After Earth, réalisé par M. Night Shyamalan

after-earth

Après un atterrissage forcé, Kitai Raige et son père, Cypher, se retrouvent sur Terre, mille ans après que l’humanité a été obligée d’évacuer la planète, chassée par des événements cataclysmiques. Cypher est grièvement blessé, et Kitai s’engage dans un périple à haut risque pour signaler leur présence et demander de l’aide. Il va explorer des lieux inconnus, affronter les espèces animales qui ont évolué et dominent à présent la planète, et combattre une créature extraterrestre redoutable qui s’est échappée au moment du crash. Pour avoir une chance de rentrer chez eux, père et fils vont devoir apprendre à œuvrer ensemble et à se faire confiance…

Mon avis : After Earth est un film de science-fiction qui vaut le coup d’œil ! J’avais un peu peur au départ, car les films de pure science-fiction ne m’intéresse pas beaucoup. Heureusement, il ne s’agit pas que de cela ! En effet, ce qui est surtout intéressant, c’est la relation père/fils, et tous les sentiments qui en découlent : la peur, la culpabilité, l’espoir, et j’en passe et des meilleurs…

Jaden Smith m’a particulièrement étonnée, je trouve, pour ma part, qu’il interprète très bien son rôle, et je trouve même qu’il prend la part belle à son père dans ce film. Will Smith est plus en retrait et agit un peu comme le sage de l’histoire, du coup parfois je trouve que l’émotion n’était pas toujours au rendez-vous et en petite fleur bleue que je suis, ça m’a un peu manqué…

J’ai été agréablement surprise également concernant l’histoire en tant que telle, car au vu de la bande-annonce, je m’attendais à m’ennuyer mais je trouve qu’ils ont fait un film à la longueur idéale (pas de plan inutile pendant des heures) et que l’histoire concernant Senshi est vraiment très utile et ajoute le sentiment de « famille » au coeur du film !

Par ailleurs, vu la polémique qu’a fait ce film autour des préceptes scientologues qu’il dégage, personnellement, je ne l’ai pas trouvé si controversé que cela…Parfois, il faut savoir regarder un film au second degré et se dire simplement que ce n’est qu’un film…enfin c’est mon avis 🙂 !

Bref, un film qui vaut le coup d’œil !

url

Le truc en + : Pour faire la promotion d’After Earth, Sony Pictures Entertainment a présenté une timeline sur Facebook, débutant 100 ans dans le passé, en 1908, lors du crash du vaisseau spatial alien. Le but étant de nous expliquer les conséquences aboutissant aux évènements du film.

New Girl, saison 1

New-Girl-Promo-Saison1

Depuis qu’elle a découvert l’infidélité de son petit ami, Jess, une jeune femme naïve et maladroite, partage un appartement avec trois garçons : Schmidt, Nick et Winston. Cette cohabitation change leur quotidien à tous. Entre leurs déboires sentimentaux respectifs, la petite bande cherche sa place dans le monde.

Les points forts :

  • Zooey Deschanel : Zooey Deschanel, crevant déjà l’écran dans le film (500) jours ensemble, est la révélation de cette série. Pétillante et drôle à en mourir, son personnage nous fait marrer du début à la fin de chaque épisode. Son inexpérience en matière de relations avec les hommes (Jess est restée en couple de nombreuses années avec le même homme, et devoir repartir de zéro la perturbe très fortement !) est mignonne et hilarante ! Je trouve qu’on peut s’identifier à elle à de nombreuses reprises !
  • Les relations entre les personnages : Jess et ses trois comparses ont une relation d’amitié super intéressante. On se croirait dans Friends à certains moments (même si on est d’accord, impossible d’égaler cette série). Les moments les plus drôles sont lors des scènes entre les 4 personnages principaux, spécialement dans les répliques !
  • L’humour : Comme déjà cité plus haut, on regarde cette série..pour rire ! L’humour est l’élément central de cette série, tout tourne autour de cela. C’est une sitcom où les quiproquos et situations drôles sont largement mises en avant…et j’en redemande !

Les points faibles :

  • Le manque de réalisme : New Girl est un série qui manque quelque peu de réalisme…ça devient souvent le cas dans les séries américaines, et c’est un peu dommage car j’aime que les scénarios soient crédibles (Par exemple, l’épisode où Jess s’en prend à la petite garce de Brianna dans sa classe… Oui, l’épisode était très drôle, mais je trouve qu’on y croit pas une seule seconde…).

En bref, amateurs de sitcoms hilarantes, à ne pas louper !

NickHelpMe

Top 5…Les films de filles !

Nouvelle catégorie sur mon blog ! Dans celle-ci, je classerai des « TOP 5 » toutes catégories confondues ! Pour ce premier top 5, le thème est :

< Top 5 de mes films de filles préférés >

 5- Esprit libre

aVh7UX6622TIXlYZAw4H2xdCc80

Synopsis : Anna Foster est la fille du Président des Etats-Unis. Au cours d’un voyage diplomatique avec sa famille à Prague, elle fuit sur un coup de tête les agents chargés de sa protection. Elle rencontre alors un adolescent anglais, Ben Calder, dont elle apprendra par la suite qu’il travaille pour son père… (Allociné)

Mon avis : Esprit libre est un film idéal pour une soirée entre filles, c’est un film que je définirais de pétillant ! De l’amour, de l’aventure, du voyage et des acteurs sympathiques. Bref, tous les ingrédients pour une soirée pop corn un soir de pluie !

4- Burlesque

burlesque

Synopsis : Une jeune femme ambitieuse, dotée d’une voix superbe trouve l’amour et la gloire dans un club néo-burlesque à Los Angeles tenu par Tess… (Allocine)

Mon avis : Burlesque, c’est un film d’abord classé dans la catégorie « musical », mais idéal également pour une soirée entre filles ! Visuellement, c’est un film très beau à regarder (Euh, oui, je parle peut-être surtout de Cam Gigandet n_n) et il fait partie de mes films de filles à voir sans modération.

3- 4 filles et un jean

lala

Synopsis : Leurs mères avaient fait connaissance à un cours d’aérobic pour futures mamans. Les quatre filles grandirent ensemble et devinrent inséparables. Après avoir partagé pendant des années chaque joie, chaque succès, chaque idée folle et chaque angoisse secrète, elles se sentent plus proches que jamais. Mais, cet été-là, la vie, pour la première fois, va les séparer. A la veille de cette cruelle séparation, les filles découvrent un jean soldé qui leur convient à toutes. Ce jean miracle est fait pour être partagé. Carmen, Bridget, Lena et Tribby décident de le porter à tour de rôle pendant une semaine, pour garder un contact physique et affectif, et voir s’il leur a porté bonheur. A des milliers de kilomètres de distance, les quatre filles pourront ainsi partager en étroite communion les expériences, les surprises, les challenges et les révélations de cet été… (Allocine)

Mon avis : 4 filles et un jean, c’est un joli film sur l’amitié… Je le classe dans cette catégorie car j’apprécie beaucoup ce film. J’aime la variation entre le côté léger et le côté plus dramatique qui correspond typiquement au genre de films de filles que j’adore.

2- Le journal de Bridget Jones

Bridget-Jones-122837_L

Synopsis : A l’aube de sa trente-deuxième année, Bridget Jones, employée dans une agence publicitaire à Londres, décide de reprendre sa vie en main. Pour ce faire, elle dresse une liste de bonnes résolutions : – La première : tenir un journal intime. – La deuxième : trouver un petit ami, voire même l’homme idéal. Pourquoi ne pas s’habiller sexy pour se faire remarquer par Daniel Cleaver, son patron ? Et pas question de sortir avec l’insupportable Mark Darcy, un ami d’enfance ! Celui-ci est l’incarnation de tout ce que Bridget déteste chez un homme. En plus, il fréquente une peste mondaine répondant au doux nom de Natasha. – La troisième : perdre du poids. – Et la quatrième : arrêter de fumer. (Allocine)

Mon avis : Le journal de Bridget Jones, c’est THE film de filles. Des acteurs masculins charmaaants, une histoire où chaque femme peut se reconnaître, un humour excellentissime, et des scènes cultes ! Bref, à voir !

1 – 10 bonnes raisons de te larguer

julia-stiles-andrew-keegan-et-heath-ledger

Synopsis : Au lycée de Padua, Bianca fait craquer tous les garcons, tandis que sa soeur ainée Kat aurait tendance à les faire fuir. Non qu’elle soit d’une laideur repoussante, ce serait plutôt le contraire, mais son caractère irascible et son comportement de rebelle ne la rendent pas très liante. Le père des jeunes filles est très strict quant à leur éducation et leurs sorties. Il accepte que Bianca flirte a condition que Kat en fasse autant. Autant dire que l’affaire n’est pas gagnée… Mais Cameron, qui est tombe amoureux de Bianca, imagine un plan tout simplement diabolique. (Allocine)

Mon avis : 10 bonnes raisons de te larguer, c’est mon film de filles par excellence ! Heath Ledger, Julia Stiles, Joseph Gordon-Levitt portent le film comme des chefs, et cette histoire me transporte à chaque visionnage (même si c’est vrai que le film a un peu vieilli !). Si vous êtes une fille et que vous aimez les films neuneu, il ne faut pas passer à côté de celui-ci !

Et vous, quel est votre top ??

Dear George Clooney de Susin Nielsen

dear-george-clooney-susin-nielsen-

« Voici ce qui s’est passé : maman est arrivée à la maison peu après dix-huit heures avec un DVD et un sac de nourriture thaïe de chez Saswadee, comme tous les vendredis soir. Rosie a étalé une couverture devant la télévision, et j’ai disposé le repas dessus tandis que maman prenait dans le frigo une bière fraîche pour elle et du lait pour ma soeur et moi. Ensuite, elle a mis le film dans le lecteur, nous nous sommes toutes installées sur la couvertures et nous avons commencé à manger. C’était notre habitude immuable, toutes les semaines, et j’adorais ça. Car voyez-vous, le vendredi soir est la Soirée officielle des Femmes Gustafson. C’est LE soir de la semaine où maman est toujours libre pour rester avec Rosie et moi. Pas de rencards, pas d’invités, pas même Phoebe, Karen ou Amanda. Rien que nous trois. »

Mon avis : Dear George Clooney est un roman tendre et drôle. Acheté par hasard chez Belgique Loisirs quand rien d’autre ne me tentait, j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. L’histoire est amusante car Violette, 12 ans, notre jeune héroïne, est bien naïve, elle croit trouver en George Clooney l’homme parfait pour sa mère. Et pour la conduire jusqu’à cette rencontre fatidique, elle est prête à tout !

Derrière ce roman gentil et léger se cache un thème pas évident, rencontrés par beaucoup d’enfants à l’heure actuelle, le divorce. Violette et sa petite sœur Rosie ne se sont pas encore remises du départ de leur père, et voient en chaque nouveau prétendant de leur mère, un « remplaçant » malvenu ! J’ai beaucoup apprécié ce côté là, car Violette parvient doucement à l’adolescence et souffre de cette situation sans savoir réellement l’expliquée.

Par contre, dommage que l’héroïne soit si jeune, car du coup, la réflexion autour du sujet n’est pas poussée très loin, car on est dans la tête d’une enfant, j’aurais davantage appréciée une héroïne plus adolescente que ça (mais bon, ce n’est qu’un détail!). C’est peut-être aussi parce que j’adore les lieux tels que les lycées et collèges dans les romans adolescents, et ça, ça manquait un peu.

Sinon, pour passer un bon moment de détente avec une lecture rapide, je le recommande, c’est léger, sympa, et tout frais !

« L’amour c’est bien plus d’ennuis que ça en vaut la peine. »

Fringe, saison 2

fringe-s2-01min

Olivia a voyagé dans un univers parallèle afin de rencontrer le fondateur de Massive Dynamic, William Bell. Elle poursuit sa quête pour découvrir la vérité sur les étranges évènements qui sont directement liés à sa propre vie et ce, entre mystère, meurtre et trahison…

Mon avis (/! Spoilers Saison 1) :  Fringe, saison 2, est une très très bonne saison ! Une fois la mythologie de la série bien posée dans la saison 1, cette saison 2 nous dévoile davantage sur les personnages et sur l’univers parallèle tant mis en avant dans la saison 1. Cette saison est encore plus passionnante que la précédente, car l’évolution des personnages est croissante (Le passé de Peter nous est enfin révélé, Walter prend une place centrale et est bien plus qu’un savant fou, et Olivia prend conscience petit à petit de son destin !).

Je me rends compte à quel point je me suis attachée aux personnages en écrivant ma critique…et c’est le plus gros point fort de la série : les personnages. Leurs rapports deviennent plus personnels, plus familiers, et cet aspect est très important (et puis bon, Olivia et Peter sont quand même attendus au tournant). L’intrigue est bien sûr également grandiose et encore plus poussée que dans la saison 1. (spécialement les épisodes consacrés à Peter) et le final est juste terrible, impossible de s’arrêter là !

Au nom du père, du fils et du rock’n’roll de Harold Cobert

7760448743_au-nom-du-pere-du-fils-et-du-rock-n-roll

Ils sont père et fils et partagent le goût de la transgression. Pourtant un fossé générationnel les sépare. Christian a grandi dans une famille délaissée par un père violent. Elève brillant, il se prendre de passion pour le rock et les pratiques subversives, jusqu’à devenir une des personnalités incontournables de la vie nocturne parisienne. Christian rencontre Lorraine. Arrive alors Victor. Enfant turbulent et provocateur, Victor affirme une personnalité orgueilleuse au cours d’une adolescence marquée par la séparation de ses parents. Surfeur fanfaron, bourreau des coeurs, capricieux et irrespectueux, il malmène son entourage. Les deux hommes se retrouveront au Québec, où Victor s’est installé, pour d’ultimes retrouvailles amorcées brutalement par un coup du destin. Ce survol de trois générations permet à l’auteur d’aborder avec finesse le lien de filiation, et de développer en profondeur le portrait de ces deux personnages à la jeunesse tumultueuse.

Mon avis : Au nom du père, du fils, et du rock’n’roll est un livre sur le rapport père/fils. Ce thème et bien évidemment le titre m’ont beaucoup attiré. Ce livre se lit très rapidement (2 jours pour ma part) car le style est fluide et le texte vraiment très aéré.

L’histoire m’a plu..Découvrir ces deux personnages dans deux époques un peu différentes est intéressant, car Christian et Victor sont à la fois très différents mais aussi vraiment proches, dans leurs actions comme dans leurs façons de penser. Le livre est divisé en trois partie, telle une prière (« Au nom du père » ; « Du fils » ; « Amen ») et c’est assez original et très bien construit. L’autre point positif à mettre en avant est la Bande originale du livre (par contre dommage qu’elle soit inscrite à la fin, si j’avais su, j’aurais écouter les musiques proposées en lisant le livre…). On y découvre des titres rock sélectionnés par l’auteur, et ça, c’est vraiment chouette.

Malgré cela, il m’a manqué ce petit truc en plus pour adhérer complètement. Je suis sûre que vous voyez de quoi je parle…ce petit truc qui fait qu’on ne peut lâcher le livre tellement on a envie de connaître la suite des événements. La fin m’a également laissée sur ma faim, et c’est dommage ! Vous constaterez que j’ai peu de coups de cœurs livresques ces temps-ci, et j’espère que ça va bientôt changer !

« Un enfant, c’est un bail non résiliable, signé à vie, pour le meilleur et pour le pire. »

L’écume des jours, réalisé par Michel Gondry

Ecumedesjours

L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite. 

Mon avis : Voilà, j’ai enfin vu L’écume des jours et j’en attendais beaucoup ! Ayant bien apprécié Eternal sunshine of the spotless mind du même réalisateur, Michel Gondry, je m’attendais bien sûr à un truc déjanté mais là…franchement, je n’ai pas vraiment adhéré.

Bon, la première partie (environ la première heure du film) est assez sympathique tout de même. En effet, elle est très colorée et assez rythmée…mais passé cette heure, la seconde partie du film (environ une heure également) part totalement en cacahuète. Avec mon copain, on s’est regardé environs 10 fois, en levant les yeux au ciel tellement on comprenait pas ce qu’il se passait ! En plus, cette seconde partie est vraiment lourde et ennuyeuse, j’avais tout le temps envie de foutre des baffes à Audrey Tautou, que j’ai pas trouvée géniale dans ce film..Elle survole son personnage, et ne dégage aucune émotion.

Ensuite, il faut savoir que je suis assez sensible, et certaines scènes, plutôt gores, m’ont vraiment dérangées (Oui, d’accord, c’est pas grand chose, mais moi, je vois pas l’intérêt, je trouve pas ça poétique du tout). Pareil pour le trip de la souris..non mais WTF ?! Si quelqu’un a lu le livre et sait m’expliquer ce que fait cette souris dans ce film, je suis preneuse 😀 !

Les seuls points forts du film sont pour moi Romain Duris et Omar Sy qui apportent de la légèreté quand il le faut mais également des tendances plus dramatiques vers la fin ! Dommage que leur talent n’ai pas suffit à me transporter.

Voilà, la seule chose que je retiens de ce film, c’est peut-être de se dire que le bonheur n’a qu’un temps, qu’il est provisoire, temporaire…mais ce n’est pas mon genre d’être pessimiste.

tumblr_mzi5p73MKa1qmdmsio1_500

Le truc en + : Dans le roman, l’univers décrit est très riche et très original. Pour lui coller, le réalisateur a choisi de rester au plus près des images qui se sont manifestées à lui lors de la première lecture du roman. L’équipe, plutôt que d’imaginer un univers pré-défini, a préféré se concentrer sur les détails. Michel Gondry est connu pour être un ultra-créatif et a mis à profit ses talents d’inventeur tout au long du tournage.

Musique…Queen B !

Beyonce-GQ-2013-beyonce-33279147-1280-960

Petit article hors sujet ! Hier soir, le 31 mai, je suis allée voir Beyonce en concert au SportPaleis d’Anvers, en Belgique! Un peu par hasard au final, car la soeur de ma meilleure amie s’est désistée, et j’ai eu donc la chance de l’accompagner au concert.

Si j’ai décidé d’en parler, c’est parce que je suis encore aujourd’hui bluffée par cette performance, par cette générosié, cette prestance (et j’en passe et des meilleures). Cette diva nous a envoyé plus de deux heures de vrai spectacle dans la figure et on a simplement adoré ! ^^ Elle s’est en plus montrée sous un jour où on la voit peu souvent, tout simplement (mais en gardant bien sûr son punch, sa bonne humeur et sa tenacité légendaire). Bref, je crois que vous l’aurez compris, j’ai adoré !

Pour ceux que ça intéresse, deux petites vidéos du concert (pas filmées par moi) :

SETLISTE du concert
Run The World
End Of Time
Flaws and All
If I Were a Boy
Get Me Bodied
Baby Boy
Diva
Naughty Girl
Party
Freakum Dress
I Care
I Miss You
Why Don’t You Love Me
1+1
Irreplaceable
Love on Top
Survivor
Crary in Love
Single Ladies
Grown Woman
I Will Always Love You
Halo

TAG…Les séries qui…

001

Hé oui, encore un TAG. Mais c’est pas grave, j’adoooore ça ! Cette fois, c’est le supra trop chouette blog ClaireBelgato qui m’a taguée, et je l’en remercie chaleureusement ! Pour voir ses réponses, c’est ici.

1: La/les série(s) qui  fait (font) rire:

Glee, 2 Broke Girls, How I met your mother , Desperate Housewives. Des séries que je regarde ou que j’ai regardé et où j’ai toujours bien ris 😀 !

2: Que tu n’as jamais suivi jusqu’au bout:

Gossip Girls, Grey’s Anatomy, Prison Break, The Vampire Diaries. Ce sont soit des séries qui m’ont lassées, ou des séries ou je n’ai jamais réussi à accrocher.

3: Celle dont tu redoutes la prochaine saison:

Glee, car la saison 4 était nettement en dessous. Et également la saison 2 d’Once Upon a Time que je vais bientôt commencer.

4: Celles qui n’auraient jamais dû voir le jour:

Toutes les séries où il n’y a pas de réelle fin, celles abandonnées en cours de route. On se met à les regarder puis on peut bien abandonner, décevant…The Secret Circle et Ringer en tête.

5: Celles qui auraient dû continuer:

Ringer et Veronica Mars.

6: La série vintage/kitch que tu adores :

Ce n’est pas vraiment « vintage » ou « kitch » mais dans les anciennes séries, je citerai Roswell, Buffy contre les vampires et Dark Angel que je suivais assiduement.

7: La série que tout le monde adore…sauf toi

Sans aucun doute The Vampire Diaries !

8: La série honteuse que tu regardes avec un plaisir coupable :

The Secret life of an american teenager, on se croirait dans un « 7 à la maison » revisité, mais j’aiiime ! 😀

9: La série qui te rend folle : 

Glee, et dans tous les sens du terme !

10: Celle(s) où tu étais sceptique mais qui s’est révélée être une bonne surprise:

Fringe, une série que je ne voulais pas commencer et qu’en fait j’adore !

11: Celle qui manque à ton palmares:

Hart of Dixie !

12: Celle que tu ne peux plus voir en peinture:

Gossip Girl et Prison Break.

La drôle de vie de Timothy Green, réalisé par Peter Hedges

TimGreen

Lorsque le jeune Timothy fait son entrée dans la vie de Cindy et Jim Green, il est la réponse au plus grand rêve du couple, mais ils ne savent pas encore que la magie qu’il apporte avec lui va changer la façon dont eux-mêmes – et tous ceux qui les entourent – considèrent l’amour. 

Mon avis : La drôle de vie de Timothy Green est un film touchant. Avant son passage à la télévision hier, je n’avais jamais entendu parler de ce film ! En lisant le synopsis dans une revue, on s’est mis en tête de le regarder, et ce qui est sûr, c’est que l’on n’a pas été déçus.

Ce film est avant tout l’histoire d’un couple au bord du désespoir car il leur est impossible de concevoir un enfant. Débarque alors dans leur vie le jeune Timothy, provenant tout droit du jardin du couple ! S’ensuit alors une très belle histoire avec sa kyrielle de bons sentiments. C’est vrai qu’on pourrait dire que parfois ça dégouline un peu trop de sentiments mielleux, mais dés qu’il est question de liens familiaux et d’amour en général, moi, ça me plait ! Et ici, c’est entièrement le cas. Le jeune acteur CJ Adams, inconnu au bataillon, m’a vraiment séduite, il dégage vraiment quelque chose de particulier et du coup, je trouve que le film repose vraiment sur ses épaules.

Ensuite, la photographie et les scènes sont très jolies, bien filmées…Y’a pas de doute, on est bien dans une production Disney. Il faut savoir également que le film commence par la fin, du coup, le film est un peu prévisible, mais ce n’est pas si embêtant que ça car c’est un film qui se déguste.

En bref, vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce film.

tumblr_inline_mrbnqyaZNL1qz4rgp

Le truc en + :  Le rôle de la maman du petit Timothy dans La drôle de vie de Timothy Green a été proposé à Sandra Bullock, qui l’a refusé. C’est finalement Jennifer Garner qui en a hérité.

 

1 173 174 175 176 177 181