Forbidden love de Claire Contreras

Oliver a toujours su qu’il devait se tenir à distance d’Estelle, la sœur de son meilleur ami. Il n’était pas supposé la désirer et, quand ils étaient adolescents, il la traitait comme une petite sœur. Estelle, de son côté, l’a toujours vu comme un prince charmant inaccessible. Tout sentiment plus fort était interdit. Quand, des années plus tard, les hasards de la vie réunissent à nouveau Estelle et Oliver, leur attraction est toujours aussi forte. Dès le premier regard, tous les désirs qu’ils avaient enfouis dans leur enfance refont surface. Mais entre-temps la vie est passée par là : Estelle porte le deuil de son mari disparu dans un accident de bateau. Son cœur souffre, sa douleur la paralyse et elle ne veut pas céder à une impulsion amoureuse qu’elle pourrait regretter. Mais Oliver est bien décidé à obtenir ce qu’il a toujours désiré… C’est le meilleur ami de son frère. Rien ne devrait arriver. Et pourtant…

Mon avis : Hello, hello ! Aujourd’hui, on parle bouquin avec une romance écrite par Claire Contreras, auteure américaine que je ne connaissais pas du tout. J’ai passé un super moment avec Forbidden Love et c’est donc avec plaisir que je vous en parle.

L’histoire d’Estelle et Oliver est très belle, même si pas révolutionnaire dans sa construction. J’ai vraiment été prise par l’histoire et j’ai aimé le style de Claire Contreras, que je relirai à l’occasion, c’est certain. Il y a tous les ingrédients pour en faire une bonne romance – de l’émotion et de l’humour surtout – et c’est tout ce qu’il me fallait au moment où je l’ai lu. Les personnages jouent au chat et à la souris pendant une bonne partie de l’histoire, ce qui tient fortement l’attention du lecteur. Néanmoins, je comprendrai qu’on puisse vite être agacé par les réactions d’Estelle. C’est une fille (non, non, je ne veux pas être sexiste, mais elle est un peu gnangnan parfois), et bon sang de temps en temps, on a envie de la secouer, pour qu’elle ouvre les yeux !

Par contre, j’ai beaucoup aimé les flash-backs qui donnent de l’intensité à l’histoire d’amour. On comprend beaucoup mieux les personnages grâce à ça, et moi qui ai parfois du mal avec les flashbacks, ça n’a pas du tout été le cas avec cette histoire.

Bref, Forbidden Love est une belle histoire autour du premier amour ! Je vous la recommande chaudement ! 🙂

« Cela ne sert à rien de croire en la destinée si vous êtes trop têtue pour la laisser vous guider. »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 4 commentaires

Bilan du mois – Avril 2019

Coucou à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel article. Petit récap de ce que j’ai vu et lu pendant le mois d’avril. C’est parti ! (Certaines miniatures vous donnent accès aux différentes chroniques éditées sur le blog).

Les livres

Ma meilleure lecture du mois :

Et les autres :

Les films

Le meilleur film du mois :

Et les autres :

Les séries


Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Rendez-vous | 16 commentaires

Sex Education, saison 1

La rebelle Maeve entraîne Otis, un ado vierge mais doté d’une mère sexologue, dans la création d’une cellule de thérapie sexuelle clandestine au sein de leur lycée…

Mon avis : Hello les loulous ! Aujourd’hui, on parle série avec mon avis sur la première saison de la série Netflix Sex Education. Une série qui était dans ma liste depuis très longtemps et que je me suis enfin décidée à rattraper. Et pour tout vous dire, je ne regrette pas…et ce, même si ce n’était pas gagné d’avance.

En fait, j’ai eu un peu de mal à accrocher au départ. Il m’a fallu 3 épisodes pour vraiment commencer à m’attacher aux personnages (excepté Eric, mon préféré et le plus touchant depuis le début). Maeve est détestable et j’ai eu beaucoup de mal avec elle mais heureusement, elle évolue beaucoup au fil du temps et en devient attachante grâce aux autres personnages, et notamment au lien qu’elle tisse avec Otis. Ce dernier est un chouette personnage mais disons que j’en attendais plus mais je pense qu’il a énormément de potentiel (et puis Asa Butterfield = ❤).

Sex Education est une série audacieuse, plus réaliste que d’autres, et qui ne joue pas dans le mièvre (ou juste un tout petit peu). Les personnages ont quelque chose de vrai, ce ne sont pas les lycéens que l’on voit habituellement dans les séries, toujours beaux et riches, et ça fait plaisir ! Il y a beaucoup d’humour et les sujets traités sont importants et bien amenés. Par tous ces personnages assez loufoques, la série parvient à parler de sujets autour de la sexualité qui ont une importance à l’adolescence, la période où l’on se pose le plus de questions. La série détruit quelques tabous et ça fait plaisir de voir ça à la télévision.

Voilà, pour moi, ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai passé un bon moment, j’ai d’ailleurs enchaîné les épisodes très rapidement, c’est dire le côté addictif ! Bref, je recommande. 🙂

Le truc en + : Asa Butterfield a auditionné pour le rôle de Peter Parker, alias Spiderman, dans le reboot Spider-Man: Homecoming, finalement attribué à Tom Holland. Dans la chambre d’Otis, sur l’armoire près de son lit, on peut apercevoir un dessin ressemblant au visage de l’homme-araignée, avec une croix dessus.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Séries TV | 12 commentaires

Avengers : Endgame, réalisé par Joe et Anthony Russo

Thanos ayant anéanti la moitié de l’univers, les Avengers restants resserrent les rangs dans ce vingt-deuxième film des Studios Marvel, grande conclusion d’un des chapitres de l’Univers Cinématographique Marvel.

Mon avis : Coucou tout le monde! Ce lundi, je débute la semaine avec le film que j’attendais le plus cette année, j’ai nommé Avengers : Endgame. Clôturer 11 années de films, c’est un peu émouvant et je savais que le film allait me faire passer par une myriade d’émotions en tout genre. Et ça n’a pas loupé, c’est avec un déchirement total que j’ai vu le générique de fin s’afficher à l’écran. Tous les spoilers seront cachés dans la suite de l’article mais je vais d’abord tenter de vous expliquer mon ressenti global !

Bon, évidemment, vous le voyez à la note, j’ai adoré ce film, et ce même après un deuxième visionnage au cinéma. Mais je ne le considère pas sans défaut non plus, disons que la dimension émotionnelle prend tellement de place qu’elle laisse disparaître tout ce que je n’ai pas aimé ou qui m’a déçu. Comme beaucoup, j’ai dis au-revoir à une partie de ma vie (bon, j’exagère un petit peu mais vous avez compris l’idée) et cette fin a été à la hauteur de ce que j’attendais. Les enjeux du film sont forts et j’ai aimé voir les Avengers originels se retrouvés au centre de l’histoire. Le film est d’ailleurs étonnant dés le début, et je suis ravie de m’être laissée surprendre (surtout dans le premier tiers!). Il y a un côté franchement épique à l’ensemble, et vraiment, les 3 heures passent en un éclair et ce final n’aura que renforcer mon amour pour cet univers. Et enfin, avant de passer à la partie spoilers, je mentionnerai également le fait que j’ai adoré tout le fan service présent dans le film. Il y a énormément de clin d’œils aux films précédents, à l’univers en général, et ça en devient souvent les meilleurs scènes du film.

Venons-en aux SPOILERS :

Il y a tellement de choses à dire que je vais sûrement en oublier. Mon premier point négatif tourne autour du personnage de Captain Marvel, qui en fait, n’a aucune vraie importance dans le film, et perso, je trouve ça assez fou, vu comment on nous la vendue dans la scène post-générique d’Infinity War. Je l’imaginais davantage comme l’élément clé du film alors qu’au final, c’est Scott Lang qui prendra cette place. En tout cas, selon moi. J’ai également eu beaucoup de mal avec ce qu’ils ont fait de Thor… Même si lors de mes deux visionnages, j’ai bien rigolé car c’était très inattendu, je trouve que ce n’est pas très juste par rapport à l’évolution du personnage dans les films précédents. En plus, ça dure vraiment tout le film, et ça en devient lourdingue à certains moments.

Bon, évidemment, à côté de ça, il y a énormément de bonnes choses. Quel pied de voir les Avengers revenir dans le passé. Ça donne des scènes dingue (et nous fait revoir des personnages qui nous manquaient – Coucou Loki!) et bourrées de nostalgie même parfois. La scène où Tony discute avec son père est la plus belle de film selon moi. Idem quand Captain se retrouve face à l’agent Carter. Mais bon, c’est peut-être mon côté fleur bleue qui parle aha.

Dans ce final, on s’attendait bien-sûr à perdre des personnages et j’avais mon corps en tension pendant tout le film tant j’avais peur de ce que les frères Russo allaient nous réserver. Et là, le couperet est tombé, nous avons du dire adieu à Natasha (ça m’a attristé mais ce n’est pas mon personnage préféré) et surtout à Tony Stark (Là par contre, pffff c’était dur). Ce dernier nous quitte de façon héroïque et magnifique mais ça a été difficile (et encore plus au deuxième visionnage – mon cœur avait envie de sortir de ma poitrine!). Quand j’ai vu le film se terminer, j’ai vraiment eu l’impression d’être arriver à la fin de quelque chose, les réalisateurs ont bien travaillé cette toute-fin, il y a une sorte d’apaisement final, et d’autant plus avec la fin réservée à Captain America (qui m’a beaucoup émue).

Visuellement, c’est une claque cinématographique. Les scènes de combat sont excellentes (même si c’est vrai qu’il y en a moins que dans Infinity War). J’ai adoré voir Captain America prendre possession du marteau de Thor et puis revoir chaque personnage, c’était plutôt émouvant il faut le dire. Les retrouvailles entre Peter Parker et Tony Stark m’ont aussi donné les larmes aux yeux. Il y plein de moments de grâce comme ça, à plein de moments, et c’est touchant à bien des égards (et parfois un peu trop contrebalancé par l’humour que je trouve toujours trop présent dans le MCU).

Bon, le film fait 3 heures, je pourrai parler en détails de chaque personnage mais ça n’a pas lieu d’être j’ai l’impression ! 🙂 Vous avez compris que ce film a été une grande et belle expérience cinéma pour moi, et que bien évidemment, je vous invite à le voir sur grand écran !

Le truc en + : Le tournage d’Avengers Endgame a débuté le 10 août 2017. Il s’est déroulé dans les studios Pinewood Atlanta. Les prises de vues se sont achevées le 13 janvier 2018. Ensuite, du 9 septembre au 13 octobre 2018, des reshoots ont eu lieu à Atlanta avec principalement Chris Evans, Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Paul Rudd, Jeremy Renner, Mark Ruffalo ou encore Karen Gillan et John Slattery.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 10 commentaires

Astrologie #1 – Les idées reçues qui m’agacent !

Hello, hello ! Aujourd’hui, je me pose enfin pour commencer ma nouvelle catégorie d’articles. Je vais maintenant vous parler astrologie. Pour la petite histoire, je me suis lancée dans une formation de 3 ans afin d’en savoir plus sur cette discipline qui m’intrigue depuis un bon paquet d’années. Et c’est juste passionnant ! J’arrive doucement à la fin de ma première année, et nous avons donc maintenant vu en détails chaque signe astrologique. Je vais donc, au fur et à mesure (et je ne sais pas encore à quelle fréquence) consacrer un article par signe afin de vous en apprendre davantage. J’espère que ça vous intéressera. Et puis ensuite, nous en viendrons aux planètes, aux maisons, etc… mais bon, avançons à petit pas. 🙂

Avant de me consacrer au premier signe astrologique, qui est le bélier, j’avais envie de développer 3 idées reçues sur l’astrologie car je sais qu’il y a beaucoup de sceptiques, qui sont surtout mal informés ! 🙂

Sachez également que si je fais cette formation, c’est d’abord pour apprendre à mieux me connaître, pour comprendre des fonctionnements de ma personnalité, et c’est un outil plus que génial quand on apprend à l’utiliser.

Petit disclaimer : je suis en apprentissage et je n’ai absolument pas la science infuse, bien au contraire. Donc, n’hésitez pas à discuter avec moi en commentaire si certaines données vous semblent erronées.

1. L’astrologie est une forme de voyance

Je ne crois pas à la voyance et pourtant je donne un pouvoir redoutable à l’astrologie. Pour moi, l’astrologie est une discipline qui permet d’avoir des indications sur des périodes de sa vie. On peut voir qu’une période est propice à un changement, à un achat immobilier, à une histoire d’amour. Mais cela ne sert qu’à ouvrir des portes, nullement à prédire l’avenir.

Et puis, par définition :

  • La voyance : Don inné (ou parfois développé avec un proche) qui se base sur l’intuition, le ressenti, des flashs et se sert des supports les plus divers : boule de cristal, marc de café, pendule ou « voyance pure » pour prédire l’avenir (ou détailler le passé).
  • L’astrologie : Technique mathématique basée sur le calcul rigoureux de la position des planètes dans le ciel à l’aide d’outils divers. C’est ensuite une science humaine qui interprète les mouvements célestes selon une grille de décodage qui remonte à des millénaires mais qui est sans cesse remise à jour à l’occasion de chaque découverte scientifique. Par exemple, Neptune a été découvert en 1846 et Pluton en 1930. L’astrologue fait des prévisions du climat, de l’ambiance, du contexte dans lequel une personne évolue et dont elle pourra se servir en gardant son libre arbitre. (Source)

2. L’astrologie = horoscope

Cette deuxième idée reçue rejoint la première vu qu’on a tendance à mettre l’astrologie dans le même sac que la voyance à cause des horoscopes que l’on voit dans les magazines et journaux. Sachez déjà que la plupart de ces horoscopes sont réalisés par des journalistes, et non des astrologues, et que vraiment, ils ne représentent en rien l’outil formidable que l’on peut développer grâces aux astres.

Par des calculs, il est clair que l’astrologie peut déterminer certaines choses, mais jamais dans un ordre général tels que le font les magazines. A chaque thème astral son horoscope.

Je vous dis ça et pourtant, il m’arrive de le lire, mais plutôt comme une anecdote, nullement en y croyant dur comme fer. :

3. Notre personnalité se définit uniquement par notre signe astrologique

Beaucoup ne croient pas en l’astrologie car ils ne se reconnaissent pas dans leur signe. Et pourtant c’est simple et bien normal car nous ne sommes pas uniquement notre signe de naissance car il faut prendre en compte l’ascendant (calculé avec notre heure de de naissance) et notre thème astral en général.

Prenez mon cas par exemple, je suis capricorne ascendant gémeaux (deux signes assez opposés) et la planète qui concerne ma façon d’aimer se trouve en verseau, donc évidemment que je ne me reconnaîtrai pas uniquement dans le capricorne. L’astrologie est une discipline complexe et qui est bien plus précise qu’on ne le pense… Et ce n’est pas pour rien que l’on peut se former pendant plusieurs années.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Astrologie | 15 commentaires

L’ivresse des libelulles de Laure Manel

Quatre couples d’amis dans la quarantaine décident de s’octroyer des vacances sans enfants dans une villa de rêve. Mais l’ambiance qui se voulait insouciante et idyllique ne tarde pas à se charger d’électricité. La faute aux caractères (et petites névroses) de chacun, aux modes de vie différents, à l’usure et la routine qui guettent les amoureux quand s’invite le quotidien, et à des parents qui ont oublié ce qu’était leur vie lorsqu’ils ne l’étaient pas encore… Quand débarque une jeune et jolie célibataire, le groupe est plus que jamais au bord de l’implosion.

Mon avis : Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, on parle lecture avec mon avis sur le livre L’ivresse des libellules de Laure Manel, auteure que j’adore ! J’ai acheté son tout nouveau roman le jour de sa sortie et je me suis empressée de le lire. Même si personnellement, ce n’est pas mon préféré de l’auteure (Impossible de dépasser mon coup de cœur pour La mélancolie de kangourou), j’ai tout de même passer un joli moment en compagnie de cette lecture.

Dans cette histoire, on va s’intéresser à un groupe d’amis, quatre couples ayant décidé de partir en vacances ensemble, et pour une fois, sans les enfants. Evidemment, comme dans tout voyage en groupe, chacun a ses habitudes et surtout, chaque couple vit ses propres émois. Laure Manel nous parle à la perfection de sujets qui peuvent toucher tous les couples, tels que la famille recomposée, les complexes, la tromperie ou même le temps qui passe…et qui parfois éteint quelque peu la flamme. Les personnages sont tous très différents (et heureusement, ça permet de vite les reconnaître – parce que suivre 8 personnages s’avère un peu compliqué au début). Clairement, je me suis attachée à certains plus que d’autres, et mon préféré reste Emilie. C’est une femme à l’aube de la quarantaine, complexée et qui pense que son mari ne la regarde plus… J’ai vraiment adoré l’évolution de ce personnage (même si je n’ai pas compris toutes ses décisions).

Selon moi, il y a vraiment deux parties à ce roman. L’avant et l’après l’arrivée de Valentine. A partir du moment où cette jeune femme célibataire rejoint le groupe d’amis, les secrets et les non-dits vont doucement éclore. Et sincèrement, c’est à ce moment qu’on ne sait plus lâcher le roman.

Alors même si moi, je préfère quand il se passe plus de choses, quand l’intrigue est plus marqué, j’ai tout de même passé un joli moment. L’ivresse des libellules et une sorte de roman choral qui par bien des manières m’a fait penser à des films tels que Les petits mouchoirs ou encore Chamboultout que j’ai vu tout récemment. Alors comme moi, laissez vous prendre par la jolie plume de Laure Manel (mais en commençant par La mélancolie du kangourou – plus d’excuse, il est maintenant sorti en poche). J’ai passé un joli moment.

 » De nos jours, il faut savoir inventer ou réinventer son couple, lui trouver le moyen de s’épanouir et de perdurer dans les meilleures conditions, selon ses besoins et ses contraintes, qui peuvent changer avec le temps… »


Mes avis sur les autres livres de Laure Manel :

La délicatesse du homard
La mélancolie du kangourou

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 6 commentaires

Point films #4

Hello tout le monde! Nouveau point films aujourd’hui. N’hésitez-pas à me partager vos avis. 🙂

Nadia, jeune patineuse, est sur le point de devenir une très grande championne. Lors d’un gala, elle se blesse et tous ses projets s’effondrent. Désespérée et prête à renoncer à sa carrière, Nadia rencontre Sasha, un jeune champion de hockey, qui va la pousser à se battre et l’encourager à poursuivre son rêve. Ensemble, ils vont vivre une incroyable aventure.

Ice est un film russe inconnu au bataillon mais à l’affiche juste sublime! C’est une romance sur fond d’histoire de patinage artistique. Et en fait, j’ai trouvé ça sympa. Bon, il y a des moments sortant de nulle part où ça se met à chanter, sans qu’on s’y attende. Mais l’histoire d’amour est mignonne comme tout. Disons qu’il est top pour une soirée pluvieuse.

Alex est un écolier ordinaire de 12 ans dont la vie va être bouleversée par la découverte de l’épée mythique Excalibur. Il doit à présent former une équipe de chevaliers composée de ses amis, de ses ennemis et du légendaire Merlin l’Enchanteur, afin de contrer la maléfique Morgane, venue du Moyen-Age pour détruire le monde. Alex devra alors se transformer en un héros qu’il n’a jamais rêvé de devenir.

Bon, celui-ci, je l’ai vu au cinéma la semaine dernière mais je n’ai tellement pas aimé que je n’avais pas le courage de vous en faire une chronique dédié. Pour moi, c’est un flop. Rien ne m’a intéressé dans ce film. J’ai trouvé l’ensemble très « cheap » et le scénario pas du tout crédible. Dommage.

Pas de petit ami ? Aucun souci. Pour payer ses études, un lycéen crée une application où il propose ses services en tant que copain à louer. 

Je suis amatrice de ce genre, vous le savez. Donc évidemment, j’ai trouvé The Perfect Date très mignon. Bon, ce n’est pas le meilleur film que Netflix nous ait sorti, mais ça fait l’affaire pour une soirée canapé-popcorn ! Et puis bon, Noah Centineo est quand même trop craquant! 🙂

Un jeune couple doit naviguer entre une romance florissante et la guerre entre les pizzerias concurrentes de leurs familles.

Encore une petite romance sans prétention complètement passée inaperçue chez nous. C’est le casting qui m’a donné envie de le voir et je ne regrette pas car c’était un moment tout mignon. L’alchimie entre Emma Roberts et Hayden Christensen est au rendez-vous, et c’est tant mieux ! Pas incontournable, mais pas mal du tout. 🙂

Stéphane et Suzanne sont parents de trois jeunes femmes, le tableau peut sembler idéal mais Stéphane n’a jamais eu de fils et a toujours rêvé d’en avoir. Pour combler cette frustration, il s’accapare ses gendres et en tombe plus vite amoureux que ses filles. Quand Alexia sa fille cadette, décide de quitter Thomas, magnifique rugbyman et nouvel idole de son père, pour un jeune médecin qu’il ne supporte pas, Stéphane va se débattre.

Très étonnamment, mon préféré de cette sélection, c’est Le gendre de ma vie. J’ai beaucoup rigolé devant cette chouette comédie. Le casting est top et l’histoire très agréable à suivre. Et puis, j’étais en kiff total devant Pauline Etienne et François Deblock.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 2 commentaires

La collection « Découvrons ensemble » des éditions Usborne – Apprendre en s’amusant !

Hello tout le monde ! Je reviens aujourd’hui avec un article un peu spécial consacré à une collection des éditions Usborne que j’ai découvert tout récemment grâce à ma collègue qui s’intéresse beaucoup aux apprentissages de ses enfants. En contactant les éditions Usborne directement, ils m’ont envoyé 3 livres de leur collection « Découvrons ensemble » afin de m’en faire un avis, et c’est donc avec plaisir que je vous en parle aujourd’hui !

Cette collection compte 8 titres, à chacun 12.50 euros. Ce sont de grands livres cartonnés avec rabats, sur divers sujets liés aux apprentissages des enfants. Ils sont colorés et très agréables à découvrir. Les rabats sont de qualités et ne se détruisent pas à la première utilisation. L’objet-livre est clairement qualitatif, et ça fait plaisir.

Les différents titres :

Les tables de multiplication
Que sais-tu ?
Ordinateurs et programmation
Fractions et nombres décimaux
Lire l’heure
Les mesures
Additions et soustractions
Le tableau périodique

L’avis d’une maman :
En tant que maman, ces livres permettent de renforcer les apprentissages déjà connus par les enfants, par le biais de l’école. Les explications sont brèves, simples et font énormément d’analogies avec le quotidien. Les enfants comprennent la matière en faisant des rapprochements avec la vie réelle.
Par ailleurs, ces livres ne se dévorent pas d’une seule traite, c’est plutôt le genre d’ouvrage auquel l’enfant peut revenir et devenir autonome dans ses apprentissages.
Ils sont également utiles pour s’entraîner (pour le cas des additions et soustractions par exemple), ils sont d’ailleurs très proche du livre-jeu grâce aux nombreux rabats à soulever. En accompagnant l’enfant dans la découverte de ces livres, cela permet également de voir où sont les difficultés de l’enfant.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter :

Leur site internet
Facebook
Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire..., Le coin des petits | Laisser un commentaire

The end of the f***ing world, saison 1

James, âgé de dix-sept ans et qui vit seul avec son père veuf, se présente comme un psychopathe et tue régulièrement des animaux comme passe-temps. Il se lie avec Alyssa, une camarade de lycée aussi rêveuse que rebelle qui vit avec sa mère et son beau-père. James, en quête de quelque chose de plus gros qu’un animal à tuer, se donne pour but de l’assassiner. Mais James commence à ressentir des sentiments pour elle, alors qu’ils fuguent chacun de chez eux et se lancent dans un road trip, où ils feront face à de nombreuses péripéties tragi-comiques…

Mon avis : Hello les loulous ! Aujourd’hui, je viens vous parler de la série The end of the f***ing world. Je suis en plein rattrapage de séries Netflix en ce moment et je suis ravie d’avoir ENFIN rattraper celle-ci, avant que la deuxième saison ne sorte.

Pour tout vous dire, je ne sais pas comment définir cette série, c’est une sorte d’OVNI télévisuel, qui ne laisse pas indifférent. On suit des personnages qu’on devrait détester mais auxquels on s’attache très fort, sans le vouloir, au fil des épisodes. Le format de la série est très court (8 épisodes d’à peine 20 minutes) et les épisodes se consomment à une vitesse incroyable, il y a un vrai côté addictif à l’ensemble.

Ce que j’ai tout particulièrement aimé, il faut le dire, c’est la photographie et l’ambiance donné à la série. Ajouter à cela une bande son très rétro, et vous obtenez un mélange complètement atypique, que j’ai vu peu souvent dans les séries que j’ai l’habitude de regarder. Cette étrangeté donne clairement la qualité brute à la série. Je ne peux d’ailleurs que vous conseiller de vous plonger dans The end of the f***ing world. Le duo formé par James et Alyssa est explosif et la tension monte crescendo jusqu’à un final qui m’a littéralement coupé le souffle. J’ai hâte de découvrir la suite, qui arrivera probablement cette année !

Le truc en + : Cette série est basée sur le roman graphique éponyme écrit et illustré par Charles Frosman.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Séries TV | 8 commentaires

Mack Daddy de Penelope Ward

Et si son passé faisait vaciller ses certitudes ? Quelle n’est pas la surprise de Frankie quand elle découvre que le père de Jonah, un élève de l’école où elle enseigne, n’est autre que Mack, celui pour qui elle avait bien failli craquer alors qu’ils étaient encore étudiants. Ils étaient colocataires, ce qui leur avait permis de partager des moments aussi drôles qu’embarrassants. Une amitié était née et s’était peu à peu transformée en tendres sentiments. Mais le destin s’en était mêlé et alors qu’ils commençaient à rêver d’un avenir commun, ils avaient dû abandonner leurs projets. Le temps a passé et Frankie a tourné la page. Lorsqu’elle découvre qui est Jonah, elle est furieuse. Pourquoi Mack a-t-il choisi d’inscrire son fils dans son école ? Pourquoi est-il revenu s’installer à Boston après toutes ces années ? Jonah est un petit garçon anxieux qui la touche profondément, mais elle est résolue à ne pas se laisser troubler par ses souvenirs. Quant à Mack, après des années difficiles, il veut être heureux avec son fils et Frankie. Il fera tout pour la reconquérir.

Mon avis : Hello, hello ! Ce lundi, je vous retrouve avec un avis livresque. Je vous parle du roman Mack Daddy écrit par Penelope Ward, auteure que j’apprécie beaucoup.

Dans ce roman, on a droit à tous les ingrédients qui font une romance parfaite ! J’adore quand nos personnages se connaissent déjà et quand ils ont traversé des épreuves les menant à se rencontrer à nouveau. En plus, ici, Mack est bien déterminé à séduire à nouveau Frankie, qu’importe les obstacles se dressant devant eux. Chacun a un enfant, et ceux-ci vont avoir une place importante tout au long de l’histoire, et ça amène énormément de fraîcheur au récit. J’aime tellement les histoires de seconde chance, où l’amour est toujours là, et ce, malgré les épreuves et le temps.

Dans le récit, on a droit à des flashbacks très intéressants et véritablement utiles à la suite de l’histoire. Et puis, comme souvent avec Penelope Ward, l’humour est bien présent et fait du bien. Il y a un aspect comédie bien ancrée et qui fait du bien.

Ce qui m’empêche de placer la note coup de cœur, c’est certains rebondissements de l’histoire qui manquaient de vraisemblance à certains moments, surtout concernant Mack, et parfois, ça devenait donc un peu too much. Mais bon, rien qui m’a gâché la lecture, je vous rassure. Mon avis sur ce roman reste d’ailleurs excellent. 🙂

Bref, pour moi, c’est un TOP ! Et je vous recommande de découvrir Penelope Ward si vous ne la connaissez pas encore. 🙂

« On a tous une personne spéciale dans notre passé. Ce n’est pas nécessairement celle avec qui on finit. Mais c’est elle, pour une raison ou une autre, qui nous colle à la peau. On peut aller de l’avant, mais on garde une partie d’elle avec soi. »

D’autres livres de Penelope Ward :

The boy next door
Cocky Bastard, écrit avec Vi Keeland
Room Hate
Step Brother

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 2 commentaires