pour parler lecture avec mon avis sur Méfie-toi de nous de Juliette Bonte. J’ai récemment acheté l’intégrale sortie chez Harlequin et je n’ai pas su résister plus longtemps, j’ai dévoré ces deux tomes à la vitesse de l’éclair.

J’aime beaucoup la plume de Juliette Bonte, que j’ai lue à plusieurs reprises déjà, et que j’ai surtout adoré dans la comédie romantique Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige (que je compte d’ailleurs relire très bientôt). Je savais que Méfie-toi de nous allait être différent et nettement plus sombre de ce que j’avais lu d’elle auparavant, mais j’étais curieuse de me lancer dans cette histoire, que bon nombre de personnes semblaient avoir adoré ! Et bien, j’ai moi aussi beaucoup aimé cette histoire. C’est le genre de roman qu’on n’arrive pas à lâcher et qui nous emporte de la première à la dernière page. Il y a une certaine tension maintenue tout au long du récit, où l’auteure joue continuellement avec nos émotions et nos peurs pour nous donner envie d’arriver au point final de l’histoire.

Les deux tomes sont assez différents dans leur construction et j’ai vraiment beaucoup aimé (j’ai une petite préférence pour le deuxième d’ailleurs). J’ai également beaucoup apprécié que l’histoire soit à deux voix, alternant les points de vue de Wade et de Mackenzie. J’aime les romans qui nous comptent une histoire sur plusieurs années, une histoire forte qui n’épargne pas les personnages et pour le coup ici, je n’ai pas été déçue. Juliette Bonte parvient à capter très précisément les émotions brutes de ses personnages et je suis toujours épatée par son talent. Et puis en plus, par ce roman, elle traite de sujets importants tels que le deuil, et ça ne laisse pas indifférent.

Bref, pour moi, Méfie-toi de nous mérite d’être lu. C’est une histoire addictive et prenante !

« Kenzie et moi, c’est un « nous ». On se conjugue ensemble. On est deux, ou on n’est rien. Je l’ai dans la peau, dans les veines et dans les tripes. »

D’autres livres de Juliette Bonte :

Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige  ♥
Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi

Rendez-vous sur Hellocoton !

Saga « Sinners of Saint » de L.J. Shen

Hello tout le monde ! Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’une saga de 4 livres que j’ai lu pendant mes vacances en Italie. Pour la petite histoire, j’avais tenté de lire le premier tome l’an dernier et je l’avais abandonné car je n’accrochais pas. Mais je sais pas, cette saga continuait quand même à me titiller et à m’intriguer, surtout grâce aux nombreux avis positifs… Donc j’ai retenté…et j’ai adoré ! Je vous détaille ça tout de suite… 🙂

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

Mon avis : On commence donc avec Vicious, le plus imbuvable de nos héros ! Et même, si je l’avais détesté lors de ma première tentative de lecture, on s’attache ensuite rapidement à ce personnage, quand on essaye de creuser un peu plus loin. Dans cette histoire, on alterne les points de vue (et j’ai adoré ça!) et les époques. C’est intéressant d’avoir des flashbacks qui nous font comprendre le personnage de Vicious, et ce qu’il a traversé. L’écriture de L.J. Shen est addictive et va droit au but. On n’a jamais le temps de s’ennuyer, et on dévore cette histoire en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. J’avoue que j’ai adoré voir Vicious flancher peu à peu au contact d’Emilia. C’est un personnage difficile à percer mais qui peut faire preuve d’une générosité inattendue. Et puis, leur histoire est forte et telle une évidence. J’ai également beaucoup aimé le personnage d’Emilia, bien qu’à sa place, il m’en aurait fallu un peu plus pour pardonner Vicious.

L.J. Shen nous livre ici une histoire remplie d’émotions, de non-dits et j’ai été emportée dans ce roman. Bref, une histoire qui a frôlée le coup de cœur ! 🙂

« Ma grand-mère disait que la vie est comme la floraison des cerisiers. D’une beauté à couper le souffle, mais éphémère. C’est avec elle que j’ai compris qu’il fallait profiter des joies de l’amour et de la vie. Et surtout de la présence de ceux que l’on aime, parce qu’elle n’est pas éternelle. »

Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite, et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise : obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option ; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé.

Mon avis : On enchaîne avec Devious, qui était déjà assez important dans le livre précédent du fait de sa relation passée avec Emilia. Du coup, j’étais impatiente de découvrir son histoire, et ses sentiments pour Rosie, la sœur de son ex-petite amie. Et c’est assez drôle, car d’un premier abord, je ne les aurais pas imaginer ensemble ces deux-là. Et en fait, c’est un concentré d’émotions brutes ! Déjà parce que Rosie est malade et doit faire continuellement attention à tous ses faits et gestes et ensuite parce que Dean est juste génial ! Rosie est un personnage solaire, authentique, qui veut profiter de la vie, quoi que ça puisse lui coûter. J’ai vraiment été touchée par cette jeune femme. Pareil pour Dean, qui est vraiment bien écrit. J’ai beaucoup aimé sa façon d’être avec rosie, sa façon de se dévoiler peu à peu.

Vraiment une superbe histoire qui confirmait déjà mon amour pour la saga ! 🙂

« Contrairement à la croyance populaire, les étoiles ne scintillent pas. Les scientifiques se sont mis d’accord pour dire qu’il n’y a qu’une étoile qui scintille. Elle brille d’ailleurs tellement que parfois les gens la prennent pour un OVNI. Elle n’est pas énorme mais elle se distingue des autres. C’est Sirius, et c’est toi aussi. Tu brilles, Bébé LeBlanc. Tu brilles tellement que parfois je ne vois plus rien d’autre. »

Trent Rexroth. Insensible, froid et calculateur. Et c’est l’homme qui va me briser le cœur. Il a trente-trois ans. Moi, dix-huit. Autant dire qu’à ses yeux je ne suis qu’une gamine. Pire, l’enfant gâtée de son ennemi juré, celui qu’il rêve de faire tomber. Je ne me fais donc aucune illusion : si aujourd’hui Trent s’intéresse à moi, c’est uniquement pour parvenir à ses fins. Alors oui, si j’étais raisonnable, si je voulais éviter un scandale à ma famille, je garderais mes distances. Mais ce n’est pas le cas. Malheureusement pour moi, l’interdit ne m’a jamais semblé aussi irrésistible.

Mon avis : Alors celui-ci, c’est vraiment mon gros coup de cœur de la saga ! Et c’est assez marrant car le résumé me faisait assez peur au final, avec cette histoire d’amour entre deux personnes ayant 15 ans d’écart. Et pourtant…je suis tombée amoureuse de Trent, ce papa célibataire de 33 ans qui fait tout pour faire le bonheur de sa fille ! Et puis, face à lui, on retrouve la toute jeune Edie, 18 ans, prête à tout pour s’émanciper de son père, quitte à réaliser une dernière mission pour lui…. Ces deux-là n’étaient donc pas destiner à vivre une histoire si forte, et pourtant, la sublime écriture de L.J. Shen m’aura fait vivre 1000 émotions, et m’aura emportée dans le tourbillon tumultueux de l’histoire d’amour de Trent et Edie. C’est fort, touchant et plein d’espoir. En plus, dans ce tome, la famille est au centre de tout, avec les sacrifices que ça implique, et mes yeux ont coulé à de multiples reprises.

Et puis, comment ne pas avoir un coup de cœur pour les personnages de Luna et Théo ? Vraiment un gros coup de foudre pour moi ce roman ! D’ailleurs, je le relirai à l’occasion, c’est sûr.

« Trent Rexroth. Insensible, froid et calculateur. Et c’est l’homme qui va me briser le cœur. Il a trente-trois ans. Moi, dix-huit. Autant dire qu’à ses yeux je ne suis qu’une gamine. Pire, l’enfant gâtée de son ennemi juré, celui qu’il rêve de faire tomber. Je ne me fais donc aucune illusion : si aujourd’hui Trent s’intéresse à moi, c’est uniquement pour parvenir à ses fins. Alors oui, si j’étais raisonnable, si je voulais éviter un scandale à ma famille, je garderais mes distances. Mais ce n’est pas le cas. Malheureusement pour moi, l’interdit ne m’a jamais semblé aussi irrésistible. »

Bane. Un homme dangereux, impétueux, sans limites. Tout le monde le sait, même Jesse qui, depuis qu’elle s’est fait violemment agresser, s’est complètement coupée du reste du monde. Alors, le jour où elle le croise en sortant de chez son médecin, elle est immédiatement sur ses gardes. Car, elle en est persuadée, cette rencontre n’est pas un hasard. Bane la cherchait. Mais qu’est-ce qu’un homme comme lui, capable d’avoir le monde à ses pieds, peut bien vouloir d’une femme brisée comme elle ? En temps normal, Jesse n’aurait pas tenté de le savoir. Malheureusement pour elle, l’insistance de Bane ne lui laisse guère le choix…

Mon avis : Et on arrive déjà au dernier tome qui est bien différent des autres car il va mettre en avant un personnage un peu à part des autres (on ne le découvre d’ailleurs que dans le tome d’avant, et il ne m’avais pas spécialement fait bonne impression). Mais, comme à chaque fois, la magie L.J. Shen a opéré et j’ai adoré. Et je pense que c’est surtout grâce au personnage de Jesse qui est sûrement l’héroïne la plus aboutie des 4 tomes. Quand on la rencontre, on la découvre vivant reclue, à l’abri des regards et ce, depuis qu’elle a vécu un moment traumatisant quelques années plus tôt. Par un concours de circonstances et pour un bon paquet de fric, Bane va être payé pour la faire sortir de chez elle et lui redonner le goût à la vie….mais évidemment, sans coucher avec elle. Mais quand des sentiments vont naître entre eux, ça va s’avérer un peu difficile…

Et comme les précédents, ça se lit tout seul…C’est addictif, prenant et les sujets traités, bien que difficiles, sont bien dosés et sonnent toujours très justes. On rit, on pleure, on se prend des claques dans la figure. Bref, un final à la hauteur de ses prédécesseurs.

N’hésitez-plus, si vous aimez la romance, cette saga est faite pour vous ! 🙂

« J’ai lu un jour que les gens ont tendance à confondre la passion passagère et le véritable amour, et que la meilleure façon de les distinguer serait de mesurer le temps passé entre l’instant où vous avez rencontré la personne en question et celui où vous avez compris que vous ne pouviez plus la laisser partir. Quand on tombe amoureux, on perd lentement des fragments de soi.
Dans le cas d’une passion passagère, on se perd entièrement, d’un coup. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jai ENFIN lu la saga #Beautiful de Christina Lauren

Hello tout le monde ! Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’une saga que tout fan de romance semble avoir lu et qui pour moi était encore une lacune. Poussée par deux amies, j’ai ENFIN passé le pas pendant mes vacances, et j’ai tout englouti en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Pour ceux qui ne l’aurait pas encore lue, la saga se compose de 5 tomes principaux consacré à un couple différent à chaque fois. Et les 5 autres tomes sont des petites nouvelles complétant les histoires principales. Dans cet article, j’ai décidé de ne vous parler que des tomes principaux car les petites nouvelles ne sont que des petits plus chouettes à lire mais pas indispensables pour profiter pleinement de la saga. C’est parti !

Brillante et déterminée, Chloé, sur le ponit d’obtenir son MBA, n’a qu’un seul problème : son boss, Bennett. Trentenaire séduisant, arrogant et égocentrique, il est aussi odieux que magnétique. Un Beau Salaud. Après plusieurs années passées en France, Bennett revient à Chicago pour occuper un poste important au sein de l’ entreprise familiale – un grand groupe de communication. Comment imaginer que sa collaboratrice, Chloé, serait cette ravissante et exaspérante créature de 26 ans, au charme certain et à l’esprit affûté, qui n’entend rien pas sacrifier de sa carrière? Si Bennett et Chloé se détestent, leur attirance mutuelle, inexorable et obsédante, les conduit à tester leurs propres limites et à enfreindre, une à une, toutes les règles qu’ils s’étaient jusque-là imposées. A une seule fin : se posséder. Au bureau, dans l’ascenseur, dans un parking. Partout… Arrivés à un point de non-retour, fous de désir, Bennett et Chloé parviendront-ils à mettre leur ego de côté pour décider enfin de ce qu’ils acceptent de perdre ou de gagner ?

Mon avis : Cette saga commence donc avec la découverte de deux personnages très fort, Bennett et Chloé ! J’ai beaucoup aimé ce roman même si je trouve que dans la série, c’est celui qui possède le moins d’intrigue. Les scènes osées s’enchaînent très vite et on se consacre uniquement à leur attirance et à ce qu’ils décident d’en faire. Je trouve d’ailleurs que c’est le seul qui est à ce point concentré sur la relation bouillonnante entre les personnages. Et même si j’ai adoré ces deux héros, j’avoue que je les ai encore plus aimé dans les tomes d’après car je les trouve à mourir de rire ensemble. Ils ont une relation amour/haine assez folle et on sent vraiment que les auteures se sont amusées à les faire intervenir dans des situations parfois rocambolesques.

Evidemment, ce roman se lit à la vitesse de l’éclair. C’est addictif, prenant, et on ne sait pas le lâcher ! Un très bon premier tome, donc ! 🙂

Pour échapper à son ex qui l’a trompée, Sara Dillon, une jeune prodige de la finance, a emménagé à New York City et cherche un peu d’action mais pas de relation. Faire la connaissance de l’irrésistible britannique dans un club n’aurait dû être qu’une nuit de fun, mais la manière et la vitesse à laquelle il noie ses inhibitions va transformer ce coup d’un soir en son Bel Étranger. Toute la ville sait que Max Stella aime les femmes, bien qu’il n’en ai jamais trouvé une qu’il aimerait garder. En dépit de son charme de bad boy, ce n’est qu’avec Sara – et les photos qu’elle lui a laissé prendre d’elle – qu’il commence à se demander s’il n’a pas trouvé quelqu’un à garder…et pas que dans son lit.

Mon avis : Beautiful Stranger est clairement le tome que j’ai le moins aimé. Je n’ai pas trop accroché au couple développé dans cette histoire. En fait, je pense que comparé au couple précédent, celui-ci m’a semblé légèrement plus fade. Surtout Sara en fait. Je n’ai pas vraiment apprécié ce personnage. Idem concernant les pratiques sexuelles de nos protagonistes, c’était un peu too much par moment j’ai l’impression. Bon, par contre, ça ne m’a pas empêché de lire cette histoire très rapidement et de craquer pour Max (qui lui, pour le coup, m’a plus plu que Bennett, sûrement grâce à son côté British aha).

Voilà, simplement pas le tome le plus palpitant, ni le plus intéressant mais un bon moment tout de même dans l’ensemble ! 🙂 Et pareil que pour le précédent, Max et Sara sont des personnages que j’ai apprécié retrouver plus tard, surtout dans Beautiful beloved, où je les ai trouvé adorables !

Lorsque Hanna “Ziggy” Bergstrom emménage à New York City pour son master, Will Sunner croyait que ses responsabilités vis-à-vis de la petite soeur de son meilleur ami se limiteraient à un dîner occasionnel et à veiller sur elle de temps à autres. Il était loin d’imaginer que Ziggy était prête à sortir de son cocon académique pour se lancer dans la vie sociale. Bien entendu, elle est persuadée que Will est la meilleure personne pour devenir son mentor dans son nouveau sujet d’études : sortir avec quelqu’un. Will accepte le défi avec une bonne dose de scepticisme et d’humour, mais il va vite se rendre compte que Ziggy n’avait besoin que de peu d’encouragements pour devenir une femme que tout homme remarque sur son passage. Bien vite,  »Ziggy » n’est plus, mais va se transformer en l’innocente séductrice Hanna Bergstrom… la femme qui hante ses rêves, est responsable de ses humeurs et interfère même avec sa vie amoureuse sans attaches.

Mon avis : Alors, celui-ci, c’est mon coup de cœur de la saga ! Je suis une grande fan des histoires d’amour entre amis de longue date. J’adore voir une relation d’amitié évoluer vers autre chose, et c’est tout à fait le cas ici. En plus, par bien des manières, Beautiful Player m’a rappelé la relation unique du roman Josh et Hazel ou comment ne pas tomber amoureux et ça a été un véritable plaisir à lire. Les personnages sont géniaux, que ce soit Will ou Hanna, et c’est le genre d’histoire qu’on peut lire d’une seule traite. J’ai eu des papillons dans le ventre pendant toute ma lecture et je me suis laissée emporter par la délicieuse écriture de Christina Lauren. En plus, j’ai trouvé ce roman particulièrement romantique (bon, c’est toujours chaud bouillant, on n’oublie pas qu’on est dans un Christina Lauren) et j’ai d’ailleurs relevé de nombreuses citations.

Beautiful Player fera certainement partie de mes relectures prochaines, car vraiment, j’ai envie de ressentir à nouveau le bonheur de me plonger dans cette histoire. Rien que pour ce tome, cette saga mérite d’être lue. Bref, j’ai adoré !

Lorsque Niall, le frère de Max (héros de Beautiful Stranger, le bad boy anglais de la finance et séducteur notoire à Wall Street) vit pour la première fois une passion dévorante. Il traverse New-York de long en large pour concrétiser sa course à l’amour et à la luxure à travers Big Apple ! Il peut compter dans sa démarche sur l’aide de son frère et de ses amis.

Mon avis : Plus on avance dans les tomes, et plus on sent une émotion palpable à chaque page. J’ai adoré ce Beautiful Secret ! Dans ce tome, on rencontre Niall et Ruby, deux personnages vraiment géniaux. Je vous avoue qu’au début, j’ai eu un peu peur de revoir le même schéma que dans Beautiful Bastard (relation patron/employée) mais en fait pas du tout ! Déjà, Niall est sans aucun doute le personnage le plus touchant de la saga. Il est sensible et authentique et j’ai vraiment été émue par ce personnage. Ruby, qui va venir bouleverser sa vie (trop) bien rangé, est adorable et amoureuse de Niall depuis des mois. C’était intéressant de la voir gérer son attirance réciproque pour cet homme. En plus, l’histoire prend son temps et joue aisément avec nos émotions (surtout vers la fin).

Une nouvelle fois (et pardon si je me répète), j’ai dévoré cette histoire. Je n’arrivais d’ailleurs pas à poser ma liseuse. C’était vraiment un des meilleurs tomes également et sans doute une histoire que je relirai aussi !

Une Britannique incontrôlable. Un homme écrasé par la responsabilité…Mais aussi, une Chloé étrangement adorable, un Bennett perturbé, une Sara sur les nerfs, un Max juste comme vous l’aimez, une Hanna devenue tour opérateur, un Will en chef cuisinier, une Ruby ivre, un Niall content de lui, et George (oh, George), transformé en van de location…et vraiment beaucoup de vin.

Mon avis : Et ça y est, voilà déjà mon avis sur le dernier tome… Vous n’imaginez pas comme il a été difficile de terminer cette saga et comme je n’avais pas envie de quitter cette bande d’amis. Mais ce qu’il y a de bien, c’est que ce bouquin termine la saga en beauté vu qu’on va retrouver tous les personnages qu’on a aimé mais également une histoire d’amour entre Jensen (le frère d’Hanna) et Pippa (une amie de Ruby). En en plus, pour couronner le tout, une partie des personnages vont nous emmener dans un road trip vraiment génial où il va se passer beaucoup de choses.

Dans la trame de la romance, j’avoue que la relation naissante entre Jensen et Pippa m’a rappelé le tome précédent concernant certains points. C’est le seul petit hic que je pourrai reprocher. Mais en fait, les personnages sont tellement bien écrits, que tout passe crème de façon très jolie. Il y a vraiment des scènes clefs dans celui-ci qui sont juste adorables et un régal à la lecture.

La saga Beautiful m’aura permis de faire des montagnes russes avec mes émotions. Une saga que j’ai adoré lire pendant mes vacances et qui me donne envie de découvrir absolument TOUS les romans du duo Christina Lauren ! C’est sans aucun doute que je vous conseille de la découvrir, si ce n’est pas déjà fait !

Rendez-vous sur Hellocoton !

PS : oublie-moi! d’Emma Green

Léonore est belle comme le jour, mais elle vit dans l’ombre pour cacher son plus gros complexe et son plus douloureux secret. Pourtant, quand une agence de mannequins atypiques s’intéresse à elle, elle y voit une chance de se reconstruire. Mais ses espoirs se brisent lorsqu’elle découvre l’identité de son nouveau boss : Wolf Larsson, le garçon qu’elle aimait et qui a bien failli la détruire. Il fut son premier amour, son bourreau, son pire cauchemar… Huit ans après le drame, elle est devenue une lionne prête à tout pour survivre. Lui a gardé ses mots féroces et ses yeux de loup.Elle va devoir lui pardonner. Il va devoir se racheter. Pour raviver la flamme qui brûle encore entre eux, malgré tout.

Mon avis : Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler romance, avec mon avis sur le dernier roman du duo Emma Green. 🙂 Quand je ferai mon bilan de l’année dans quelques mois, il est clair qu’Emma Green sera dans mon top de découvertes d’auteurs. Je suis vraiment ravie d’avoir plongé tête la première dans les romances de cet incroyable duo, car jusqu’ici, je n’ai encore jamais été déçue.

Dans PS : oublie-moi, on suit un schéma qui me plait énormément : deux personnes qui se sont connues par le passé et qui se retrouvent des années plus tard, avec toute la rancœur encore bien présente. Wolf et Léo vont devoir prendre sur eux afin de se reconstruite au contact de l’un de l’autre. Emma Green nous offre ici un roman plein d’émotions. En plus, les auteures parviennent à traiter de sujets sensibles par rapport à l’acceptation de soi et l’image que l’on renvoi aux autres. J’ai vraiment été touchée par tout cet aspect. En plus, ça sonne très juste !

La romance est très belle, et sonne telle une évidence, et ce, malgré les obstacles qui se dressent contre nos héros. J’ai beaucoup apprécié les personnages secondaires, qui ont tous leur particularité et qui prennent vraiment part à l’histoire, de façon significative. Et c’est assez important que pour le mentionner. PS : oublie-moi est également un roman sur la quête de rédemption, sur le pardon, et on ne peut qu’être profondément touché par les mots des auteures.

Ainsi, je ne peux que vous conseiller ce roman qui est vraiment très bon. Des personnages forts et une belle histoire, que demander de plus ? 🙂

« En réalité, chaque être se livre avant même de parler, juste en se montrant tel qu’il est. Un physique, ce sont des traits, des lignes qui racontent une histoire, le dessin d’une vie. Ils expriment une sensibilité, un destin subi ou accepté, portent les stigmates des épreuves rencontrées, des combats perdus, des luttes victorieuses. Cette beauté-là est crue, vraie, vivante. Extraordinaire. »

D’autres livres d’Emma Green :

Une toute dernière fois
It’s raining love

Rendez-vous sur Hellocoton !

The Ivy chronicles. 3, Délices de Sophie Jordan

Sérieuse, en manque d’expérience, Georgia veut s’affranchir de l’image de gentille fille qui lui colle à la peau. Alors qu’elle se rend au club libertin, elle rencontre Logan, le frère d’un ami. Ce véritable tombeur la renvoie chez elle, estimant qu’elle n’a pas sa place dans un tel lieu. Mais Georgia lui prouve le contraire en lui offrant un baiser audacieux. Malgré son caractère frivole, Logan reconnaît l’attirance qu’il éprouve pour Georgia et les sentiments qu’il développe à son égard. Or la jeune femme doute. S’il est beau comme un dieu, est-il digne de confiance ? Et à son côté, peut-elle vivre librement ses désirs ?

Mon avis : Hello, hello! On se retrouve aujourd’hui pour parler lecture avec mon avis sur le troisième tome de la Saga The Ivy Chronicles de Sophie Jordan. Pour rappel, les tomes ne sont pas des suites à proprement parlé mais plutôt des tomes compagnons. On a donc des nouvelles des couples des précédents romans tout en se consacrant à une nouvelle histoire (et j’avoue que c’est ce que je préfère). Il faut d’abord savoir que Sophie Jordan est l’une de mes auteures de romance préférées et que je ne loupe aucune de ses sorties françaises, dans le genre de la romance en tout cas (parce qu’elle publie également dans d’autres genres littéraires).

Dans cette histoire, on va donc rencontrer Georgia, toujours jugée comme l’éternelle petite fille sage au destin quasiment tout tracé et qui souhaite un peu s’affranchir et sortir de sa zone de confort. En suivant l’une de ses amies dans un club libertin, elle va revoir Logan, qu’elle connait déjà vu que c’est le frère d’un de nos héros précédent et entre-eux, des émotions assez contradictoires vont faire surface au fil des pages. Au début, j’ai eu un peu de mal de voir un Logan si jeune (à peine 18 ans) mais en fait, on l’oublie assez vite car son personnage est intéressant et bien écrit. J’ai adoré voir Georgia évoluer à son contact et voir les sentiments naître entre ces deux-là.

Le roman est assez court donc les événements s’enchaînent plutôt vite. Sachez que si vous lisez souvent ce genre, cette jolie histoire d’amour ne vous proposera rien de nouveau. C’est plutôt classique, et le schéma habituel est suivi à la lettre. Mais j’avoue que comme toujours avec cette auteure, j’ai bien accroché et j’ai passé un joli moment. C’est donc ravie que je clôture cette saga et que je vous la conseille ! 🙂

« Tu as joué la petite amie parfaite, la fille parfaite. Tu as peut-être besoin de passer cet été à trouver le parfait toi-même. »

La couverture VO

Les autres tomes de la saga :

The Ivy chronicles. 1, Prémices 
The Ivy chronicles. 2, Supplices

Rendez-vous sur Hellocoton !

Driven de K. Bromberg – Mon avis sur les 4 derniers tomes

Coucou tout le monde! Petit article où je vous partage mes avis sur les 4 derniers tomes de la saga Driven qui concernent à chaque fois un couple différent. Ce sont des histoires indépendantes mais s’insérant dans l’univers de base. Let’s go !
(Si vous voulez lire mon article sur les premiers tomes, c’est par ici).

Une nuit. C’était tout ce que ça devait être. Marquée par la perte de sa soeur, Haddie Montgomery a abandonné toute idée de relations. Tout ce qu’elle souhaitait de Beckett Daniels, c’était une distraction pour échapper durant un petit moment à la peine… Il ne devait y avoir aucun lien, aucune émotion… alors pourquoi ne peut-elle pas chasser les souvenirs de leur nuit mémorable de ses pensées ? Ou le goût de son baiser sur ses lèvres? Haddie a beau essayer de l’oublier, Becks tente sans cesse de lui prouver qu’elle doit vivre dans l’instant. Mais elle est déterminée à éviter tout engagement amoureux, et elle peut toujours se servir de la réapparition de son ex-petit ami pour étouffer le feu que Becks a fait naître en elle… À moins que le sort ne la force à réaliser que ce genre d’attirance n’arrive pas souvent, et qu’une chance d’être aimée vaut tous les risques ?

Mon avis : Je ne pensais pas autant aimer ce tome. C’est assez difficile de passer à une nouvelle histoire qui ne concerne plus des personnages qu’on aime par dessus tout. Bon, ce qu’il y a de bien, c’est qu’au fil de l’histoire entre Rylee et Colton, on a appris à connaître Haddie et Beck et donc, ce sont deux personnages auxquels je me suis fortement attachée.

Et comme d’habitude, K. Bromberg a réussi à retranscrire de belles émotions au travers de ses personnages et au travers de ses mots. Le roman se dévore, c’est une véritable addiction… J’ai vraiment adoré le personnage de Becks, aussi déterminé qu’il puisse être, dans sa dévotion pour Haddie. De plus, l’auteure traite ici de sujets difficiles, surtout concernant son personnage féminin, et je n’ai pu m’empêcher de verser des larmes… C’est vraiment très émouvant, et d’ailleurs maintenant que j’ai lu toute la saga, je pense que ce tome-ci est le plus touchant, il ne peut laisser insensible.

Tout petit bémol par contre sur le fait que Colton et Rylee soient quasiment inexistants dans cette histoire. J’aurais aimé les voir un peu plus. Mais bon, en même temps, je peux comprendre le choix de l’auteure.

Depuis toujours, Hawkin Play, rockeur rebelle au grand coeur, passe derrière son frère jumeau pour réparer ses erreurs. Cette fois, les abus de Hunter, qui mettent le groupe en péril, risquent de coûter à Hawkin un séjour derrière les barreaux. Pour s’attirer les bonnes grâces du juge, Hawke accepte de tenir conférence à la fac locale. Un poste qui inspire aux copains du boysband, un pari : séduire Quilan, l’assistante sexy du professeur. Seulement la fière Quinlan n’est pas une fille facile, et met tout en oeuvre pour échapper aux griffes du rockeur. Alors que le pari est presque gagné pour Hawke, son frère jumeau Hunter, vient s’en mêler, prêt à tout pour lui mettre des bâtons dans les roues…

Mon avis : Dans ce tome 6, c’est la petite sœur de Colton qui est mise à l’honneur et je suis ravie de l’avoir davantage découverte car pour le coup, elle avait peu de place dans les tomes concernant l’histoire d’amour de son grand-frère. L’histoire d’amour entre elle et Hawkin est certes assez classique dans la construction (l’éternel pari qui tourne mal) mais est pleine de rebondissements !

Pour le coup, pas de malheur dans ce roman-ci. Pour dire vrai, ça m’a même fait bizarre car l’histoire est nettement moins dramatique que dans les précédents. Mais en fait, ça fait du bien car c’est frais et amusant par bien des manières. Evidemment, l’auteure n’oublie pas l’émotion et nous emporte autant qu’avec le reste de la saga. Au moins, elle se renouvelle, et on n’a pas l’impression de relire à chaque fois le même livre.

Un bon tome également ! 🙂

Tanner Thomas, correspondant de guerre à l’étranger, accro à l’adrénaline de son métier revient dans l’arène.Pour surmonter la perte d’un être cher, il concentre toute son énergie à dénicher le prochain scoop. Mais lorsqu’il rencontre sa coéquipière, la superbe photojournaliste, Beaux Croslyn, il perd son objectif de vue –; et prend encore plus de risques. Charriant des secrets qu’elle refuse de révéler, Beaux est loin d’être une femme ordinaire. Elle se rapproche malgré tout de Tanner pour se cacher derrière les étincelles de la passion. Mais lorsque le passé de Beaux commence à mettre leur relation –; et leurs vies –; en danger, Tanner est déterminé à faire éclater la vérité. Quitte à la pourchasser jusqu’aux confins de la terre…

Mon avis : Alors, pour celui-ci, on change tout à fait de registre – et j’ai d’ailleurs eu l’impression de complètement sortir de la saga, et j’avoue que ça m’a plutôt déstabilisé. Du coup, j’ai eu un moment de battement avant d’accrocher vraiment à l’histoire.

On fait ici plus ample connaissance avec Tanner, le frère de Rylee, qui est correspondant de guerre à l’étranger. On est donc plongé dans un tout autre contexte, une tout autre ambiance mais qui parvient, au fil des pages, à nous accrocher à l’histoire. En plus, dans ce tome, nous n’avons que le point de vue masculin, ce qui est assez différent par rapport au reste de la saga. La passion naissante entre Tanner et Beau va être perturbée par de nombreux rebondissements très inattendus. Jusqu’à la dernière page, l’auteure parvient à nous retourner et à jouer avec nos émotions. C’était très fort et j’ai beaucoup aimé !

Derrière son volant, le champion automobile Zander Donavan est au sommet de son art. Mais trop d’excès dans sa vie personnelle, le force à faire une pause. Il a besoin de sortir de l’ombre de son célèbre père. Getty Caster fuit les abus dont elle a été victime dans son passé, s’isole dans un cottage de bord de mer. Seule. Jusqu’au jour où elle y découvre un étranger sexy.. Leur attirance mutuelle, prend vite le pas sur leurs querelles. Mais s’abandonner à leur désir déclenche une réaction en chaîne, leurs passés se télescopant. Alors que cet amour inattendu est en jeu, parviendront-ils à en vaincre les répercussions pour construire leur futur ?

Mon avis : Et je termine par le tome 8 avec l’histoire de Zander, le fils adoptif de Rylee et Colton, qui a donc bien grandi. J’étais plutôt sceptique au départ car je n’arrivais pas à l’imaginer jeune homme vu que la dernière fois que nous l’avions croisé, il avait à peine 12 ans…

Et puis en fait, ce roman est sans doute celui qui a le plus touché à ma corde sensible. J’ai tout aimé dans cette histoire. La rencontre de Zander et Getty est à la fois inattendue et comme une évidence. Ces deux-là vont prendre conscience d’une myriade de choses au contact l’un de l’autre et ça m’a beaucoup émue. J’ai aimé en apprendre également davantage sur la relation qui lie Zander à Colton. Toutes les scènes les confrontant sont très fortes et poignantes.

Vraiment, ce tome est juste un concentré d’émotions pures. Un vrai régal.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La librairie des rêves suspendus d’Emily Blaine

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier… Une rencontre émouvante entre deux êtres que tout oppose mais unis par un même désir : celui de vivre leurs rêves.

Mon avis : Hello les loulous ! Aujourd’hui, on parle littérature sur le blog avec mon avis sur le dernier bouquin d’Emily Blaine, auteure française que j’adore ! D’ailleurs, pour la petite histoire, j’avais pré-commandé son roman et il a malheureusement un petit peu patienté sur mes étagères mais je suis contente de l’avoir enfin sorti de ma PAL, car vraiment, c’est le genre de bouquin que j’aime plus que tout… 🙂

Pour moi, Emily Blaine est une valeur sûre. Elle m’emporte très facilement dans ses histoires et La librairie des rêves suspendus a totalement correspondu à mes attentes. C’est frais, léger, plein d’émotions et puis surtout, ça parle de livres….et même d’amour pour les livres. Ce roman est parsemé de belles citations touchant aux livres, et j’ai tout simplement adoré. Je me suis beaucoup attachée au personnage de Sarah, à qui on s’identifie vraiment très facilement. Je me suis reconnue en elle, dans sa timidité et dans sa sensibilité. Elle a le cœur sur la main et c’est vraiment le genre de personnage que j’adore. Quant à Maxime, je l’ai beaucoup aimé également, mais c’est surtout son évolution qui est touchante et émouvante. Au contact de Sarah, il va se métamorphoser, apprendre les valeurs de la vraie vie et j’ai été littéralement happée par cette histoire.

Le roman est assez court, alors que je vous avoue qu’une fois commencé, je n’ai pas su m’arrêter et je l’ai lu d’une traite. La librairie des rêves suspendus peut se placer dans la catégorie des romans doudou, que l’on relit par temps maussade. Et puis, je tiens à faire une petite mention spéciale pour l’objet livre. Le travail d’édition est superbe et c’est vraiment le genre de bouquin qu’on prend plaisir à voir trôner fièrement dans sa bibliothèque. 🙂

Bref, foncez!!!! 🙂

« Ce que je ressentais avec Frédéric n’avait rien à voir avec ce que je ressentais en présence de Maxime. C’était comme comparer un livre neuf avec un livre d’occasion. Le premier était beau, lisse, parfait, au parfum d’encre fraîche. Alors que le second, corné et abîmé, révélait une odeur plus marquée et des pages jaunies. Ils pouvaient raconter la même histoire, mais le livre d’occasion racontait des histoires cachées, celles qui me fascinaient et qui me faisaient rêver. C’était exactement ce qu’était Maxime. Un beau livre d’occasion, écorché, aux histoires secrètes, marquées sur son corps. »

D’autres livres d’Emily Blaine :

Toi. Moi. Maintenant ou jamais
Ensemble maintenant pour toujours

Tout en haut de ma liste
Si tu me le demandais
Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons
All I want for christmas

Rendez-vous sur Hellocoton !

Briar Université. 2, The Risk d’Elle Kennedy

Tout le monde dit que je suis une mauvaise fille. Ils n’ont pas tout à fait tort. C’est vrai que je ne me laisse jamais marcher sur les pieds et que je me fiche totalement de ce que les gens pensent de moi. Mais de là à avoir une aventure avec l’ennemi, je ne suis pas aussi téméraire ! Je suis la fille de l’entraîneur de l’équipe de hockey de Briar et, si je sortais avec un joueur de l’équipe rivale, je serais vilipendée. Jake Connelly, l’attaquant vedette de Harvard, est arrogant, exaspérant et tellement attirant. Mais le destin est cruel, Brenna a besoin de son aide pour obtenir un stage très convoité, et cet abruti sexy ne lui facilite pas la tâche. Connelly doit jouer le rôle de son faux petit ami. Mais le jeune homme est joueur et pour chaque faux rendez-vous… il en veut un vrai. Ce qui veut dire que Brenna a un gros problème. C’est très risqué de traîner avec Jake Connelly. Si cela venait à se savoir, son père me tuerait, ses amis seraient furieux et sa carrière post-universitaire risquerait d’en pâtir. Mais même s’il est de plus en plus difficile de résister au sex-appeal et au sourire arrogant de Jake, Brenna refuse de tomber amoureuse de lui. C’est le seul risque qu’elle n’est pas prête à prendre.

Mon avis : Hello les loulous ! Aujourd’hui, on se retrouve sur le blog afin de parler du deuxième tome la saga Briar Université, écrit par la brillante Elle Kennedy. J’avais lu le premier tome de la série grâce à Hugo New Romance, et je les remercie de me faire à nouveau confiance pour la lecture de ce second opus. ^^ J’ai vraiment passé un super moment avec cette lecture et j’avais donc hâte de vous en parler !

Dans ce tome, Elle Kennedy se consacre à deux personnages rencontrés dans le livre précédent, et j’avais hâte de connaître leur histoire. Pour tout vous dire, il m’a fallu quelques pages pour vraiment rentrer dedans, maiiiiis une fois bien dans l’histoire, je n’ai plus pu le lâcher (j’ai du lire 300 pages d’une seule traite, tant que je voulais connaître le fin mot de l’histoire).

Comme toujours, les personnages sont intéressants, bien écrits et surtout, ont du caractère! C’est ce que je raffole avec cette auteure, elle nous concocte toujours de belles personnalités, où les jeunes femmes ne se laissent pas marcher sur les pieds, et j’adore ça ! Et puis, j’ai beaucoup aimé la romance naissante entre Brenna et Jake qui semble au départ compromise mais qui va se révéler telle une évidence. Alors mêlé à la plume sexy et pleine de romantisme d’Elle Kennedy, ça donne une belle histoire qui est un vrai plaisir à la lecture.

En plus, l’histoire est pleine de rebondissements et bien rythmée. A chaque fois que je lis un livre d’Elle Kennedy, j’ai peur d’assister à une redite et j’ai peu qu’à force, ça devienne redondant mais en fait, ce n’est jamais le cas et je l’admire beaucoup pour cela!

Bref, je vous conseille The Risk très fortement! Un vrai bon moment pour moi. 🙂

« Pour moi, un baiser est l’acte le plus intime qui soit. »

Les autres tomes de la saga :

The Chase

Rendez-vous sur Hellocoton !

Josh et Hazel ou comment ne pas tomber amoureux de Christina Lauren

Hazel sait qu’elle n’est pas facile à vivre – et franchement, la plupart des hommes ne sont pas prêts à relever le défi. Si son armée d’animaux domestiques et son goût prononcé pour l’absurde ne les font pas fuir, son absence de filtre la conduit systématiquement à dire ce qu’il ne faut pas dans les moments délicats. Tant pis pour eux. Hazel est une belle personne. Josh connaît Hazel depuis la fac, à un moment où son allégresse loufoque était totalement incompatible avec son caractère à lui, calme et dans la retenue. Depuis le premier soir où ils se sont rencontrés – quand elle lui a avoué de but en blanc qu’elle » serait honorée de (lui) offrir (son) corps » – jusqu’au jour où elle lui vomit avec grâce sur les chaussures, Josh a toujours pensé qu’Hazel relevait plus du spectacle que de l’être humain. Cependant, dix ans plus tard, après une relation houleuse avec une fille qui l’a trompé, sortir avec Hazel est une vraie bouffée d’air frais. Non que Josh et Hazel sortent ensemble. Du moins, pas ensemble ensemble. Parce qu’organiser en duo une série de » double dates » de plus en plus terribles, signifie bien qu’il n’y a rien entre eux… n’est-ce pas ?

Mon avis : Hello tout le monde! Je vous retrouve aujourd’hui afin de vous parler d’un de mes derniers coups de cœur ! Je remercie d’ailleurs mes copinautes des chroniques de Coralie et de Lectrice Lambda de m’avoir poussée à le sortir de ma PAL car vraiment, j’ai passé un moment magique à la lecture de ce roman. Et puis, pour tout vous dire, c’était mon premier Christina Lauren (Shame on me, en tant que fan absolue de romance :o) et je ne compte pas m’arrêter là !

Dans ce roman, on rencontre donc Josh et Hazel, qui se connaissent depuis longtemps mais qui se sont perdus de vue après la fac… Par le plus grand des hasards, ils vont se retrouver des années plus tard et rapidement renouer l’amitié très forte qu’ils avaient déjà auparavant. Et puis, au fur et à mesure, tout va se compliquer ! Et bien sûr, j’ai adoré ! J’adore les histoires entre meilleurs amis (pour moi, la meilleure partant de ce pitch de départ est Viens on s’aime de Morganne Moncomble mais j’avoue que la sublime histoire de Josh et Hazel ne se tient pas loin derrière!). Et puis, j’adore les histoires qui prennent leur temps et qui nous rendent complètement accrocs à la lecture. Vous savez, ces moments où on attend qu’une seule chose : que les personnages succombent enfin!!! 😀 Et grâce au duo Christina Lauren, c’est exactement ce que j’ai ressenti.

J’ai également adoré les personnages secondaires, mais aussi l’humour (Hazel est juste dingue!) et l’ambiance posée par les deux auteures. C’est fun, frais et lumineux ! Et puis, je suis littéralement tombée amoureuse du personnage de Josh. Ça fait du bien de voir ce genre d’homme dans les romances que je lis. C’est pas le bad boy, c’est un jeune homme équilibré (lol) et qui s’intéresse vraiment à Hazel. J’ai aimé voir leur relation évoluée ! Je terminerai juste par dire que j’ai adoré être surprise par un événement survenant vers la fin du roman. C’était bien dosé, émouvant et développé tout en finesse !

Bref, vous l’aurez compris, j’ai juste adoré ! A recommander sans hésiter ! Je l’ai lu en numérique, et j’ai déjà hâte de l’acheter pour qu’il rejoigne ma bibliothèque. 🙂

« Je me demande ce qui me plaît autant chez Josh Im. Ce n’est pas seulement son physique. Ou sa gentillesse. C’est son calme intérieur qui attire mon être chaotique comme un aimant. Chaque fois que je croise son regard – depuis notre première soirée aux relents nauséeux jusqu’à maintenant – je ressens un doux frémissement dans la poitrine : je suis un satellite qui aurait trouvé son orbite. »

Rendez-vous sur Hellocoton !