Les sept soeurs. 1, Maia de Lucinda Riley

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C’est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

Mon avis : Hello, hello! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur le premier tome des Sept sœurs de Lucinda Riley. Cette rentrée aura été marquée par des livres qui me sortent de ma zone de confort, et ce premier tome des sept sœurs en aura encore été l’exemple parfait ! Et je ne regrette pas vu que j’ai beaucoup aimé.

Lucinda Riley et sa plume aux airs romanesques m’a embarqué (il m’a tout de même fallu un petit moment pour rentrer dedans) dès qu’elle a commencé à nous conter l’histoire d’Izabella, l’arrière-grand-mére de notre héroïne.  En effet, on a une alternance entre le présent où on suit le personnage de Maia, et puis on a des longs passages sur Izabella, une aïeule de l’héroïne. Vous savez, c’est le genre d’histoire pour laquelle notre cœur palpite pour les personnages, pour lesquels on souhaite qu’ils prennent les bonnes décisions, et ce, malgré les mœurs et les obligations de l’époque. Pour l’absolue amoureuse de l’amour que je suis, j’ai été servie et j’en suis ravie vu qu’il va quand même être question d’amour avec un grand A dans cette histoire (aussi tragique puisse-t-il être d’ailleurs). Lucinda Riley a donné des émotions assez fortes aux rebondissements de son histoire, et j’ai apprécié. Et puis, si je trouvais la plume plutôt distante au départ, j’ai totalement changé d’avis au fil des pages. 

Bref, une saga que je suis ravie d’avoir débuter, et je ne compte pas m’arrêter là car je lirai tous les tomes, c’est certain. 

« Je crois fermement que lorsque quelqu’un est né créatif, dit Laurent, son âme est comme un ciel rempli d’étoiles filantes; un globe en constance rotation vers la muse qui capte son imagination. »

Une des couvertures VO

 D’autres chroniques :

Les lectures de Jenni
Sorbet Kiwi
Carnet Parisien

18 thoughts on “Les sept soeurs. 1, Maia de Lucinda Riley

  1. AAAAAAH je vois partout cette série dans ma librairie, mais je ne peux pas craquer je l’ai demandée pour Noël T.T Ca va être si loooooong d’attendre ! … Par contre si elle n’est pas sous le sapin, je plante sur-le-champ ma famille pour aller me l’offrir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.