La villa Amarante de Lyliane Mosca

9782258117471Derrière les hautes grilles de sa belle villa, Natacha cultive une âme généreuse et un jardin secret. Tout à la fois raffinée, fantasque, autoritaire, elle intrigue aussi Vincent et Léane, ses deux protégés qui la secondent au quotidien, quand, parfois, son regard myosotis « ressemble à celui d’une petite fille effarouchée ». Car si elle sait ouvrir le cœur des autres, le sien garde ses blessures enfouies. Dans un cahier, elle a tout consigné : l’orphelinat, l’exil, son amour perdu… Tout. Excepté sa rencontre avec l’homme qui l’a brisée, quelque cinquante ans plus tôt. Aujourd’hui, Natacha veut sa vengeance…

vraiment_bon

Mon avis : Coucou les loulous ! Aujourd’hui, je reviens avec la critique de ma dernière lecture, lue grâce à Babelio et l’opération Masse Critique. Merci aux Presses de la Cité pour cet envoi ! La  Villa Amarante est un bouquin publié dans la collection Terres de France, c’est donc un roman du terroir. Je suis ravie car ça a été la première fois que j’ai lu un roman de ce type, et je n’ai pas été déçue.

La Villa Amarante suit plusieurs personnages. Natacha, une dame âgée russe ainsi que Léane, une jeune femme fragile et Vincent, un jeune homme que la vieille dame engage pour faire son jardin. La rencontre fortuite de ses 3 personnages va amener chacun d’entre eux à réfléchir au sens de sa vie. A la manière d’Ensemble c’est tout d’Anna Gavalda, j’ai aimé ces différentes confrontations, cette entraide et cette façon d’amener des gens différents à vivre ensemble. Au départ, j’ai eu un peu de mal avec l’écriture qui est franche et directe (et à la troisième personne! Y’a rien à faire, j’ai toujours du mal avec ça!) mais on s’habitue rapidement et on savoure vraiment l’histoire. A partir de plus ou moins la moitié du livre, on alterne le présent et le passé et on découvre le passé douloureux de Natacha, au temps de la Deuxième Guerre Mondiale. Ses passages sont empreints d’émotions, et la révélation finale m’a même tirée quelques larmes.

Les histoires de Léane et Vincent m’ont également touché. Je me suis parfois reconnue en Léane et dans sa fragilité, et j’ai aimé voir Vincent remonter la pente. La villa Amarante est un livre tendre, mélancolique mais aussi bourré d’espoir. Je suis vraiment ressortie ravie de ma lecture. Je vous le conseille.

Lu dans le cadre de :

masse_critique

Extrait : « Chaque demeure, imprégnée des objets, des plantes, des meubles, des rideaux et du souffle de ses habitants, exhale son parfum propre. Ainsi, elle-même aime celui de la villa Amarante. Il sent la tendresse, la connivence, les souvenirs, la veste de Victor et quelques restes de fumets subtils incrustés dans la cuisine. »

tous les livres sur Babelio.com
signature

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 thoughts on “La villa Amarante de Lyliane Mosca

  1. Oh ça m’a l’air sympa ça ! C’est vrai que les roman de terroir peuvent parfois rebuter ! J’ai lu récemment un livre assez particulier dans ce genre: « Colline » de Jean Giono, qui en plus du « terroir » a un côté un peu fantastique, genre « La mare au Diable » !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.