Pause Cinéma !

A couteaux tirés, réalisé par Rian Johnson

Célèbre auteur de polars, Harlan Thrombey est retrouvé mort dans sa somptueuse propriété, le soir de ses 85 ans. L’esprit affûté et la mine débonnaire, le détective Benoit Blanc est alors engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire. Mais entre la famille d’Harlan qui s’entre-déchire et son personnel qui lui reste dévoué, Blanc plonge dans les méandres d’une enquête mouvementée, mêlant mensonges et fausses pistes, où les rebondissements s’enchaînent à un rythme effréné jusqu’à la toute dernière minute.

Mon avis : Hello tout le monde! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur A couteaux tirés que j’ai vu au cinéma la semaine dernière. J’ai passé un très bon moment devant ce film, et il me tardait donc de vous en parler.

Déjà, première chose à mentionner, c’est que le film est bien rythmé. C’est important à souligner car il faut savoir que c’est un métrage rempli de dialogues. Ça « blablate » énormément, pour aller de révélation en révélation, et pour détricoter toute l’intrigue. Le scénario est plutôt intelligent car ne va pas spécialement vers là où on l’attend. Le casting est très bon – mention spéciale à Daniel Craig que j’ai trouvé très à l’aise dans son personnage. La photographie est très belle et on sent une réelle esthétique recherchée!

De plus, j’ai apprécié les notes d’humour du film. Je trouve que l’écriture est assez fine, et ça rend vraiment l’ensemble intéressant et amusant même par moments (mais bon, faut dire que la qualité du casting aide beaucoup).

Par ailleurs, selon moi, A couteaux tirés n’a d’intérêt qu’au premier visionnage car une fois le pot aux roses révélé, hé bien, le film perd de sa saveur (mais logique, non?). Évitez donc de vous faire spoiler pour profiter pleinement du visionnage.

Bref, un bon moment cinéma, que je recommande. Ce film plaira sans aucun doute au fan de Cluedo ou d’intrigue à la Hercule Poirot !

Le truc en + : M. Emmet Walsh remplace, dans le rôle de M. Proofroc, Ricky Jay, décédé le 24 novembre 2018. On peut voir une photo de ce dernier dans le film quelques secondes avant que Walsh n’apparaisse pour la première fois à l’écran.

4 films de noël qui valent le coup d’œil !

Hello, hello! Nouvel article aujourd’hui où je vais vous parler de 4 films sur le thème de noël que j’ai regardé récemment. Let’s go ! 🙂

Jesper, qui s’est distingué comme le pire élève de son école de facteurs, écope d’une mission sur une île enneigée, au nord du Cercle arctique. Là-bas, les habitants ne s’entendent pas et ne se parlent presque jamais. Autant dire qu’ils n’entretiennent pas non plus de correspondance ! Alors que Jesper est sur le point d’abandonner, il trouve une alliée en la personne d’Alva, l’institutrice de l’île, et fait la connaissance de Klaus, mystérieux menuisier qui vit seul dans son chalet regorgeant de jouets artisanaux. Grâce à ces relations amicales inattendues, la petite ville de Smeerensburg retrouve la joie de vivre. C’est ainsi que ses habitants découvrent la générosité entre voisins, les contes de fée et la tradition des chaussettes soigneusement accrochées à la cheminée pour Noël !

Mon avis : Je commence par mon coup de cœur de cette sélection ! J’ai d’ailleurs l’impression que Klaus fait l’unanimité auprès de toutes les personnes qui l’ont vu. C’est un magnifique dessin-animé qui nous conte la légende du Père-Noël. Il a tout pour plaire vu qu’il est touchant, très joli visuellement mais aussi très drôle.

D’ailleurs, ce qui est plutôt rigolo, c’est que vraiment, j’étais très sceptique avant de le visionner et c’est mon chéri qui m’a convaincue de le voir. C’est un film d’animation que je prendrai d’ailleurs plaisir à revoir, c’est sûr. En tout cas, ne passez pas à côté, il est magnifique et plein de magie comme on en a bien besoin en cette période ! 🙂

Kris Kringle, le père Noël, nous as quitté et le poste est hérité par son fils, Nick. Mais ce dernier est extrêmement stressé à l’idée de reprendre l’affaire familiale. Sa sœur, Noelle, lui propose de prendre un petit week-end pour se changer les idées avant de commencer. Nick en profite alors pour prendre la fuite. Noelle est obligée de quitter le pôle nord pour la première fois de sa vie pour essayer de retrouver son frère avant Noël. Pendant ce temps, leur cousin Gabriel a pour projet de transformer l’atelier du père Noël en service de livraison par internet.

Mon avis : J’adore Anna Kendrick donc il est clair que je ne pouvais pas louper ce film. Il n’est pas sur Netflix, je l’ai vu en streaming car c’est un film qui sera disponible sur Disney +. Il nous raconte l’histoire du Père-Noël, dans une version plutôt sympathique. C’est une histoire plutôt drôle et bien rythmée. Un film plein de magie de noël vraiment plaisant à regarder.

Je trouve qu’on sent qu’Anna Kendrick se plait dans ce personnage. Elle est attachante, et même si on comprend très vite où le film veut en venir, il n’en reste pas moins sympathique ! Je vous le conseille 🙂

La veille de Noël, une tempête de neige bouleverse la vie et le futur d’un groupe de lycéens, lorsque des liens inattendus d’amour et d’amitié se créent dans des conditions exceptionnelles.

Mon avis : Bon, je sais que celui-ci ne fait pas l’unanimité mais moi, il m’a bien plu. J’avais lu le livre il y a plusieurs années mais j’avoue que j’en ai un souvenir plutôt flou. Le film se divise en plusieurs petites histoires, toutes très mignonnes. Évidemment, il y en a des plus sympa que d’autres – moi, j’ai surtout apprécié celle des meilleurs amis, et celle avec le chanteur – mais dans l’ensemble, j’ai suivi ça avec de l’interet.

En plus, je suis contente d’avoir retrouver des acteurs vus dans d’autres films et que j’apprécie. Pour ma part, je vous le conseille. 🙂

Propulsé par magie dans le monde actuel, un chevalier du Moyen tombe sous le charme d’une prof de sciences de lycée qui ne croit plus en l’amour.

Mon avis : Et je termine avec le dernier que j’ai regardé, L’alchimie de noël (ou The Knight before christmas en VO), un petit film de noël que j’ai vraiment beaucoup apprécié. C’est rigolo parce qu’il m’a surtout rappelé un film que j’adore avec Hugh Jackman et Meg Ryan, Kate & Leopold. Cette histoire de voyage dans le temps avec la confrontation de deux époques marche plutôt bien, et les personnages sont vraiment sympas. J’ai beaucoup apprécié Cole, et sa manière d’être avec Brooke. La romance nait peu à peu et pour moi qui adore ça, j’étais juste ravie.

Vraiment un chouette petit film à voir (et bien meilleur que celui de l’année dernière avec Vanessa Hudgens).

Last Christmas, réalisé par Paul Feig

Kate traîne derrière elle une série de mauvaises décisions et erre dans Londres au son des grelots accrochés à ses bottes de lutin, seul emploi qu’elle ait réussi à décrocher dans une boutique de Noël. C’est pourquoi elle n’en croit pas ses yeux quand elle rencontre Tom qui semble voir en elle bien plus que ce qu’elle laisse paraître. Alors que la ville se pare de ses plus beaux atours pour les fêtes de fin d’année, rien ne semblait les prédisposer à nouer une relation. Mais parfois, il suffit de laisser opérer la magie de Noël, d’ouvrir son cœur et d’y croire…

Mon avis : Hello tout le monde ! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur le tant attendu Last Christmas, que j’ai eu l’occasion de voir au cinéma récemment. Et pour moi, c’est une petite déception. Je m’attendais à ce qu’il soit le film que je préfère ce mois-ci mais malheureusement, ça n’a pas été le cas du tout. Pour moi, il a des défauts et il n’a donc pas réussi à me convaincre complètement…

Commençons par le positif car évidemment, le film possède de bons arguments pour nous faire passer un joli moment. Le tout premier point, c’est Emilia Clarke. Cette jeune femme pétillante est un vrai bonheur dans ce genre de films. Tout comme dans Avant toi, elle parvient à nous faire sourire rien qu’avec sa présence dans le film. Elle est à la fois touchante, amusante et on ne peut que se prendre d’affection pour elle. Autre point important, c’est évidemment l’ambiance de noël. Pour le coup, c’est un VRAI film de noël, avec tous les ingrédients qu’on aime, et ça, ça fait vraiment plaisir. Et puis, en dernier point, je citerai également les personnages secondaires tels que ceux campés par Emma Thompson et Michelle Yeoh par exemple.

Pour ce qui ne m’a pas vraiment emballée, je mentionnerai surtout l’intrigue en général, que j’avais deviné dés les 20 premières minutes passées. Le film manque d’originalité (selon moi bien sûr) même s’il cherche à l’être. J’aurais apprécié être plus surprise car tous les événements se sont enchaînés de façon logique par la suite. J’ai également eu un peu de mal avec la réalisation mais je pense que c’est parce que je ne suis pas très fan de ce que fait Paul Feig habituellement (c’est à lui qu’on doit Mes meilleures amies, Les flingueuses ou encore l’ombre d’Emily) et du coup, j’avoue que parfois, le film m’a perdue en route.

Bref, j’en ressors donc plutôt mi-figue, mi-raisin. Mais je pense qu’il pourra plaire à une majorité de spectateurs. Et puis, il faut dire qu’avoir des films de noël de ce type au cinéma, c’est plutôt rare ! En tout cas, je suis curieuse d’avoir votre avis si vous avez l’occasion de le découvrir.

Le truc en + : Paul Feig ne souhaitait plus réaliser de films de Noël (il a mis en scène la comédie familiale Enfants non accompagnés en 2006), mais il a changé d’avis à la lecture du scénario que lui a envoyé directement la comédienne et scénariste Emma Thompson.

La reine des neiges 2, réalisé par Jennifer Lee et Chris Buck

Pourquoi Elsa est-elle née avec des pouvoirs magiques ? La jeune fille rêve de l’apprendre, mais la réponse met son royaume en danger. Avec l’aide d’Anna, Kristoff, Olaf et Sven, Elsa entreprend un voyage aussi périlleux qu’extraordinaire. Dans La Reine des neiges, Elsa craignait que ses pouvoirs ne menacent le monde. Dans La Reine des neiges 2, elle espère qu’ils seront assez puissants pour le sauver…

Mon avis : Hello tout le monde, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un long-métrage très attendu pour cette année 2019, La reine des neiges 2. Après le succès planétaire du premier opus, je crois que nous étions nombreux à attendre le deuxième, en étant impatients mais également avec une certaine réserve (Disney ne s’est jamais vraiment bien illustrée dans les deuxièmes films, il faut le dire). Mais vraiment, j’en ressors ravie, j’ai passé un excellent moment, et j’étais très impatiente de vous en parler.

Dans cette nouvelle aventure, nous allons donc retrouver nos personnages qui coulent plutôt des jours heureux, jusqu’à ce qu’une nouvelle menace plane autour d’Arendelle. Elsa semble être appelée par une voix mystérieuse, et notre fidèle équipe va donc se mettre en quête de sauver leur royaume… J’ai trouvé l’intrigue plus mature que dans le premier opus. Les caractères des personnages s’affirment et je me suis d’autant plus prise d’affection pour Elsa et Anna. Olaf, Kriztof et Sven sont surtout là pour apporter une bonne dose d’humour au métrage, et il faut dire que tout s’équilibre très bien. Le film ne se sabote jamais et sait rester sérieux quand ça doit l’être.

Côté chansons, ça m’a fait le même effet que pour le premier film, ça chante énormément (et vous savez, un phrasé très proche du langage parlé, et parfois, ça m’a un peu agacé, mais il faut s’y faire, on est devant La reine des neiges). Pour un premier visionnage (oui parce que je vais sans doute aller le revoir), je n’ai pas trouvé que les chansons surpassaient le premier film (Bon, en même temps, c’est difficile de dépasser l’effet Libérée, délivrée) mais dans l’ensemble, on est dans quelque chose de similaire à ce qu’on avait déjà vu. Du coup, on est dans une jolie continuité.

Voilà, je n’ai pas envie d’en dire plus, car l’intrigue doit être découverte au fur et à mesure, avec toutes les surprises dont elle recelle. Pour moi, c’était un superbe moment cinéma, et je ne peux que vous le recommander. 🙂

Le truc en + : Jennifer Lee et Chris Buck mettent en scène cette suite de La Reine des Neiges après avoir déjà réalisé le premier. Depuis le premier long métrage des Walt Disney Animation Studios, Blanche-Neige et les sept nains (1937), aucune femme avant Jennifer Lee n’avait été au poste de réalisatrice. Etant nouvelle dans le monde de l’animation à l’époque, elle avait cependant laissé cette partie du travail à son co-réalisateur Chris Buck tandis qu’elle se concentrait sur le développement de l’histoire et les comédiens.

SÉLECTION DE FILMS #3 – Des films sortis en 2011 !

Coucou tout le monde! Nouvel article aujourd’hui avec une nouvelle sélection de films. Cette fois-ci, je vous présente 5 films assez différents mais qui sont tous sortis en 2011. C’est parti! 🙂

De quoi ça parle ?

L’histoire de Bethany Hamilton, championne de surf qui a continué à pratiquer parmi les professionnels après s’être fait arracher le bras par un requin.

Mon avis :

Soul Surfer est un peu à cheval entre plein de genres différents. Je lui trouve un côté un peu teenager et en même temps, c’est un biopic vraiment bien fait. Une histoire de courage hors-norme, porté par un chouette casting. Les images de surf sont plutôt bien filmées, et vraiment, je trouve qu’il mérite d’être vu. En plus, les émotions sont tout en retenue, on n’est pas dans un métrage trop larmoyant et c’est sympa à regarder.

De quoi ça parle ?

Un couple, Roméo et Juliette. Un enfant, Adam. Un combat, la maladie. Et surtout, une grande histoire d’amour, la leur…

Mon avis :

Bon Dieu que ce film m’a marqué ! C’est le genre de film qui vous fout une claque sans que vous vous y attendiez. D’ailleurs, pour tout vous dire, je ne l’ai vu qu’une seule fois et encore maintenant, il reste marqué dans ma tête. Cette histoire nous parle de maladie, d’amour sous toutes ses formes, et de courage absolu. Une petite pépite qu’il faut voir selon moi ! 🙂

De quoi ça parle ?

Le quotidien d’Adam, 27 ans, bascule le jour où il est diagnostiqué d’un cancer. Il l’annonce alors à sa petite amie, son meilleur ami et sa mère qui, tous trois, vont réagir différemment à la nouvelle et conduire le jeune homme à s’interroger sur la manière dont il veut vivre cette épreuve.

Mon avis :

Je suis une grande fan de Joseph Gordon-Levitt (qu’on ne voit pas assez au cinéma ces dernières années malheureusement). Encore un sujet difficile, vu qu’on va parler de maladie mais c’est traité de façon vraiment originale… 🙂 C’est un film que je trouve très peu connu, et ce, malgré le super casting. 50/50 a l’intelligence de ne pas sombrer dans le mélo, mais nous transperce de par son côté touchant. Un bon moment que je vous conseille. 🙂

De quoi ça parle ?

Bien qu’en phase terminale d’un cancer, la jeune et jolie Annabel Cotton est animée d’un amour profond de la vie et de la nature. De son côté, Enoch Brae a cessé d’avoir envie de faire partie du monde depuis que ses parents sont tragiquement morts dans un accident. Lorsque ces deux êtres à part se rencontrent à un enterrement, ils se découvrent d’étonnants points communs. Pour Enoch, dont le meilleur ami se trouve être le fantôme d’un pilote de guerre kamikaze, et Annabel, qui voue une fascination à Charles Darwin et à la vie de toute créature, c’est le début d’une relation exceptionnelle. En apprenant la mort imminente d’Annabel, Enoch propose de l’aider à vivre ses derniers jours avec intensité, au point de défier le destin, les traditions et la mort elle-même.

Mon avis :

Je me rends compte que cette sélection ne parle que de sujets difficiles, car une nouvelle fois, c’est la maladie qui va être au centre de ce film. ^^’ Je ne suis pas une grande fan de Mia Wasikowska, mais il faut toujours une exception aha. Dans ce film, elle est tout simplement majestueuse. Tout comme Henry Hopper. Avant toute chose, on en parle de la beauté de l’affiche ?! Encore une fois un film trop peu connu et qui est superbe dans sa réalisation et dans son message! A voir 🙂

De quoi ça parle ?

« Elle m’a poussée dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confrontée à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. Elle m’a disloquée, transformée. Pourquoi personne ne m’a rien dit ? Pourquoi on n’en parle pas ? » Un heureux événement ou la vision intime d’une maternité, sincère et sans tabous.

Mon avis :

J’ai vu Un heureux événement à sa sortie, au cinéma. Et, bon sang, il m’a également envoyé une claque dans la figure. De tous les films que j’ai vu sur la maternité, celui-ci doit être le plus marquant, le plus fort. Louise Bourgoin est juste exceptionnelle, très naturelle et juste brillante dans son rôle. Il y a un côté assez pessimiste je trouve dans ce film, mais il a le don de marquer, de proposer une vision de la maternité différente de ce qu’on voit habituellement au cinéma. A voir 🙂

Midway, réalisé par Roland Emmerich

Après la débâcle de Pearl Harbor qui a laissé la flotte américaine dévastée, la marine impériale japonaise prépare une nouvelle attaque qui devrait éliminer définitivement les forces aéronavales restantes de son adversaire. La campagne du Pacifique va se jouer dans un petit atoll isolé du Pacifique nord : Midway. L’amiral Nimitz, à la tête de la flotte américaine, voit cette bataille comme l’ultime chance de renverser la supériorité japonaise. Une course contre la montre s’engage alors pour Edwin Layton qui doit percer les codes secrets de la flotte japonaise et, grâce aux renseignements, permettre aux pilotes de l’aviation américaine de faire face à la plus grande offensive jamais menée pendant ce conflit.

Mon avis : Hello les loulous! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur Midway, sorti au cinéma tout récemment. Il est réalisé par Roland Emmerich, à qui on doit certains grands films comme Independence Day ou Le jour d’après. Je ne suis pas très fan des films de guerre en général mais voilà, au vu du casting de rêve, je me devais de me déplacer au cinéma. 🙂

Eeeet…j’en ressors plutôt mi-figue, mi-raisin. En fait, visuellement, c’est très très moche, surtout dans la première partie. Les effets spéciaux sont juste dégueulasses et à un moment donné, je ne savais plus me concentrer que sur ça. La construction du film reste très classique et n’a rien de particulièrement intéressant. Les multiples scènes dans les avions auraient méritées d’être plus travaillées. Puis, y’a rien à faire, je ne peux m’empêcher de faire un comparatif (à tort certainement) avec le sublime Dunkerque de Nolan. Et vraiment Midway semble faire de la figuration à côté… Toute la partie centrale du film m’a bien ennuyée et n’est pas parvenue à me convaincre.

Malgré tout, j’ai aimé suivre les différents personnages. Mais concernant cela, le casting y a beaucoup contribué, il faut le dire. Ce qui est dingue, c’est que mes personnages préférés n’étaient pas spécialement au centre de l’histoire mais c’est pour eux que j’ai montré le plus d’intérêt. J’ai beaucoup aimé la prestation de Patrick Wilson ou encore celle de Keean Johnson (qui avait le personnage le plus touchant de tous je trouve). La dernière partie m’a captivée et j’ai aimé avoir des infos historiques sur les personnages à la fin du film.

Bref, Midway n’est pas le film que j’espérais mais il n’est pas un ratage complet non plus. Pour moi, il mérite d’être vu mais peut-être pas au cinéma. A vous de vous faire un avis. 🙂

Le truc en + : Avec Midway, Roland Emmerich s’est offert un casting impressionnant, digne des plus grands films de guerre, comprenant Ed Skrein, Patrick Wilson, Luke Evans, Aaron Eckhart, Nick Jonas, Mandy Moore, mais aussi Dennis Quaid et Woody Harrelson (deux acteurs que le cinéaste retrouve : Quaid était dans Le Jour d’après et Harrelson dans 2012).

Retour à Zombieland, réalisé par Ruben Fleischer

Le chaos règne partout dans le pays, depuis la Maison Blanche jusqu’aux petites villes les plus reculées. Nos quatre tueurs doivent désormais affronter de nouvelles races de zombies qui ont évolué en dix ans et une poignée de rescapés humains. Mais ce sont les conflits propres à cette « famille » improvisée qui restent les plus difficiles à gérer…

Mon avis : Hello, hello! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur Retour à Zombieland, que je suis allée voir au cinéma récemment. J’étais très impatiente car j’aime beaucoup le premier opus mais j’avoue qu’après coup, je suis un peu déçue par ce deuxième film…

Evidemment, je lui reconnais de nombreuses qualités. Déjà, quel plaisir de retrouver les personnages, toujours fidèles à eux-mêmes. Le travail de l’image est toujours aussi chouette (on retrouve les nombreuses règles de Columbus à l’écran tout au long du film, et je trouve ça vraiment cool) et les zombies toujours aussi bien faits. En plus, on a une vraie continuité par rapport au premier opus, et 10 ans après, on peut dire que le réalisateur a réussi son pari.

Par contre, ce que je n’ai pas aimé, c’est la plupart des nouveaux personnages. Evidemment, il fallait ajouter du sang frais pour éviter un côté redondant mais je trouve qu’ils ont voulu en faire trop et du coup, tout m’a semblé surfait, et sans saveur. Le personnage de Madison (brillante Zoey Deutch) est certes très drôle au départ, mais ensuite bon dieu que c’est louuuuuuuurd, et j’avais juste envie qu’elle se fasse bouffer (sorrynotsorry). Idem pour toute la scène mettant en scène les « sosies » (ceux qui ont vu le film comprendront) que j’ai trouvé absolument nulle et pas drôle.

C’est donc en demi-teinte que j’en ressors même s’il mérite d’être vu si vous avez aimé le premier opus. La deuxième partie est bien meilleure que la première, et j’ai quand même apprécié le visionnage (je suis un peu bipolaire hein aha). A voir pour les fans ! 🙂

Le truc en + : Alors que le premier film était centré sur les quatre solitaires lancés dans un périple pour survivre dans une apocalypse zombie qui finissaient tant bien que mal par former une famille, le second se concentre sur la difficulté pour eux de maintenir leur cohésion.

Sélection de films #2 – Soirées d’automne

Hello, hello! Nouvelle sélection de 5 films aujourd’hui, que j’ai décidé de regrouper sous l’appellation « Soirées d’automne », c’est-à-dire 5 films parfait pour se glisser sous la couette et passer une douce soirée. C’est parti!

De quoi ça parle ?

Nelson Moss est un publicitaire ambitieux, obsédé par le travail. Seule sa carrière importe ; les autres ne sont là que pour l’aider à atteindre ses objectifs. Il n’a pas de temps à consacrer à ses amis ou à ses collègues, ainsi va la vie. En pleine concentration lors d’un important examen de conduite, Nelson est dérangé par une jeune femme arrivée en retard. Ne sachant pas la réponse à une question, il la lui demande discrètement. Mais voilà que le surveillant l’accuse, elle, de tricherie et déchire sa copie. Même s’il est pressé comme à son habitude, Nelson prend un peu de temps pour aller s’excuser. Elle s’appelle Sara Deever, elle est joviale, zen, pleine d’énergie. Malgré son manque flagrant de bonnes manières, elle voit en Nelson quelqu’un de bien. Elle a un certain don pour transformer les hommes et elle n’a besoin que d’un mois pour cela…

Mon avis :

Premier film avec un métrage qui me brise le cœur à chaque visionnage. Je crois d’ailleurs que c’est avec ce film que j’ai découvert Charlize Theron et que depuis, elle fait partie de mes actrices préférées. C’est le genre d’actrice qui crève l’écran à chacune de ses apparitions, et puis dans Sweet November, le duo qu’elle forme avec Keanu Reeves est juste parfait. Ce film est donc une magnifique romance que l’on suit avec beaucoup de plaisir. C’est mystérieux jusqu’à la révélation finale qui m’avait laissée sans voix la première fois. Si vous ne l’avez jamais vu, je vous conseille d’être dans un bon mood pour le voir car au delà d’être très beau, il a un petit côté déprimant.

De quoi ça parle ?

Quelques années avant la Seconde Guerre mondiale, Chiyo, une petite fille japonaise, est arrachée à sa famille pauvre pour aller travailler comme servante dans une maison de geishas. En grandissant, elle se plie avec docilité à l’initiation difficile qui fera d’elle une vraie geisha. Elle triomphe des pièges que lui tend sa rivale, la fourbe Hatsumomo et devient, après des années de travail, la légendaire geisha Sayuri. Très belle, épanouie dans son art, Sayuri fascine les hommes les plus puissants. Mais celle qui n’a plus le droit d’aimer reste hantée par l’amour qu’elle porte, en secret, au seul homme qu’elle ne peut atteindre…

Mon avis :

En choisissant de mettre Mémoires d’une Geisha dans cette sélection, ça m’a donné très envie de le revoir (ou de le relire, car j’avais également adoré le bouquin). Selon moi, c’est une oeuvre magnifique qu’il faut voir, à défaut de le lire. La réalisation est sublime et ne parlons même pas du casting, qui porte le film à merveille. C’est sûrement le film le moins « léger » de cette sélection mais je trouve que l’automne est la saison parfaite pour le visionner ! En plus, on apprend plein de choses et c’est assez riche historiquement je trouve. 🙂

De quoi ça parle ?

Syracuse, un pêcheur irlandais, découvre un jour dans son filet une femme prénommée Ondine, dont il est persuadé qu’il s’agit d’une sirène. Au fur et à mesure qu’Ondine s’intègre dans la communauté, plusieurs théories émergent quant à sa nature, tandis que Syracuse commence à tomber amoureux d’elle…

Mon avis :

Ondine, je vous en ai peut-être déjà parlé mais j’aime tellement ce film que je ne résiste pas à l’inclure dans cet article. Je suis une grande fan de Colin Farrell et je le trouve parfait dans ce film. L’histoire a un côté onirique et mystérieux, et j’aime que le mythe des sirènes soit mis en avant de cette façon. Je sais que certains ont été fort déçus de la fin, mais pour ma part, je la trouve très juste. De nouveau, c’est un film parfait pour l’automne, à voir au coin du feu ! Je trouve qu’il mériterait d’être davantage connu et reconnu à sa juste valeur.

De quoi ça parle ?

Sam, libraire le jour et musicien la nuit, perd la femme de sa vie, Joséphine, et de fait, le sens de son existence. Jusqu’à sa rencontre incongrue et quelque peu loufoque avec une jeune femme mystérieuse, Pi, qui devient synonyme de renaissance : pendant que Sam reprend goût à la vie et à la musique, Pi déchiffre la part du mystère qu’elle porte en elle. Une étrange relation se noue entre eux à travers la porte d’une salle de bains… absurdité et beauté des hasards de la vie à New York…

Mon avis :

Alors, Lullaby, j’ai toujours l’impression d’être la seule à le connaître. J’adore ce film et c’est une romance juste trop trop trop belle. Elle est rythmée par les magnifiques chansons de Charlie Winston et l’ambiance qui en ressort est très jolie. La réalisation est originale et puis le casting est vraiment top (Clémence Poésy en tête, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour elle depuis ce film). Il y a une certaine lenteur dans ce métrage, mais totalement assumée. Du coup, ça ne pose pas soucis, et ça convient très bien aux personnages. Ce qui est sûr, c’est que je vous le conseille sans hésiter. 🙂

De quoi ça parle ?

Londres, début du XXe siècle. L’écrivain James M. Barrie est en quête d’un nouvel élan, dans sa vie comme dans son oeuvre : son mariage avec la comédienne Mary Ansell est dans l’impasse, et le public londonien boude sa dernière pièce. C’est en arpentant les allées de Kensington Gardens qu’il rencontre Mme Llewelyn Davies et ses quatre jeunes fils. Une complicité immédiate se noue entre l’écrivain et les enfants sous l’œil ravi de leur mère, jeune veuve désemparée qui trouve en lui un véritable ami.
Son intimité avec la famille Llewelyn Davies grandissant chaque jour davantage, James M. Barrie retrouve son âme d’enfant auprès de ceux qui sont désormais sa plus précieuse source d’inspiration. Il tisse avec eux la trame fantastique, visionnaire et subtilement mélancolique de Peter Pan…

Mon avis :

Bon, Finding Neverland, je n’ai pas besoin de vous le présenter, c’est un classique. Mais c’est peut-être l’occasion de le revoir en cette période automnale, je trouve qu’il est parfait pour cette saison. C’est un film qui m’émeut toujours beaucoup, et que je trouve très beau dans sa simplicité et son propos. Et puis, les acteurs sont parfaits dans leurs rôles respectifs. Et si jamais vous ne l’avez jamais vu, foncez sans hésiter. 🙂

Cinéma en Karaoké – Mon expérience !

Hello tout le monde! Dans le cadre du Festival New Romance de cette année, j’ai eu la possibilité de participer à une séance de cinéma en Karaoké, avec le film Mamma Mia! C’était une première pour moi et j’ai tout simplement adoré ce moment. 🙂 Je me suis donc éclatée sur les chansons d’Abba en revisionnant le film avec beaucoup de plaisir.

L’organisation

Quand nous sommes arrivées sur place avec mes amies, nous avons reçu des bracelets fluos, et certaines des bulles de savons. Et puis, sur chacun des sièges du cinéma, nous retrouvions des ballons de baudruches colorés. Une personne était là pour animer, et surtout pour nous expliquer le déroulement de la soirée. Elle était là également pour chauffer la salle, et motiver les personnes présentes à vraiment participer, en se levant et chantant à chaque chanson. Car il est clair qu’on ne doit pas vivre cette séance de cinéma comme une simple séance lambda (du coup, je trouvais assez sympa de déjà avoir vu le film avant, je pense qu’on en profite mieux comme cela). Le film est donc entièrement sous-titré pour vous permettre de réaliser ce karaoké grandeur nature.

Mon avis

J’ai adoré! Déjà parce que c’est une expérience qui combine deux passions, le cinéma et la musique. En plus, on prend vraiment un plaisir fou à chanter, danser et s’amuser avec les ballons. L’ambiance y est décontractée et sans jugement (en fait, comme on est dans le noir, on se surprend très rapidement à se laisser aller et à chanter à tue-tête!). Au début, tout le monde se la joue un peu timide mais j’ai trouvé qu’au fil du film, tout le monde prenait de plus en plus de plaisir – surtout sur les chansons les plus connues.

Et puis, il faut le dire, je valide complètement le choix du film, qui correspondait vraiment très bien à cet exercice. Maintenant, je n’attends plus qu’une chose, recommencer!! J’ai déjà vu des endroits qui l’organisait pour Bohemian Rhapsody ou encore Dirty Dancing. Sachez que pour ce genre d’expérience, il faut quand même compter 20 euros, mais pour passer une chouette soirée entre amies, je trouve que ça vaut clairement le coup. En tout cas, moi, c’est un événement que je n’oublierai pas. 🙂

Ci-dessous, un petit extrait de la soirée :

D’autres expériences dans le genre :

Cinéma Drive-In

Sélection de films #1 – Les années 90!

Hello, hello! Nouvelle petite catégorie d’articles sur le thème du cinéma. En fait, il y a plein de films dont je ne vous ai jamais parlé vu que je les ai vu avant la création du blog. Donc avec ce type de sélection, je vais pouvoir y remédier !
On commence aujourd’hui avec une sélection de 5 films, tous sortis dans les années 90 et que j’aime particulièrement. C’est parti!

De quoi ça parle ?

Serveuse dans un bar de Minneapolis, Caroline cache sous son apparence enjouée et son dynamisme, une personnalité fragile et indécise. Aux cuisines du restaurant travaille le taciturne Adam, qui lui voue une passion secrète…

Mon avis :

Je commence par le film que j’ai revu récemment et que je trouve vraiment très chouette. Cœur sauvage est sorti en 1992 et est une jolie romance entre Caroline (Marisa Tomeï, sublime et pétillante) et Adam (Christian Slater, qui joue un personnage toute en retenue). Si vous suivez mon blog, vous savez que je suis une fan inconditionnelle de romance et vraiment, celle-ci est très bien. Il y a une vraie sensibilité dans ce film, de vrais sentiments et à chaque fois, c’est un plaisir à revoir. Du coup, je suis contente d’avoir l’occasion de vous en parler, car il est inconnu et vaut la peine qu’on en parle. Et puis…un petit conseil : préparez les mouchoirs ! aha.

De quoi ça parle ?

Isabel Kelly, jeune photographe de mode et petite amie de Luke Harrison, et Jackie, l’épouse légitime du même Luke, se détestent. Celle-ci, toujours très présente, ne pardonne pas à sa rivale son incapacité à l’égaler. Isabel ne parvient pas à se faire accepter d’Anna et de Ben, les deux enfants de Luke et de Jackie. C’est entre les deux femmes une sourde guerre de tranchées. Mais quand Jackie apprend qu’elle est atteinte d’un mal incurable, elle prend conscience que c’est Isabel qui va élever ses enfants. Jackie va alors enseigner à celle qui fut sa pire ennemie comment devenir une mère pour ses enfants…

Mon avis :

Celui-ci est sûrement le plus connu de ma sélection du jour! Ma meilleure ennemie est un film qui me fait toujours ressentir une pléiade d’émotions. Le casting est top (Julia Roberts en tête) et l’histoire est très belle et nous montre la réalité de la vie… En plus, le réalisateur a l’intelligence de ne pas tomber dans des clichés trop facile et d’idéaliser les personnages. Ce qui fait qu’on s’attache d’autant plus à eux. Encore un film où il faut sortir les mouchoirs et que je revisionne toujours avec beaucoup de plaisir.

De quoi ça parle ?

George Banks s’écroule quand sa fille de 22 ans, Annie, lui annonce son mariage avec Brian Mac Kenzie. C’est à contre-coeur que ce « papa poule » donne son consentement. Mais le jour de la cérémonie, George ne peut que se réjouir du bonheur de sa fille.

Mon avis :

Alors, Le père de la mariée, c’est clairement un film de mon enfance. C’est un long-métrage plein d’humour et en même temps super mignon qui nous parle des relations familiales. J’ai une relation assez forte à mon papa, et ici, c’est surtout ce lien qui est développé et qui me touche toujours beaucoup. En plus, le casting est très chouette (spécialement Steve Martin et Diane Keaton). Maintenant, sachez qu’il ne révolutionne rien de particulier, c’est juste une comédie sympathique en cas de soirée pluvieuse. Vous retrouvez immédiatement le sourire. 🙂

De quoi ça parle ?

Frank Wheeler, douze ans, commence à se poser des questions sur les femmes. Pour trouver les réponses, il loue avec ses deux copains les services de la ravissante V, prostituée de son état. Apres cette rencontre, l’idée lui apparaît que la belle pourrait bien devenir la deuxième femme de son père…

Mon avis :

Celui-ci doit être le moins connu de toute la sélection mais qu’est-ce que je l’adore. Tout comme dans Ma meilleure ennemie, on retrouve Ed Harris dans l’un des rôles principaux. Milk Money (La surprise en français) est une comédie romantique sortant quelque peu des sentiers battus. C’est drôle, original et la bande de copains du film est juste adorable. J’adore quand il y a des enfants dans ce genre de film, qui apportent de la fraicheur. Et vraiment, c’est une petite comédie (qui date déjà de 1994) qui vaut le coup d’œil. Je l’ai en DVD et j’aime bien la ressortir de temps à autre.

De quoi ça parle ?

Un jeune policier est aux prises avec un maître chanteur, artificier à la retraite, qui menace de faire sauter un autobus dans lequel il a placé une bombe qu’il peut faire exploser à distance.

Mon avis :

Bon, celui-ci, je pense que tout le monde le connaît. J’ai d’ailleurs encore en tête des tonnes de répliques du film. Speed est un film d’action que j’adore, et surtout car je suis très fan du duo Keanu Reeves/Sandra Bullock. La tension monte progressivement, et vraiment on suit le déroulé du film avec beaucoup d’intérêt. Evidemment, depuis, on a sorti des tonnes de films dans le genre qui sont un peu plus élaborés. Mais vraiment, moi je l’adore (et beaucoup plus que le deuxième opus!).