Goran d’Emma Landas

Charlie n’est pas rêveuse, mais déterminée, ça, oui. Issue des mauvais quartiers de Chicago et d’une famille tout aussi peu reluisante, elle compte bien s’offrir un avenir meilleur. Les hommes sont accessoires, son expérience l’a convaincue de ne pas compter sur eux. Elle ne connait que les bad boys et a fini par se convaincre que le romantisme et l’amour ce n’est pas pour elle. Mais voilà, il y a ce type qui vient chanter un soir dans le bar où elle travaille, et qui ne la traite pas comme les autres. Difficile de ne pas craquer. Comment pourrait-elle imaginer que ce beau brun à l’accent français et aux origines slaves a prévu de s’engager dans un tout autre genre d’amour ?

Mon avis : Hello, hello! Nouvelle chronique aujourd’hui avec mon avis sur Goran, écrit par Emma Landas. Un livre que l’on m’a beaucoup recommandé, il faut le dire. Et même si je n’en ressors pas aussi bouleversée que beaucoup, j’ai tout de même beaucoup aimé ma lecture.

Dans cette histoire, le personnage auquel on s’attache plus que tout, c’est clairement Goran. J’ai ressenti une énorme empathie pour cet homme, pour son histoire que l’on découvre peu à peu au fil des pages. Quel travail d’ailleurs autour de ce personnage. Emma Landas nous propose un background assez impressionnant et il est impossible de ne pas tomber amoureuse de lui, je peux vous le dire aha. Le tiraillement qu’il ressent entre son cœur et sa raison est bien dosé, intéressant et rend la lecture complètement addictive ! Par contre, je vous avoue que j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Charlie, le personnage principal féminin. Difficile à cerner, tête de mule et girouette dans ses réactions, j’ai eu du mal à l’apprécier, et ce pendant tout le roman.

Au niveau de l’histoire, il y a beaucoup d’originalité, avec des sujets que je n’avais jamais vu explorés avant d’ailleurs. Ce qui rend la lecture plutôt marquante.  Et puis, je trouve que c’est un bouquin très cinématographique. Il y a beaucoup d’action, de rebondissements, qui nous tiennent vraiment en haleine.

 Bref, pour moi, ce fut un très bon moment de lecture, que je recommande. ✅⠀

Ce que l’on perçoit parfois comme étant une barrière, ou un obstacle, est en fait ce qui permet d’emprunter un autre chemin, le seul à prendre en vérité. Jean de la Fontaine disait : « On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu’on prend pour l’éviter ».

D’autres chroniques :

L’âme des mots
Osez-lire
Addiction Livresque

15 thoughts on “Goran d’Emma Landas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.