Les mondes de Ralph, réalisé par Rich Moore

2

Dans une salle d’arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d’un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d’une chose, être aimé de tous. Vanellope Van Schweetz quant à elle, évolue dans un jeu de course , fabriqué uniquement de sucreries. Son gros défaut : être une erreur de programme, ce qui lui vaut d’être interdite de course et rejetée de tous. Ces deux personnages n’auraient jamais dû se croiser et pourtant, Ralph va bousculer les règles et voyager à travers les différents mondes de la salle d’arcade pour atteindre son but : prouver à tous qu’il peut devenir un héros. Ensemble, arriveront-ils à atteindre leurs rêves ? 

vraiment_bon

Mon avis : Les mondes de Ralph est un film d’animation suuuper sympa ! On rigole, on est ému, et les personnages sont géniaux, Ralph en tête ! Disney Pixar arrive toujours à transmettre une belle morale, ici, sur le fait de « Etre gentil, c’est quoi ? », « Etre un héros, c’est quoi ? » et je trouve qu’on en ressort toujours grandi (Bon, d’accord c’est mon âme d’enfant qui parle).

Les références aux jeux vidéo de mon enfance étaient mignons et sympas (même si j’avoue ne pas avoir tout reconnu, heureusement que mon copain était là!).

Evidemment, le film est un peu enfantin par moments. Il y avait aussi un sacré manque de musique originales, cela fait quand même partie intégrante des films d’animations et dessins animés Disney. J’aurai également aimé que Ralph traverse plus de mondes, de jeux-vidéos différents.

En bref, un film d’animation qui vaut le détour.

tumblr_m60ikw6qEu1qh0qluo1_500

Le truc en + : Les Mondes de Ralph compte 188 personnages différents, soit beaucoup plus que les autres productions Disney, qui en comportent généralement entre 40 et 60. De même, le film comporte quelques 70 décors différents, là où d’autres films Disney en ont généralement 25.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Man on fire, réalisé par Tony Scott

Image

Le Mexique est en proie à une vague d’enlèvements sans précédent. Face au danger, certaines familles aisées engagent des gardes du corps pour assurer la protection rapprochée de leurs enfants. C’est dans ce contexte lourd de menaces que débarque à Mexico l’ancien agent de la CIA John Creasy. Appelé par son vieil ami Rayburn, ce dernier se voit proposer un job inattendu : bodyguard de la petite Pita Ramos, fille de l’industriel Samuel Ramos. La fillette, précoce, pleine de curiosité et de vitalité, insupporte John par ses questions personnelles. Pourtant, au fil des jours, Pita parvient à percer ses défenses. Après bien des années, celui-ci retrouve le goût de vivre. C’est alors que Pita est kidnappée. Bien que grièvement blessé, Creasy se lance à la poursuite des ravisseurs. Inflexible, il remonte la piste, se jurant de retrouver sa protégée.

vraiment_bon

Mon avis :  Man on fire est un film poignant. Denzel Washington est vraiment un très bon acteur (et ne parlons même pas de Dakota Fanning), il sait retenir ses émotions d’une façon exceptionnelle. Il m’a fait pleurer à maintes reprises. La relation qui se tisse entre Creasy et Pita est magnifique, et s’amplifie pendant toute la première partie du film. Cette partie est vraiment ma favorite du film.

Par contre, je n’ai pas beaucoup apprécié la façon dont est filmé le film. Des plans trop rapides, des mouvements saccadés. Ensuite, la façon dont est suggérée la violence me rendait vraiment très mal à l’aise, et j’avais du mal à regarder tous les moments. Ensuite, légère déception pour la fin, même si au fond je m’y attendais.

En bref, un film poignant avec de bons acteurs.

tumblr_inline_n374af6sgX1s9x8us

Le truc en + : Avant les prises de vues, Dakota Fanning perfectionna pendant plusieurs mois ses talents de nageuse. Elle prit également des leçons d’espagnol et des cours de piano, tout en fréquentant assidûment ses futurs « parents », Marc Anthony et Radha Mitchell, pour former avec eux une famille parfaitement crédible.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sixième sens, réalisé par M. Night Shyamalan

Image

« Cole Sear, garconnet de huit ans est hanté par un terrible secret. Son imaginaire est visité par des esprits menaçants. Trop jeune pour comprendre le pourquoi de ces apparitions et traumatisé par ces pouvoirs paranormaux, Cole s’enferme dans une peur maladive et ne veut reveler à personne la cause de son enfermement, à l’exception d’un psychologue pour enfants. La recherche d’une explication rationnelle guidera l’enfant et le thérapeute vers une vérité foudroyante et inexplicable. » 

vraiment_bon

Mon avis : Sixième sens est un film très bien porté par les frêles épaules de Haley Joel Osment (Pour moi, il dépasserait même presque le talent de Bruce Willis dans le film). Un film au sujet particulier, presque dérangeant parfois, et qui nous intrigue.

On peut même dire que c’est un grand classique du cinéma que j’ai ENFIN vu ! Petit coup de chapeau également à Toni Colette, qui m’a profondément émue…

Ce qui est dommage, c’est qu’avant de voir le film, je connaissais déjà la fin… :/ Du coup, ça a vraiment cassé le suspens, et le pourquoi du comment du film (Sans rien révéler, je crois que vous comprendrez de quoi je parle). C’est pourquoi ma note est si « basse », je captais tout au fur et à mesure du film, et n’ai donc pas été surprise par le twist final.

En bref, un classique du cinéma.

tumblr_mq107k17ye1sp9fcho1_500

Le truc en + : 100 millions de dollar, c’est la somme que Bruce Willis a reçu grâce à ce film car il a demandé une part des recettes avant même qu’il ne sorte. On peut dire qu’il a eu du flair sur ce coup-là.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

premiere-de-couvertureChez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

excellent

Mon avis : Ayant vu le film avant, j’ai redécouvert cette magnifique histoire à travers le roman initial de Kathryn Stockett. Un roman qu’on ne peut lâcher, qui nous emmène dans un milieu quel’on connaît au final assez peu, et qui finit par nous émouvoir au plus au point. Ce que j’ai adoré en premier lieu, ce sont les personnages. C’est rare qu’on s’attache autant je trouve, spécialement au personnage d’Aibileen. Toutes les parties la concernant m’ont profondément touchées. Les parties où l’on parle de Constantine, l’ancienne bonne de Miss Skeeter, sont également très émouvantes. On sent une profonde affection entre ces personnages, et c’est très agréable à lire.

Le point négatif du livre est pour moi la relation entre Skeeter et Stuart, personnage que je n’ai pas apprécié du tout. A chaque fois qu’il était là, j’avais envie de refermer le livre…Mais c’est le seul point négatif que je trouve.

En bref, un livre qui ne vous laissera pas indifférent.

 « J’ai envie de crier assez fort pour que Baby Girl m’entende, de crier que sale, c’est pas une couleur, que les maladies, c’est pas les Noirs. Je voudrais empêcher que le moment arrive – comme il arrive dans la vie de tout enfant blanc – où elle va se mettre à penser que les Noirs sont moins bien que les Blancs. » Aibileen

Rendez-vous sur Hellocoton !

Hansel and Gretel, Witch hunters, réalisé par Tommy Wirkola

HG

« 15 ans après avoir échappé aux évènements de la « maison en pain d’épices », Hansel et Gretel sont devenus des spécialistes dans la traque des maléfiques sorcières. » 

vraiment_bon

Mon avis : Cette nouvelle version de Hansel & Gretel est un véritable coup de maître vis à vis des effets spéciaux et de la 3D au cinéma. La majorité de ma note va pour cet énorme point fort. J’ai été scotché à mon siège pendant 1h30 ! On est directement dans l’action, le film ne nous laisse pas souffler, on ne peut s’en décrocher ! De plus, les acteurs ne sont pas mauvais, et j’apprends, au fil de ses films, à apprécier de plus en plus à l’acteur Jérémy Renner.

Malgré tout, j’ai trouvé beaucoup de ressemblances avec le film Le chaperon rouge, avec Amanda Seyfried. Et par moment, ça m’a un peu dérangé…genre la lune rouge, tout ça, c’est un peu du déjà-vu. Et pour finir, j’aurais également aimé avoir une histoire plus profonde quant à l’origine des parents d’Hansel et Gretel, et que le scénario pousse un peu plus de côté là, ainsi que sur leur adolescence. Là, on zappe complètement cette partie et c’est vraiment dommage.

En bref ,  un bon film narrant un conte revisité façon blockbuster !

tumblr_mowp7xhEVQ1ssqxwho1_500

Le truc en + : Si les noms de Diane Kruger, Eva Green, Gemma Arterton et Noomi Rapace ont circulé pour tenir le rôle de Gretel, la comédienne suédoise Noomi Rapace était la favorite. Mais celle-ci ayant finalement refusé, le rôle revint à Gemma Arterton.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Hitchcock, réalisé par Sacha Gervasi

Image

« Une évocation du tournage de « Psychose » d’Alfred Hitchcock. Le film est notamment centré sur la relation du maître du suspense avec sa femme Alma Reville. »

vraiment_bon

Mon avis : Hitchcock est un très bon biopic ! Anthony Hopkins est méconnaissable physiquement et quand on voit les photos du véritable Alfred Hitchcock, on se dit qu’à l’heure actuelle, la magie du cinéma fait des merveilles. Ce film m’a rappelé un autre long métrage My week with Marylin car il retrace lui aussi l’histoire d’une période bien particulière d’une personnalité.

Dans Hitchcock, on est plongé dans l’époque du tournage du film Psychose (que je voudrais voir du coup!) et on n’est pas déçu. On découvre avec passion la relation particulière entre Alfred Hitchcock et sa famme, Alma Reville. Le film répond à nos attentes et n’est pas trop long (C’est souvent le soucis des films du genre, mais là on y échappe). Grand coup de chapeau également au reste du casting, brillant !

Côté points faibles, je remarquerai simplement quelques moments moins intéressants…mais sinon rien à redire.

En bref, pour les amateurs de biopic, vous ne serez pas déçus.

giphy

Le truc en + : Pour interpréter les comédiennes de Psychose, Janet Leigh  et Vera Miles, une multitude d’actrices très célèbres furent envisagées, dont Gwyneth Paltrow, Reese Witherspoon, Ashley Greene, Evan Rachel Wood, Abbie Cornish, January Jones ou encore Emilie de Ravin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

I, Robot, réalisé par Alex Proyas

Image

« En 2035, les robots sont devenus de parfaits assistants pour les êtres humains. Le détective Del Spooner enquête sur le meurtre du docteur Alfred Lanning, un chercheur en robotique. Le principal suspect semble être un androïde nommé Sonny. Or, si l’on s’en réfère aux lois de la robotique, les robots ne sont pas dotés de la faculté de tuer… »

Mon avis : I, Robot est Un film qui m’a scotchée. Tant au niveau des effets spéciaux, qu’au niveau de l’histoire qui tient vraiment la route. Will Smith est détonnant comme à son habitude ! On est plongé dans l’histoire au point de ne plus savoir s’en décrocher (Et faut dire que pour ma part, ceci est très rare car ce n’est pas du tout mon genre de film). Les robots sont vraiment bien fait et d’une réalité déconcertante. Un film de science-fiction qui vaut réellement le détour, et qui pose certaines questions concernant l’évolution des technologies dans le monde.

Côté points faible, c’est d’abord pour moi l’actrice Bridget Moynahan, je l’ai trouvé un peu transparente, j’aurai préférée voir une autre actrice dans ce rôle. Ensuite, on reste dans la catégorie « Blockbuster »,  ce qui fait perdre un peu d’âme au film (Genre, « Bonjour, je m’appelle Will Smith, et je sauve le monde à moi tout seul! ») et du coup, on se doute un peu trop de la suite des évènements. Malgré cela, on passe un super moment !

En bref, un film qui vaut le détour, il comblera vos attentes !

giphy

Le truc en + : C’est Alan Tudyk qui prête sa voix au robot Sonny. Sur le tournage, l’acteur, habillé tout en vert – pour être effacé au montage – donnait la réplique aux comédiens. Lorsqu’ils s’adressaient au robot, les acteurs avaient ainsi face à eux un être de chair et d’os.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Arthur, un amour de milliardaire, réalisé par Jason Winer

Arthur Bach est un homme qui s’est toujours fié à deux choses : sa fortune quasi-illimitée et le bon sens terre à terre de sa nourrice de toujours pour faire face à toutes les situations. Il doit cette fois affronter son plus grand défi, choisir entre un mariage arrangé qui lui permettrait de continuer à vivre luxueusement, et un avenir incertain avec ce que l’argent ne peut pas acheter : Naomi, la seule femme qu’il ait jamais aimée. Avec l’imagination de Naomi et les quelques conseils peu orthodoxes de Hobson, Arthur prendra le plus grand risque de sa vie et apprendra enfin ce que veut dire être un homme.

vraiment_bon

Mon avis : Arthur, un amour de milliardaire est une comédie américaine drôle, portée par des bons acteurs (et pourtant pour moi, c’était pas gagné..Russell Brand quoi!). Un film mignon, et également qui peut faire réfléchir sur les choix qu’on fait dans la vie (au second degré bien évidemment). Cela peut également montrer tout ce qu’on peut faire par amour, et la fleur bleue que je suis adore ça ! Ensuite, le super gros plus du film est l’actrice Helen Mirren, brillante comme toujours.

Bon, comme toujours dans la plupart des comédies américaines actuelles, on voit des gags lourdaux… Parfois, on soupire devant certaines scènes en attendant les suivantes. J’aurais également aimé que la relation d’Arthur et Naomi soit plus profonde, et plus creusée.

En bref, une comédie à voir sans prise de tête et qui nous fait passer un bon moment.

Le truc en + : Arthur, un amour de milliardaire est le remake du film Arthur réalisé en 1981 par Steve Gordon.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Glee, saison 1 à 4

gleepromos4big

Professeur d’espagnol au sein du lycée McKinley dans l’Ohio, William Schuester décide de prendre la direction du club de chant de son établissement, laissé bien mal en point par son prédécesseur. Ravivant dans le même temps ses chants à succès de sa jeunesse et la jalousie de sa femme envers sa collègue, Will va déployer tout son enthousiasme afin de constituer un nouveau groupe, composé de plusieurs élèves qui ne manquent pas de personnalité : footballeurs, handicapés, intellos, homosexuels, pom-pom girls, etc. Tout ce petit monde va tenter de cohabiter tant bien que mal afin de ramener le Glee Club au prestigieux rang qu’il tenait bien des années auparavant. (Source : Wikipedia)

(suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le monde de Charlie, réalisé par Stephen Chbosky

Charlie a bien du mal à s’intégrer dans son nouveau lycée. A fleur de peau, il ne semble pas « raccord ». Son professeur de Lettres croit en son potentiel et voit en lui un génie. Mais Charlie continue de se replier sur lui-même… jusqu’au jour où deux camarades, Patrick et la ravissante Sam, le prennent sous leur aile.

excellent

Mon avis : Le monde de Charlie est pour moi un film novateur, bien éloigné des traditionnelles comédies dramatiques pour adolescents. Emma Watson, Logan Lerman et Ezra Miller forment un trio d’acteurs exceptionnel, avec une prestation digne des plus grands.

De plus, ce film est très poétique sous de nombreux aspects (grâce aussi à la musique je trouve). J’ai été vraiment touchée par cette histoire, par ces adolescents (et spécialement par Charlie), et également impressionnée par ce scénario très bien mis en valeur.

D’un autre côté, j’aurai aimé une fin encore plus explicite, mais la subtilité est certainement un choix du réalisateur, et je peux comprendre ce choix.

En bref, Le monde de Charlie est un film tout en poésie qui je suis sûre ne vous laissera pas indifférent.

Le truc en + : Stephen Chbosky a su qu’Emma Watson serait l’héroïne parfaite du Monde de Charlie en la voyant dans la scène où elle pleure sur les marches après le bal de Noël dans Harry Potter et la Coupe de Feu.

Rendez-vous sur Hellocoton !
1 175 176 177 178