Nos jeux clairs-obscurs. 2, Obscurité d’Anna Triss

Rachel entretient désormais une relation interdite avec son étudiant sanguin.
Sandro incarne sa source d’inspiration artistique comme elle est devenue la sienne. Il la libère de ses carcans et la pousse à s’affirmer en tant que femme. Leur passion émaillée de couleurs vives et de nuances douloureuses compose un portrait clair-obscur d’une intensité sans égale. Mais une tension anxiogène se referme sur eux comme un étau. À l’École des beaux-arts, des incidents inquiétants se produisent parmi les élèves. À la maison, Rachel doit mentir à son mari pour cacher son adultère tandis que Sandro se voit forcé de doucher les ardeurs de ses deux jumeaux, aussi borderline que lui, qui brûlent de jouer avec sa nouvelle muse…

Mon avis : Hello, hello ! Nouvelle chronique aujourd’hui avec mon avis sur le deuxième tome de Nos jeux clairs-obscurs d’Anna Triss. Bon Dieu que cette histoire m’a malmené, secoué, fait vriller. Je ne suis pas habituée à la Dark Romance mais j’aime sortir de ma zone de confort et tenter des choses différentes. Et pour ce que j’avais trouvé le premier plutôt soft, celui-ci est l’équivalent d’un volcan entrant en irruption.

Avec sa plume acérée, puissante et toujours pourvue de références artistiques absolument incroyables, l’autrice nous plonge dans le côté le plus sombre de l’être humain. Jusqu’où peut-on aller par amour ? C’est la question que Rachel devrait se poser durant tout le roman, et pourtant, quand l’amour est aussi fort que celui qu’elle éprouve, elle est prête à tout affronter, jusqu’à la plus sombre des facettes de son bel amant maudit. ⠀

Cette histoire m’a perdue à plusieurs moments et j’ai du m’accrocher. Et je ne regrette finalement pas. Les révélations sont bluffantes, et m’ont laissé le c** par terre. C’est un tour de force que je ne risque pas d’oublier ! Certes, je ne pourrai pas lire ce genre tous les jours car je crois que je n’y survivrais pas 😂. Mais vraiment, si vous aimez la Dark Romance, je vous conseille cette duologie. Elle aborde un sujet intéressant qui ne prend réellement sens qu’à la fin. Le suspens est maintenu et j’ai même ressenti un côté thriller, qui m’a littéralement tenu en haleine. ⠀

Mon seul bémol est mon incapacité à m’être attaché à Sandro, le héros. Mais je devrais bien trop vous en révéler pour vous dire pourquoi. 🤫 Mais en tout cas, c’est clairement une duologie que je n’oublierai pas, c’était puissant ! ⠀

« Des amants maudits, voilà ce que nous sommes, et nous le savons pertinemment. »⠀

D’autres livres de l’autrice :

Nos jeux clairs-obscurs. 1, Clarté
Le prince charmant existe ! (Il est italien et tueur à gages)
Amour, flingues et macaronis

7 thoughts on “Nos jeux clairs-obscurs. 2, Obscurité d’Anna Triss

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.