Témoignage : Fleur du désert de Waris Dirie

Fleur-du-désert-Waris-Dirie-Les-lectures-de-Liyah

Waris, excisée selon la tradition, n’a que treize ans lorsqu’elle décide de s’enfuir, de quitter ses parents, afin d’échapper à un mariage forcé. Après une dangereuse cavale dans le désert somalien, elle rejoint Mogadiscio, puis Londres où elle devient domestique. C’est alors qu’elle est remarquée par un photographe de mode, et que va démarrer sa prodigieuse carrière de mannequin. Avec émotion et sincérité, Waris Dirie raconte les détails de son étonnante histoire, évoquant sans détour les difficultés rencontrées tout au long de cette aventure. Fleur du désert est la troublante confession d’une femme hors du commun.

Mon avis : Fleur du désert est un témoignage bouleversant. Je connaissais déjà l’histoire de Waris Dirie grâce au film du même nom et je savais donc que ce témoignage allait être très dur, très touchant mais surtout allait conter l’histoire d’une femme hors du commun (C’est drôle, car avant le film et le livre, je ne connaissais absolument pas cette femme, et c’est bien dommage).

De plus, le livre va plus loin que le film et on apprend davantage de choses sur Waris. Quand on sort de la lecture, on a envie de crier, et surtout d’aider toutes ces femmes qui subissent encore à l’heure d’aujourd’hui de telles atrocités…la coutume de l’excision, en tant que femme, m’a complètement répugnée et m’a donné envie de, excusez-moi l’expression, casser la gueule à tous ces barbares qui pratiquent encore cela. Ce livre devrait donc être lu par grand nombre, pour réveiller les mentalités, et pour que chaque personne sache ce qu’il se passe ailleurs. Waris Dirie, devenue ambassadrice de l’ONU pour les questions de mutilations sexuelles est un exemple pour chacune d’entre nous !

J’avais donc vu le film en premier lieu, et je trouve que ce genre de témoignage passe mieux en film (enfin surtout pour celui-ci). Je crois que je me rappellerai toujours de ma vision de ce film, un soir au cinéma, lors de la journée internationale de la femme, l’émotion que j’ai ressenti était encore plus importante. Un film bouleversant. Bien sûr, comme dit plus haut, le livre l’est tout autant, mais le film montre les événements différemment, et donc est davantage « conté » que le livre. Dans le témoignage écrit, les événements sont beaucoup plus « bruts » et donc beaucoup moins raconté comme une histoire (Désolé, je ne sais pas si ce que je dit est très clair). Autre minuscule déception, j’aurai aimé avoir une double vision de la vie de Waris, vue par son amie Maryline par exemple. J’aurai aimé savoir comment elle, londonienne, a vécu l’histoire de Waris…

En bref, un témoignage à ne pas manquer !

« J’ai mis de côté toutes les stupides petites choses dont j’avais à me plaindre et qui me préoccupaient auparavant. J’ai réalisé qu’elles n’avaient absolument aucune importance. La vie et le don de la vie sont les seules choses qui comptent vraiment, et c’est le fait de donner naissance à mon fils qui m’a rappelé cette évidence. »

Le monde fantastique d’Oz, réalisé par Sam Raimi

Image

A peine débarqué dans le pays d’Oz depuis son Kansas natal, Oscar Diggs, petit magicien de cirque à la morale douteuse, fomente des plans qui ferait de lui un être riche et renommé. Malheureusement, il doit faire face à trois sorcières qui mettent en doute ses qualités de magicien. Oscar va donc devoir faire preuve de talent pour les contredire, mais aussi prouver sa valeur aux habitants du pays d’Oz. 

Mon avis : Déjà, il n’y a rien à dire au niveau esthétique. Le monde fantastique d’Oz est un film aux effets magnifiques. Les couleurs sont flamboyantes, les décors et costumes superbes, à couper le souffle même. Il faut savoir qu’avant de voir ce film, je connaissais très peu l’histoire du magicien d’Oz, et la découverte que j’en ai fait dans ce film fût très intéressante et m’a donné envie de découvrir davantage cet univers (d’ailleurs, j’espère qu’il y aura un deuxième opus).

J’ai également adoré la musique de ce film (spécialement, la berceuse jouée par les boites à musique d’Oz). Les personnages de Finley et de la petite poupée de porcelaine m’ont spécialement enchantés. En effet, ils amènent beaucoup d’émotion au film. L’humour est également pas mal présent dans le film, et est très sympathique. Michelle Williams continue de m’épater à chacun de ses films, et elle est pas loin d’arriver dans le classement de mes actrices préférées.

Dans les points négatifs, je placerai d’abord James Franco. J’aime beaucoup cet acteur en temps normal mais là, il m’a agacé plus d’une fois, j’ai eu vraiment du mal durant au moins la moitié du film. Idem pour Mila Kunis (Cette fois dans la deuxième partie du film, je ne vous dis rien pour ne pas vous spoiler), non mais franchement quel stéréotype de la sorcière… Ensuite, pendant les 20 premières minutes de film, je n’accrochais pas du tout. Bizarrement, je me suis vraiment ennuyée (Je dis bizarrement, mais il faut savoir que le genre fantastique/fantasy est loin d’être mon genre de prédilection). Heureusement, la suite du film a tout rattrapé.

En bref, un film à voir pour les amateurs des films esthétiquement parfaits !

giphy

Le truc en + : Avant que le rôle ne revienne à James Franco, la production a contacté Robert Downey Jr. et Johnny Depp pour incarner le célèbre magicien.

Avalon High de Meg Cabot

av10

Moi, Ellie, je crois que je suis tombée amoureuse de Will, le capitaine de l’équipe de football du lycée. Il est spécial ce garçon : même si nous venons de nous rencontrer, j’ai l’impression de le connaître depuis toujours. D’ailleurs, Will aussi est persuadé de m’avoir déjà vue ! Qui sait, peut-être dans une autre vie ? Quoi qu’il en soit, pas la peine de rêver au conte de fées, parce qu’il a déjà une petite amie, Jennifer (une vraie princesse !)… qui semble un peu trop proche de Lance, le plus fidèle ami de Will. Me voilà soudain témoin de leurs secrets ! Quel rôle dois-je jouer, moi, dans cet étrange trio ?

Mon avis : Je dois commencer cette petite chronique en disant un énoooorme merci à ma copinette blogueuse Marine qui m’a offert ce livre dans le cadre de notre SWAP ! Je suis ravie d’avoir découvert Avalon High, car je n’avais jamais lu de livres de Meg Cabot. Concernant donc celui-ci, j’avais déjà vu le film réalisé par Disney Channel que je n’avais pas du tout aimé, mais par chance, le livre de Meg Cabot n’a pas grand chose en commun avec le film.

Ce qui est, en premier lieu, très sympa avec ce livre, c’est le style. Il est vraiment sympa, fluide, facile à lire. C’est une lecture légère sans prise de tête. Ensuite, j’ai vraiment apprécié la recherche de l’auteur concernant les personnages et la transposition de la légende Arthurienne dans le monde actuel. J’ai sincèrement eu l’impression d’apprendre des choses sans sombrer dans un roman de type historique (genre de romans que je déteste :D). De plus, la fin a réussi à me surprendre, et c’est toujours sympa !

Ce que je trouve dommage, c’est qu’en refermant le roman, j’ai eu l’impression que l’histoire s’était résolue sur très peu de pages. J’ai ressenti un goût de trop peu, comme si l’auteur avait survolé son histoire sans en décrire tous les événements. Du coup, c’était un peu frustrant. Ensuite, les personnages ne sont pas très creusés (bon, c’est certainement dû au fait que c’est un roman jeunesse), j’aime toujours en savoir plus sur les personnages principaux, et de ce côté là, l’histoire manquait un peu de saveur. Enfin, légère déception également concernant l’histoire d’amour, qui est quand même centrale dans le livre, qui manquait également d’un peu plus de romantisme et qui aurait mériter d’être davantage mise en avant.

En bref, un roman jeunesse sympathique !

« Ses yeux étaient de la même couleur que l’eau bleue de ma piscine, quand je dose parfaitement le chlore et le PH. »

Musique…Let The Music Play !

Aujourd’hui, un petit article consacré à la musique !

D’abord, je dois vous présenter (en musiques) mon groupe préféré de touuuus les temps ! J’attends impatiemment le mois de juin pour aller les voir en concert à 3 dates différentes ! THE KILLERS…Groupe de rock provenant de Las Vegas !

Et ensuite, mini playlist de mes hits du moment : 

Woodkid – I love you
Sophie Hunger – Le vent nous portera
Ellie Goulding – I know you care
Kelly Clarckson – Catch my breath
Mika – Origin of love

Si l’envie vous prend, faites- moi partager des musiques que vous aimez, j’adore découvrir de nouveaux artistes !

TAG…Addictions livresques

Sarah-Michelle-Gellar-Photoshoot-In-Blackdress

J’ai trouvé ce TAG sur le blog d’Emimlire, et j’ai décidé de le faire ! 😀 N’hésitez pas à visiter son blog qui est très sympa !

1- Es-tu plutôt du genre à aimer, raffoler ou à être complètement mordu(e) de lecture ? 
Je crois être complètement mordue, j’en ai même fait mon métier vu que je suis bibliothécaire ! 😀

2- As-tu déjà passé une nuit blanche juste pour finir ton livre ?
Oui, mais surtout quand j’étais plus jeune, et que j’étais à l’école. Je n’ai pas de livre qui me vient là mais je sais que c’est arrivé plusieurs fois !

3- Es-tu inscrit(e) sur les sites communautaires livresques (type Livraddict,…) ?
Oui, sur Livraddict et sur Babelio (Pseudo : Kimysmile). J’adore prendre note de ce que je lis ^^ !

4- Comment te procures-tu tes livres le plus souvent ? 
Très très souvent d’occasion, dans des magasins, ou sur brocantes ! Et quand le budget est là, il m’arrive d’en acheter à la Fnac ou chez Club.

5- Au jour d’aujourd’hui, quelle est ta plus grosse déception livresque ?
Je dirai Tuer le père d’Amélie Nothomb. Pas fan de cet auteur en général, j’avais tout de même tenter cette lecture que j’avais vraiment détester…

6- Et quelle est ta plus grande surprise livresque ?
A chaque fois, je mets le même livre, mais encore et toujours je répondrai La vie est un arc-en-ciel de Cecelia Ahern. Un livre magnifique!

7- Un livre que tu voudrais maintenant mais que tu n’as pas encore ?
La sélection de Kiera Cass. Tout le monde n’en dit que du bien !

8- Est-ce que tes goûts ont évolué (au niveau des styles littéraires, auteurs) ?
Pas spécialement, je choisis mes lectures en fonction des quatrièmes de couvertures, mais mes choix peuvent partir dans tous les sens : littérature contemporaine, jeunesse, chick-lit, bit-lit, policiers, … et ça a toujours été le cas.

9- As-tu déjà acheté un livre parce que quelqu’un t’en avais donné l’envie ?
Bien sur, et ça arrive très souvent…Toutes les chaines YT que je suis, ainsi que les blogs ne me donne envie que d’agrandir ma PAL, pauvre de moir.

10- En moyenne, combien de temps mets-tu pour lire un livre ?
Si j’ai un bon rythme, je dirai 3 jours. Mais en ce moment, c’est plutôt une semaine…

11- Plutôt gros pavé ou petite lecture ?
Plutôt petite, j’aime lire rapidement et ne pas trop traîner un livre, donc je préfère les petites lectures (même si au fond, je lis assez bien de plus épaisses).

12- Montre-nous un livre dans ta PAL que tu as hâte de découvrir et dis-nous pourquoi?

etoiles-contraires

Nos étoiles contraires de John Green. Un livre qui a déjà été de nombreuses fois chroniqués et qu’il me tarde de découvrir. Résumé : Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence, les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie..

13- Quel est le livre le plus âgé que tu possèdes ? Montre-le si tu peux et d’où vient-il ?
C’est un livre de ma PAL : La neige en deuil d’Henri Troyat, il appartenait à ma grand-mère.

14- Quel est le genre de vidéo que tu préfères visionner sur les chaînes livresques ?
Les In my Mailbox et les C’est lundi que lisez-vous ? Ce sont des rendez-vous très sympas et qui me donne toujours envie d’acheter des tonnes de livres.

15- Que penses-tu de l’univers livresque sur youtube ?
J’adore. Personnellement, je crois que je ne mettrai jamais aux vidéos, car je doute être faite pour ça, mais j’aime regarder les autres.

Cléo et Sam de Helen Brown

9782266214872

Sam, 10 ans, passionné par les animaux, aimerait adopter l’un des chatons de Lena, sa voisine.  Mais sa mère, Helen, refuse catégoriquement. Quelques mois plus tard, Sam est renversé par une voiture devant les yeux de son petit frère Rob. Quand Lena apporte une petite chatte dans cette famille touchée par le deuil, celle-ci l’accueille avec réserve. Pourtant, en témoignant à Cléo l’affection qu’ils avaient pour Sam, la famille Brown réapprend à vivre…

Mon avis : Cléo et Sam est un livre, un témoignage même, très touchant. Avant d’avoir vu ce livre sur le présentoir de la librairie, j’en avais jamais entendu parler. En faisant quelques recherches, j’ai trouvé un chouette reportage consacré à ce livre et à l’auteur réalisé par l’émission 30 millions d’amis (LIEN). Il est très intéressant.

Ayant craqué pour la couverture, je me suis laissé tentée, et je l’ai lu très rapidement. L’histoire est réelle donc cela rend le roman encore plus prenant, du moins je trouve. Cette maman qui perd un enfant et qui réapprend à vivre grâce à la venue d’un chaton dans sa famille a une force incroyable, traverse les épreuves de la vie d’une façon incroyable. Du coup, on a envie de moins s’apitoyer sur ses problèmes du quotidien, et de profiter davantage de la vie. Le style est facile à lire, et la lecture avance donc rapidement (du moins dans la première partie du livre).

Mon gros point négatif touche le marketing du livre. Oui, je sais, c’est un peu bizarre. Sur la couverture est noté « L’histoire vraie d’une amitié au-delà de la mort’. Alors là, je ne suis pas d’accord du tout. Le titre du livre est Cléo & Sam, je ne comprends pas pourquoi la maison d’édition place Sam au centre de son titre (Il faut savoir que le titre en VO est uniquement Cléo). Ce roman n’est pas une histoire d’amitié au delà de la mort, ça n’a rien à voir du tout et ça m’énerve que l’on crée un marketing pas du tout représentatif pour vendre plus de livres. (Bon, fin de mon petit coup de gueule). Ensuite, la deuxième partie de l’histoire était moins intéressante à mon goût ! Le livre traverse plusieurs années, et les premières qui suivent la mort de Sam sont les plus émouvantes, et les plus touchantes. Je ne veux pas vous spoiler en révélant trop d’événements, mais la deuxième partie était plus « creuse » à mon goût.

En bref, un témoignage très émouvant.

« Les chats ne sont pas des objets qu’on « prend ». Ils débarquent dans la vie des gens lorsqu’on a besoin d’eux, et ils remplissent un rôle dont on ne prend souvent conscience qu’après coup. »

Un heureux événement d’Eliette Abécassis

9782253120049-T


« Désormais ma vie ne m’appartenait plus. Je n’étais plus qu’un creux, un vide, un néant. Désormais, j’étais mère.  » E. A.

Mon avis : Un heureux événement est un livre qui m’a profondément touchée. J’avais vu le film il y a un moment déjà et je l’avais trouvé percutant et j’avais donc très envie de lire le livre (et je peux dire maintenant que celui-ci est très très bien adapté). Le rapport de Barbara avec sa grossesse est très particulier, et je peux comprendre que cette oeuvre ne plaise pas à tout le monde. Mais Eliette Abécassis a un réel don pour l’écriture et m’a transportée. Elle pose des mots parfois très difficiles et pas flatteur envers la grossesse (à déconseiller donc pour les femmes enceintes) mais la vision de Barbara est intéressante, et on voit à quel point l’arrivée d’un bébé peut chambouler une vie. Ce fut ainsi une lecture très intéressante, donc je n’ai pas pu me décrocher, et donc un livre que je recommande sans hésiter.

Par contre, dommage que le livre est un peu trop court…La fin m’a laissé sur ma faim. J’avais eu le même sentiment à la fin du film, mais en même temps, c’est une fin ouverte, et donc elle donne au livre un côté très réaliste. Le livre est assez négatif, et un peu de positivisme aurait tout de même fait du bien je trouve (Je n’ai pas d’enfant, et plusieurs fois, je me suis demander si en avoir était vraiment une bonne idée –‘).

En bref, un livre subtil et émouvant.

« Tout était allé si vite. Le bébé, le déménagement, le changement de travail… Pendant que la petite dormait, je défis mes cartons où il y avait toute ma vie. D’anciennes photos de vacances, d’anciennes lettres d’amoureux oubliés, des mots tendres. On vit sans s’en rendre compte et un beau jour, on vieillit. Les photos s’accumulent dans les cartons, avec les cartes postales et les billets d’avion utilisés. Et le temps qui avance, réduisant tout à néant, surplombant les êtres et les choses, superbe, impressionnant, le temps comme le véritable Dieu de l’homme, qui le crée et le réduit en poussière. »

Warm Bodies, réalisé par Jonathan Levine

WARMBODIES

Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant leurs anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair. R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps… Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu’un regard vide et des gestes de momie…Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l’espèce entière… Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l’ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple unique sont de plus en plus fragiles…Warm Bodies Renaissance porte un regard aussi réjouissant qu’étonnant sur l’amour, la fin du monde et les zombies… De quoi nous rappeler ce que c’est d’être humain ! 

Mon avis : Warm Bodies est un film très original, à l’humour subtil ! Nicholas Hoult est parfait en jeune zombie amoureux. Le mythe du zombie n’avait pas encore été revisité de cette façon (du coup, j’espère qu’on ne va pas voir fleurir 1500 films sur le sujet!) et c’est très sympatique à voir.

En plus, je trouve que le film prend une tournure quasi inattendue (durant la première partie du film, je me demandais vraiment vers où le réalisateur allait nous emmener), après un début un peu longuet. Teresa Palmer et John Malkovich sont également très bien choisis  pour les personnages centraux du film.

Il y a, dans ce film, des moments vraiment très drôles, et des scènes plus « gores » (bon, certains ne seront sans doute pas d’accord, mais je suis hypra sensible donc j’ai fermé les yeux quelques fois :D). La bande son est également très sympa, et prend une part importante dans le film qui n’est pas pour me déplaire.

Malgré tout, comme cité plus haut, j’ai trouvé le début un peu longuet. La rencontre entre R et Julie dure un peu trop longtemps à mon goût (donc du coup, j’avais un peu de mal au tout début). Ensuite, et ça n’a rien à voir avec le film proprement dit, mais la bande annonce en dit beaucoup trop ! Si vous allez le voir, ne la regardez pas !!!  De plus, quand le film s’est terminé, j’avais de nombreuses questions sur la fin et sur le film en général. De peur de spoiler, je n’ose pas trop les inscrire, mais ça concerne les zombies et leur vie en général.

J’aurai donc aimer que le film creuse un peu plus la fin, et réponde à mes questions, j’aurais été davantage satisfaite. En enfin, il y a un manque de crédibilité et je ne parle pas des zombies en général (vu que bon, ce sont des créatures qui n’existent pas, on est d’accord) mais je parle plutôt de la réaction du papa de Julie à la vue d’R. Je n’en dis pas plus sinon je vais vraiment spoiler et ce n’est pas le but 🙂 !

En bref, un film original et très sympa !

Warm-Bodies-Tumblr-3-p-warm-bodies-r-and-julie-34892144-500-250

Le truc en + :  Dans le film, la musique tient un rôle primordial, puisque c’est principalement par elle que passe la communication entre les personnages de R et de Julie. Cette idée était par ailleurs présente dans le roman, et le cinéaste a tenu à la conserver.

 

Perception, saison 1

Image

Le Dr. Daniel Pierce est un neuroscientifique talentueux mais excentrique qui enseigne à l’université jusqu’à qu’il soit enrôlé par le FBI pour aider à résoudre certains de ses cas les plus complexes. Daniel Pierce travaille étroitement avec l’agent spécial Kate Moretti, une ancienne élève qui le recrute pour travailler avec elle au sein du FBI, Max Lewicki, l’assistant pédagogique du docteur Pierce et Natalie Vincent, sa meilleure amie. 

Les points forts :

  • Le retour de Rachael Leigh Cook : J’avais adoré cette actrice dans le film Elle est trop bien, et dés que j’ai vu qu’elle avait un des rôles principaux d’une nouvelle série, je me devais de la regarder. C’est marrant, elle a pas pris une ride, et je peux pas m’empêcher de la voir en une Lenny qui a grandit, voilà tout.
  • Le personnage de Daniel Pierce : Ce personnage est très sympa, au centre de chaque épisode, c’est surtout lui qui me donne envie de continuer la série. Super intelligent et schizophrène, il apporte une dimension très sympathique à la série.
  • L’Université : J’adore le cadre de l’Université, et le fait que la série se passe à 50% dans ce lieu est vraiment chouette ! De plus, c’est rare qu’une série policière soit tourné dans ce cadre.

Les points faibles :

  • Le manque de charisme des personnages : Les personnages sont tout de même un peu mou, ils manquent tous définitivement de charisme. J’ai l’impression qu’ils ont essayer de créer un espèce de Dr. House de la police, mais Eric McCormack n’est pas Hugh Laurie, et je peux comprendre que certaines personnes décrochent de cette série. Rachael Leigh Cook, quant à elle, n’est pas extraordinaire non plus, je ne la trouve pas super crédible en membre du FBI.
  • Manque d’originalité : On se retrouve dans une série policière classique (bon excepté les visions qu’a le docteur Pierce), avec des enquêtes plus que classiques, et du coup, c’est un peu redondant.

En bref, une série pas très originale mais qui se laisse regarder !

perception-kate-moretti

La saga Fifty Shades de E.L James

a

Lorsque Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

Mon avis : Ces 3 romans possèdent un style fluide et très facile à lire. La sauce prend facilement car les évenements s’enchainent de façon logique, et ça dans l’entièreté de la saga. Quand je ressors des trois romans, je me dis que c’était une lecture sympathique, car j’ai aimé suivre les aventures d’Ana et Christian.

Le côté érotique ne m’a pas vraiment choquée, car bon, à part que Christian est franchement dominateur, les scènes érotiques ne sont pas des plus choquantes ! Je trouve qu’Anastasia est un personnage très interessant, car je trouve qu’on peut facilement s’identifier à elle (sur certains points bien sûr). Elle est fragile et forte à la fois, elle s’inquiète pour ses proches. C’est une jeune femme vraiment comme les autres mais on la voit se forger au fil des tomes.

Ensuite, j’ai apprécié les personnages secondaires tels que Taylor, Kate ou même José, j’aurais aimé qu’ils prennent une place encore plus importante dans le livre. Ne loupez-pas également les dernières pages du livre, où on a la vision de Christian sur une scène du premier tome, c’est assez cocasse.

Un point négatif (surtout dans le premier tome) est un énorme manque de profondeur et d’émotions. Après les nombreux je t’aime moi non plus, le livre ne décolle pas. J’en attendais quelque chose de plus, peut-être une petite étincelle, un petit plus. Ensuite, il y a un fameux manque de crédibilité dans les événements, j’ai apprécié le tome 3 mais plusieurs fois, j’ai levé les yeux aux ciels en m’interrogeant beaucoup sur les nombreuses actions qui se déroulent dans ce tome.

Je pense sincèrement que les trois tomes auraient pu facilement n’en faire qu’un. Soyons honnête, on résume la story line en quelques mots seulement, donc je pense que l’histoire en aurait été plus palpitante. Parfois, on a également l’impression que Christian et Ana sont au centre du monde entier, tout le monde les envient, et s’interessent à leur vie, et du coup, ça manquait vraiment de réalisme. J’avais l’impression qu’E.L. James mettaient ses personnages beaucoup trop en avant, dans une dimension très peu réaliste !

En bref, une trilogie agréable dans son entièreté mais qui ne vaut pas forcément le coup d’oeil.

« Je me demande parfois ce qui ne va pas chez moi. J’ai peut-être passé trop de temps avec mes héros de roman si romantiques… J’ai placé mes attentes et mes idéaux bien trop haut. »

1 176 177 178 179 180 181