Séries TV

The end of the f***ing world, saison 1

James, âgé de dix-sept ans et qui vit seul avec son père veuf, se présente comme un psychopathe et tue régulièrement des animaux comme passe-temps. Il se lie avec Alyssa, une camarade de lycée aussi rêveuse que rebelle qui vit avec sa mère et son beau-père. James, en quête de quelque chose de plus gros qu’un animal à tuer, se donne pour but de l’assassiner. Mais James commence à ressentir des sentiments pour elle, alors qu’ils fuguent chacun de chez eux et se lancent dans un road trip, où ils feront face à de nombreuses péripéties tragi-comiques…

Mon avis : Hello les loulous ! Aujourd’hui, je viens vous parler de la série The end of the f***ing world. Je suis en plein rattrapage de séries Netflix en ce moment et je suis ravie d’avoir ENFIN rattraper celle-ci, avant que la deuxième saison ne sorte.

Pour tout vous dire, je ne sais pas comment définir cette série, c’est une sorte d’OVNI télévisuel, qui ne laisse pas indifférent. On suit des personnages qu’on devrait détester mais auxquels on s’attache très fort, sans le vouloir, au fil des épisodes. Le format de la série est très court (8 épisodes d’à peine 20 minutes) et les épisodes se consomment à une vitesse incroyable, il y a un vrai côté addictif à l’ensemble.

Ce que j’ai tout particulièrement aimé, il faut le dire, c’est la photographie et l’ambiance donné à la série. Ajouter à cela une bande son très rétro, et vous obtenez un mélange complètement atypique, que j’ai vu peu souvent dans les séries que j’ai l’habitude de regarder. Cette étrangeté donne clairement la qualité brute à la série. Je ne peux d’ailleurs que vous conseiller de vous plonger dans The end of the f***ing world. Le duo formé par James et Alyssa est explosif et la tension monte crescendo jusqu’à un final qui m’a littéralement coupé le souffle. J’ai hâte de découvrir la suite, qui arrivera probablement cette année !

Le truc en + : Cette série est basée sur le roman graphique éponyme écrit et illustré par Charles Frosman.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Turn up Charlie, saison 1

Un DJ raté tente de relancer sa carrière tout en travaillant comme nounou pour la fille rebelle de 11 ans de son meilleur ami superstar.

Mon avis : Hello tout le monde ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler série, et plus précisément d’une série Netflix que j’ai binge-watché hier ! Je ne connaissais absolument pas, et j’avais loupé la sortie de Turn up Charlie en mars dernier et c’est sur les conseils de ma cousine que je me suis lancée. Et je ne regrette pas, j’ai même trouvé l’ensemble plutôt sympathique (sinon je ne l’aurais pas regardé en si peu de temps, il faut le dire). 🙂

On retrouve ici le charismatique Idris Elba dans un rôle totalement à l’opposé de ce qu’il fait habituellement, et j’ai adoré le découvrir dans le personnage de Charlie. C’est pas particulièrement une série innovante mais elle fait son job, elle est divertissante et super agréable à suivre. Dans Turn up Charlie, on retrouve également l’actrice Piper Perabo, qui est super chouette dans son rôle de DJ professionnelle. Mais bon, il faut être clair, la force de cette série, c’est la jeune Frankie Hervey qui joue Gabrielle. Elle et Charlie forment un duo hilarant (surtout dans les premiers épisodes) et vraiment ,l’humour est au rendez-vous.

J’espère sincèrement qu’il y aura une deuxième saison car ça ne peut pas se finir comme ça, il y a encore plein de choses à dire selon moi. De mon côté, c’était une petite série « feel good » qui donne envie d’être en vacances et de partir en festival ahaha. Peu de surprise, mais un bon moment. Et puis 8 épisodes d’à peine 25 minutes, ça passe bien ! C’est un format que j’apprécie beaucoup. Bref, j’ai beaucoup aimé et je vous conseille cette série.

Le truc en + : Idris Elba était le DJ au mariage de Meghan et Harry.

Rendez-vous sur Hellocoton !

For the people, saison 1

Les nouveaux défenseurs publics fédéraux et AUSA sont présentés au tribunal de district du district sud de New York par le juge en chef Nicholas Byrne et le greffier du tribunal Tina Krissman. Le FPD Jill Carlan accueille Sandra Bell, Allison Adams et Jay Simmons dans son bureau. Le chef de la division criminelle Roger Gunn présente Kate Littlejohn, Seth Oliver et Leonard Knox à son département. Après que Léonard ait volé l’affaire de Seth contre Sandra, Seth doit affronter sa petite amie Allison dans une affaire de délit d’initié. Les lignes entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle sont floues quand Allison utilise une conversation privée au tribunal pour obtenir un gain de cause, conduisant Seth à être mis en probation et à quitter Allison. Jay est dupé par son client d’escroc alors qu’il affronte le gourou procédural Kate. Allison demande à Sandra d’emménager avec elle indéfiniment et ils décident qu’ils sont dignes de la Cour mère.

Mon avis : Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, on parle série sur le blog avec mon avis sur la première saison de For the people. Nouvelle série made in Shonda Rhimes, la créatrice de Grey’s Anatomy, entre autres. Cette série nous parle d’avocats, et en tant que grande fan de Suits, c’est un sujet qui m’intéresse toujours beaucoup dans les séries.

Alors, j’avoue que même si les affaires suivies dans cette première saison sont intéressantes, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, et ça m’a posé problème car sans ça, il est difficile de maintenir un vrai intérêt pour les épisodes. Pourtant, je reconnais vraiment la qualité de la série, dans la manière dont elle est traitée. Je pense simplement que la série manque un peu de « piquant », de quelque chose qui rend l’addiction très forte pour avancer sans s’arrêter dans le visionnage des épisodes. Mais malheureusement, ça n’a pas été le cas pour moi…Et c’est bien dommage.

Je pense avoir mis mes attentes un peu haut et je ne pense pas poursuivre avec la deuxième saison, il y a tellement de séries à voir que je ne vais pas m’attarder sur une qui n’est pas particulièrement géniale. C’était donc sympa mais sans plus. A vous de vous faire un avis. 🙂

Le truc en + : Le pilot de la série a été tourné une première fois avec deux autres actrices, et puis refondu car le réalisateur a décidé d’engager
Britt Robertson et Jasmin Savoy Brown.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Siren, saison 1

L’arrivée de Ryn, une mystérieuse jeune femme, fait renaître la légende de l’existence des sirènes dans la petite ville portuaire de Bristol Cove. Deux océanologues, intrigués par son comportement, vont tenter de comprendre ce qui l’a poussée à quitter l’océan et ce qu’elle cherche..

Mon avis : Hello, hello! Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler série avec la première saison de Siren, diffusée sur Freeform depuis le 29 mars 2018, et dont la saison 2 est déjà en cours. Je ne sais pas si comme moi, parfois, vous commencez des séries pour des raisons totalement superficielles mais voilà, j’avoue, ça m’arrive de temps en temps. Et là, quand j’ai vu que ça parlait de sirènes et qu’il y avait Alex Roe au casting, et baaah, je n’ai pas hésité une seule seconde. Voilà, c’est dit. Et le verdict, c’est que cette première saison était sympa mais ça ne m’a pas spécialement transcendée non plus. Disons qu’au fil de la saison, les épisodes n’ont pas pris le chemin que j’aurais souhaité. En soi, c’est pas très grave mais voilà, j’ai eu du mal à me laisser porter.

Au delà de ça, Siren a un côté visuel vraiment très intéressant. Que ce soit au niveau du graphisme donné aux sirènes ou à la photographie de la série, qui est travaillée et donne un très joli rendu. Côté personnages, j’ai pas été spécialement convaincue par les acteurs, hormis Eline Powell (Ryn) qui à elle seule, porte la série (en tout cas, dans ces 10 premiers épisodes).

Siren est une série au très bon potentiel et j’attends d’en savoir plus en regardant la saison suivante. J’attends beaucoup des prochains épisodes et j’espère que mon intérêt n’est sera que relevé. Si vous avez regardé cette première saison, n’hésitez pas à me donner votre avis. 🙂

Le truc en + : Les otaries que l’on voit dans la série sont de véritables animaux de recherche utilisés par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique et soignés par l’aquarium de Vancouver.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dirty John, saison 1

Connaissez-vous vraiment la personne que vous aimez ? Conquise par John, Debra finit par l’épouser. Leur bonheur est-il réel ? Le charmant docteur ne jouerait-il pas un double jeu ? Terra et Veronica, inquiètes pour leur mère, vont chercher à démasquer cet étranger qui s’est immiscé dans leur famille.

Mon avis : Hello, hello ! Aujourd’hui, je vous parle d’une série Netflix que j’ai bingewatché tout récemment. Cette série, c’est Dirty John. Si j’ai eu envie de la regarder, c’est pour deux raisons. D’abord pour le casting, vu qu’on retrouve la sublime Connie Britton, le brillant Eric Bana et également Juno Temple qui est une actrice juste géniale ! Et puis, j’avoue également que la bande-annonce m’a beaucoup tentée. J’adore quand c’est tiré de faits réels car ça rend l’ensemble au plus proche de la réalité (logique en somme!).

Dirty John est une série addictive car elle nous présente un personnage fourbe qui va pousser le vice de plus en plus loin au fil des épisodes. La tension est maintenue et on se demande sans cesse jusqu’où ça va aller. Et c’est ça qui a rendu mon visionnage passionnant. Je n’ai d’ailleurs pas su m’arrêter. La série est condensée, pas trop longue donc on avance vraiment rapidement dans l’histoire, et je trouve que les scénaristes ont su donner le bon ton aux épisodes. C’est bien mené et agréable à suivre.

Il y a quelques points négatifs qui m’empêchent de classer la série en coup de cœur, comme par exemple les réactions du personnage de Debra (Connie Britton), que j’ai trouvée bien trop passive pendant les 3/4 de la série. Je n’ai pas compris pourquoi elle ne se réveillait pas plus vite, au point de faire confiance à John aussi longtemps ! Idem dans la relation avec ses filles, auxquelles elle n’accorde pas assez d’importance à mon goût. J’aurais aimé également en savoir plus sur son passé et ses précédents mariages, qui auraient peut-être pu justifier ses comportements actuels.

Mais donc, dans l’ensemble, j’ai adoré Dirty John. C’est une série que je vous conseille très fortement. 🙂 N’hésitez pas à me partager votre avis si vous l’avez regardée !

Le truc en + : Cette série est tirée de faits réels et est adaptée d’un podcast, en 6 épisodes sorti en 2017 aux USA.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Plan cœur, saison 1

Dans le Paris d’aujourd’hui, trois amies sont attristées de voir leur copine Elsa, éternelle célibataire, désespérée par ses échecs amoureux. Pour redonner confiance à Elsa, elles décident imprudemment d’engager un escort boy censé lui redonner le goût des rencontres et des relations, et lui permettre de trouver enfin l’amour.

Mon avis : Coucou tout le monde! Je reviens aujourd’hui avec ma chronique à propos de la première saison de la série française créée par Netflix, Plan cœur ! Et bon sang, j’ai adoré ! Vous le savez si vous me suivez depuis un moment, je suis une grande neuneu, fan d’amour en général et cette série est parfaite pour un public proche de moi! C’est amusant, mignon et plein de bons sentiments…en en plus, c’est bourré d’humour et les acteurs sont tous géniaux ! Coup de cœur assuré pour moi, c’est clair !

La série est courte (8 épisodes d’à peine 25 minutes – mais renouvelée pour une saison 2!!! Youhou!) et se regarde d’une seule traite. On s’attache à toute cette bande de potes et on n’a envie que d’une chose, connaître la suite de leurs aventures. Plan cœur est une série moderne, fun et sans prise de tête. La bande originale est top, et en adéquation avec le ton donné aux épisodes.

Evidemment, il y a des clichés (bien que parfois très bien détournés!) et c’est résolument romantico-gnangnan ! Mais dans cette société bien trop sombre à mon goût, Plan cœur a agit sur moi tel un petit bonbon acidulé à savourer. Une série parfaite par temps maussade, je peux vous l’assurer ! Un joli coup de cœur pour moi que je vous conseille!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Point séries #1

Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, je vous fait un petit point série, car j’ai fini quelques saisons tout récemment, alors autant condenser tout ça ! C’est parti… 🙂

The Arrangement – Saison 2

De quoi ça parle ?

Après avoir auditionné pour un rôle dans un blockbuster aux côtés de Kyle West, l’acteur le plus en vue du moment, Megan Morrison, une aspirante comédienne, voit sa vie se transformer en conte de fées lorsque Kyle l’invite à vivre un premier rendez-vous amoureux inoubliable. Mais les moindres faits et gestes du jeune acteur sont contrôlés par le Institute of the Higher Mind, une organisation centrée sur le développement personnel dont il fait partie, et Megan se voit bientôt proposer un contrat pour le moins surprenant : devenir la fiancée, puis l’épouse, de Kyle contre la somme de 10 millions de dollars…

Mon avis sur la première saison

Mon avis : Mouais !

Suite et fin de cette série, que j’avais commencé l’an dernier. Evidemment, la série a été annulé donc il n’y a pas de fin, et il y a rien qui m’embête davantage. Donc franchement, je ne vous encourage pas à regarder cette série – en même temps, j’ai l’impression que personne ne la connait aha. C’est dommage car le casting est top ! J’avoue que je l’avais commencée parce qu’on retrouve deux acteurs que j’aime particulièrement (Michael Vartan et Autumn Reeser) mais voilà, cette série est pleine de défauts donc je peux comprendre l’annulation. J’aurais aimé que The Arrangement aille plus loin dans son sujet, car il y avait un fameux potentiel. J’ai d’ailleurs lu dans beaucoup d’articles que l’on comparait l’Institut présent dans la série avec la scientologie. Et je suis plutôt d’accord. Mais voilà, la série aura été plutôt décevante au final. Bref, next.

De quoi ça parle ?

Après une carrière dans le football américain semi-pro, Colt Bennett, retourne vivre dans le ranch familial du Colorado qu’il essaye de diriger avec son frère aîné, Jameson, malgré les problèmes de cohabitation avec son père, Beau.

Mon avis sur la première saison, et sur la deuxième

Mon avis : Top !

J’adore cette série ! Et bon sang, cette troisième saison marque un tournant dans la série vu qu’on voit mourir un des personnages principaux dés la moitié de la saison. Qu’est-ce que j’ai pu pleurer d’ailleurs ! Je ne pensais pas que The Ranch parviendrait à m’émouvoir de cette façon, mais en fait si ! Et ça a fait beaucoup de bien à la série. En plus, l’humour est toujours bien présent, donc on switche d’une émotion à l’autre sans jamais tomber dans le mélo ! Nouvel acteur au casting avec l’arrivée de Dax Sheppard, que j’adore et qui s’introduit très bien dans les intrigues ! Bon, dans l’ensemble, rien de révolutionnaire, mais j’avoue que c’est toujours un plaisir de regarder cette série ! Si vous ne la regardez pas, je vous la conseille ! 🙂

De quoi ça parle ?

Une mère de famille du New Jersey, fraîchement célibataire, décide de mentir sur son âge afin de se donner plus de chances de retrouver du travail. Avec un peu de chance, et de maquillage, elle réussit à paraître vingt ans plus jeune…

Mon avis sur les premières saisons (1, 2, 3 et 4)

Mon avis : génial !

Cette série m’avait vraiment manqué ! J’attend toujours trop longtemps avant de regarder les saisons. Il était donc temps que je regarde cette cinquième saison, que j’ai bingewatché en même pas 2 jours ! J’ai adoré, comme toujours avec Younger. Et il s’en est passé des choses dans cette série. Déjà, je suis contente que Liza et Charles aient enfin droit à leur histoire d’amour (même si objectivement, je pense que je reste #TeamJosh). Cette saison est aussi celle des révélations vu que beaucoup de personnes apprennent le secret de Liza et ça fait du bien de sentir la série avancer. J’espère juste que Younger ne s’éternisera plus car je voudrais voir la série se terminer sur une bonne note. Je pense qu’on commence à avoir fait le tour niveau intrigues, et il ne faudrait pas faire la saison de trop ! 🙂 En tout cas, ça reste une série à voir, sans hésiter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Grace & Frankie, saison 5

Grace et Frankie se rendent à la maison de plage pendant que leurs enfants tentent de les retrouver. Robert et Sol sont surpris dans une situation gênante.

Mon avis : Hello tout le monde ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler de la cinquième saison de Grace & Frankie. A l’heure où j’écris ces lignes, j’apprends avec plaisir que la série est renouvelée pour une sixième saison, et j’en suis plus que ravie car je voue quasi un culte à ce show ! C’est le genre de série qui se bonifie avec le temps ! 🙂

Je crois que la plus grande qualité que possède cette série, c’est son écriture. L’humour est présent à chaque épisode, et de vraies intrigues rythment le série. En plus, les scénaristes n’oublient jamais de traiter de sujets importants touchant ces deux femmes et leurs familles. Puis, comme je le dis chaque année quand je vous parle de cette série, qu’est-ce que ça fait du bien de voir la vieillesse de cette façon, avec fun et bienveillance. La place de la femme est tellement importante dans Grace & Frankie, que c’est plus qu’un plaisir de la regarder ! Puis bon, le casting est tellement bon…L’alchimie entre Jane Fonda et Lily Tomlin est exceptionnelle. Ces deux-là portent la série sur leurs épaules.

Bon je dois certainement être la seule à souhaiter une love story entre Coyote et Mallory, mais je me dis que ça pourrait pimenter un peu tout ça, surtout en liant les deux familles. Vraiment, si vous ne regardez pas encore cette série, mais qu’attendez-vous ? Grace & Frankie, c’est un concentré de bonne humeur !

Le truc en + : A chaque nouvelle saison, la série s’ouvre sur une scène sur la plage, et idem pour les fins de saisons.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, saison 3

Les orphelins Baudelaire pensaient avoir survécu au pire après avoir échappé à l’horrible attaque du comte Olaf au cirque. Malheureusement, le pire reste encore à venir : le comte et sa bande ont réussi à mettre la main sur Prunille ! De leurs côté, Violette et Klaus se précipitent vers une mort certaine. Les orphelins vont devoir survivre pour affronter le comte une bonne fois pour toute et découvrir les derniers secrets de cette histoire sordide. Ils devront donc être plus unis que jamais pour affronter les derniers dangers et leur ennemis de plus en plus nombreux.

Mon avis : Coucou tout le monde! Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler série car ce week-end, j’ai enfin mis le point final à la série concernant les orphelins Baudelaire. Et comme pour la deuxième saison, ce fut une véritable déception. Je me suis d’ailleurs forcée à la terminer pour enfin connaître le fin mot de l’histoire…. Et même la toute fin, je ne l’ai pas trouvée à la hauteur.

Je pourrai faire une énumération assez longue de tout ce qui m’a déplu mais en résumé, c’est vraiment au niveau de l’histoire que ça n’a pas fonctionné avec moi. Je me suis ennuyée pendant tout le visionnage, et je n’ai plus trouvé aucun intérêt à l’histoire. En plus, les personnages sont bêtes (et de plus en plus au fil de la série), et le tout est tellement répétitif, que ça m’a donné le tournis. Les méchants sont tellement caricaturaux et insipides que vraiment, je n’ai plus pu accrocher – et c’est drôle, car au départ, c’est ce que j’aimais dans la première saison.

Evidemment, je reconnais la qualité de réalisation ainsi que le talent des acteurs, mais malheureusement, ça ne suffit pas! Un conseil, si vous n’avez pas encore commencer cette série, ne vous y plongez pas forcément. Il y a bien d’autres choses, bien meilleures !

Le truc en + : Le comte Olaf possède un tatouage distinctif sur la cheville. Dans la première saison, Neil Patrick Harris portait un faux tatouage, jusqu’à ce qu’il décide de se faire réellement tatouer. Dans les deux saisons suivantes, c’est donc un vrai tatouage qu’arbore l’acteur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gilmore Girls, une nouvelle année

Trois générations de femmes Gilmore font face au changement et à la complexité des liens familiaux qui les unissent pendant une année à Stars Hollow.

Mon avis : Quel plaisir de retrouver mes héroïnes chéries, après les avoir quitter récemment, à la fin de la saison 7 ! Si vous avez vu mon article consacré à Gilmore Girls, vous savez que j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette série, et qu’il me tardait donc d’enchaîner avec les 4 nouveaux épisodes, sortis en 2016.

Hé bien, pour être honnête, j’ai un peu traînassé…car j’ai trouvé les épisodes bien trop longs (1h30 chacun quand même) et je n’ai pas trouvé d’intérêt à tous les événements (toute la partie musicale m’a vachement ennuyée par exemple, j’ai même avancé quelques scènes). Ces nouveaux épisodes font énormément de clins d’œils à la série originelle, et même si c’est sympa par moment, ça semble un peu redondant quand on vient juste de visionner les 7 saisons précédentes. J’avoue également n’avoir pas compris certains comportements des personnages, que je les ai parfois trouvé bien loin de ce qu’ils étaient auparavant. On est bien d’accord qu’on change au fil du temps, mais je sais pas…je n’ai pas adhéré à la relation Rory/Logan par exemple et au comportement de Rory en général en fait, ou même à l’idée de Lorelaï de faire appel à une mère porteuse… Et puis, il y a beaucoup de choses inutiles, et à côté de ça, on survole complètement certains personnages, qui auraient mérités d’être approfondis (On en parle de Lane, qui fait uniquement de la figuration, pour ainsi dire?!).

Evidemment, je vois également de nombreux points positifs. Déjà, c’est magnifique d’offrir ce happy end tant attendu pour Luke et Lorelaï, qui le méritent tellement. J’ai vraiment été très émue grâce à eux. On retrouve également la qualité des dialogues et l’humour caractéristique de la série, et de ce côté là, c’est un réel plaisir. J’ai adoré l’hommage fait à Edward Herrmann (Richard Gilmore), malheureusement décédé. Il y a vraiment de belles scènes poignantes (notamment l’échange téléphonique entre Lorelaï et Emily lors du dernier épisode). Et puis, la relation Rory/Lorelaï est toujours aussi adorable, même 10 ans après la fin de la saison 7.

Petit mot sur la scène finale totalement frustrante (IL NOUS FAUT UNE SUITE!!!) et qui relance clairement l’intérêt des spectateurs. C’est une fin intelligente, qui donne de l’espoir et correspond bien à la série, mais c’est une torture de nous laisser comme ça…

Bref, une saison indispensable pour tous les fans qui se respectent, mais mi-figue, mi-raisin concernant l’ensemble. Du bon et du moins bon, voilà tout… 🙂

Le truc en + : Dans cette nouvelle saison, Rory a le même âge qu’avait Lorelaï dans le 
tout premier épisode de la saison 1.

Rendez-vous sur Hellocoton !