Scrap Metal. 3, Une seule ligne d’arrivée de Jana Rouze

Tout les voulait ennemis.
Tout les destinait à la haine.
En choisissant de s’aimer, sans tout connaître de la vérité qui les lie, Hope et Sauvage ont pris le risque de se dresser chacun contre leur destin.
Suicide. Prostitution. Retour à la secte.
Tels sont les choix qui attendent les sectateurs à leur sortie.
Sauvage et Hope se battent. Lui contre ce qu’il pense être le seul choix possible. Elle contre lui.
Mais qu’adviendra-t-il lorsqu’ils connaîtront toute la vérité ?

Mon avis : Hello, hello ! Nouvelle chronique aujourd’hui avec mon avis sur le troisième tome de Scrap Metal, écrit par Jana Rouze. Suite et fin de cette histoire assez folle dans le milieu des sectes. Si j’avais adoré le premier opus, j’avoue que les deux suivants m’ont nettement moins intéressés, et je vous avouerai même que j’ai terminé ce dernier tome en diagonale. J’avais  hésité à l’abandonner mais j’avoue que j’avais envie de connaître la fin, donc j’ai quand même essayé d’aller au bout…Et même si ça a été fastidieux, et je suis tout de même contente d’avoir eu le fin mot de l’histoire (même si concrètement, soyons honnête, il me manque quelques clés).

C’est un tome 3 donc c’est compliqué de vous en parler. Dés le départ, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. La cause ? Parce que je n’ai pas enchaîné les tomes. Les événements précédents me sont revenus au fil de ma lecture mais j’ai eu du mal à me souvenir de tout. L’histoire est bien construite, et très fouillée. Du coup, quand il vous manque des éléments, tout ne s’imbriquait pas correctement dans mon cerveau et bien sûr, la lecture ne s’en est relevée que plus compliquée.

Mon gros problème dans ce troisième opus, c’est le personnage de Sauvage. Je ne suis pas parvenue à totalement le comprendre. Et ses changements d’avis m’ont beaucoup perturbée. L’amour lui fait se poser les bonnes questions, et c’est tant mieux, mais dans le dernier tiers, tout m’a semblé un peu trop gros. J’ai largement préféré Hope, grâce à sa détermination et son courage, même face à l’homme qu’elle aime.

De plus, malgré l’intensité du suspens et de l’action, j’ai ressenti énormément de longueurs, et c’est ce qui m’a fait décroché du roman. La Formule 1, autre thématique de la trilogie, revient au centre pendant une partie du roman, et j’avoue que je n’ai pas accroché à tout cela.

Bref, pas grand chose d’autre à en dire, une déception pour moi !

D’autres chroniques :

Les jolies lectures de papier

D’autres livres de l’autrice :

Scrap Metal. 1, Mis à la casse
Scrap Metal. 2, Deux mondes à l’opposé

 

14 thoughts on “Scrap Metal. 3, Une seule ligne d’arrivée de Jana Rouze

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.