La rafle, réalisé par Rose Bosch

lr_dvd_front_cover_rgb1942. Joseph a onze ans. Et ce matin de juin, il doit aller à l’école, une étoile Jaune cousue sur sa poitrine… Il reçoit les encouragements d’un voisin brocanteur. Les railleries d’une boulangère. Entre bienveillance et mépris, Jo, ses copains juifs comme lui, leurs familles, apprennent la vie dans un Paris occupé, sur la Butte Montmartre, où ils ont trouvé refuge. Du moins le croient-ils, jusqu’à ce matin de 16 juillet 1942, ou leur fragile bonheur bascule… Du Vélodrome d’Hiver, où 13 000 raflés sont entassés, au camp de Beaune-La-Rolande, de Vichy à la terrasse du Berghof, La Rafle suit les destins réels des victimes et des bourreaux. De ceux qui ont orchestré. De ceux qui ont eu confiance. De ceux qui ont fui. De ceux qui se sont opposés. Tous les personnages du film ont existé. Tous les évènements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942.

excellent

Mon avis : Hello à tous ! Aujourd’hui, je viens vous parler du film La rafle, réalisé par Rose Bosch et sorti en 2010. Vous savez, il y a des films que vous loupez au cinéma et puis, par hasard, quelques années plus tard, vous le découvrez enfin… Souvent, j’évite de regarder ce genre de films tant je suis dévastée après le visionnage mais une fois n’est pas coutume, je me suis lancée…

Et j’ai tout simplement adoré. C’est bien simple. La rafle est un peu à cheval entre le documentaire et le film car il nous expose la vie de plusieurs familles et de leur destin suite à la rafle du Vel d’Hiv. Le casting est génial. Gad Elmaleh est là où on ne l’attend pas, tout comme Jean Reno. La révélation du film, c’est surtout Mélanie Laurent, qui m’a profondément touchée. Je sais que le film n’a pas plu à tout le monde, tant le côté sentimental est mis en avant. Mais perso, c’est ce que j’ai aimé. Quand on a plus que ça, on s’accroche tant qu’on peut à ce qui fait de nous des êtres humains. Les relations humaines, la famille et l’espoir. D’ailleurs, les enfants jouent vraiment très bien et ajoutent encore davantage d’émotions au film.

Après visionnage, j’en suis ressortie anéantie. Mais c’est ça, c’est simplement notre devoir de mémoire. A voir.

ccLe truc en + :

x Le petit Nono Zygler est interprété par les jumeaux Mathieu et Romain Di Concetto. Leur ressemblance est telle qu’on ne distingue à aucun moment le switch entre les deux acteurs.

La Rafle_04

Extrait : « Ils disent que cette fois, ils prendront même les enfants. »

signature

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 thoughts on “La rafle, réalisé par Rose Bosch

  1. ce film m’a bouleversée. Je suis ressortie de la salle en larmes lorsque j’ai été le voir.
    Je l’ai revu depuis en DVD et à la télé, et l’effet est toujours le même.
    J’adore le jeu des acteurs, l’histoire est émouvante. C’est l’un des plus beaux films français.
    Bisous

  2. Je lui reconnais quelques scènes émouvantes et il est réussi dans le côté « devoir de mémoire », mais je trouve la réalisation trop plate et conventionnelle, le casting pas toujours bon (pour moi il n’y a qu’Agogue qui joue réellement bien), l’ensemble assez larmoyant et je ne tiens pas à soutenir Rose Bosch suite à la polémique qu’elle a crée à la sortie de ce film.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.