Ces séries jamais terminées

Bonjour Bonjour !

Vous le savez ou non, j’adore regarder des séries. Mais, car oui, il y a toujours un Mais, il y en a qui ont été commencées, mais malheureusement, jamais terminées. Les voici :

Nip Tuck

Deux médecins spécialisés dans la chirurgie esthétique jonglent entre leurs patients de la clinique privée de Miami dans laquelle ils travaillent et leurs vies privées mouvementées…

J’ai presque honte car … Il ne me manque que deux épisodes ! J’ai adoré les premières saisons, mais vraiment, et puis je me suis lassée. C’était trop pour moi : toujours plus de chirurgie, toujours plus de sexe, toujours plus de magouilles, et je n’ai pas aimé l’évolution des personnages au final. Mais je la terminerai quand même !

Once Upon a Time

De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C’est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu’elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n’est autre que l’impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Soeur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l’effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy Cricket local. Avec son arrivée, c’est l’espoir de toute une communauté amnésique qui renaît…

Adorant l’univers de Disney, j’avais hâte de découvrir cette série. J’ai dévoré la première saison et puis … Et puis plus rien. J’ai regardé les trois saisons suivantes, mais n’ai pas adhéré. Dommage car l’histoire était intéressante, mais, à part quelques personnages auquel je suis restée accrochée, je me suis lassée.

How I met your mother

Ted se remémore ses jeunes années, lorsqu’il était encore célibataire. Il raconte à ses enfants avec nostalgie ses moments d’égarements et de troubles, ses rencontres et ses recherches effrénées du Grand Amour et les facéties de sa bande d’amis…

Avec mon conjoint, nous avons commencé cette série lorsque nous avons emmenagé dans notre deux pièces il y a environ 5 ans. Nous avons passé des journées entières sur notre ancien canapé, à rigoler avec cette bande d’amis complètement timbrés ! Nous avons englouti 6 saisons en très peu de temps, et puis notre quotidien est devenu plus prenant, et nous n’avons jamais pris le temps de la continuer, et de la terminer. Il faudrait vraiment que nous remédions à cela !

Orange is the new black

Entre les murs de la prison pour femmes de Litchfield, la vie n’est pas rose tous les jours. Rattrapées par le passé, des détenues venues d’horizons divers cohabitent dans cette société en vase clos. Si coups bas et tensions sont monnaie courante, l’amour, la solidarité mais surtout l’humour subsistent dans le quotidien des inoubliables prisonnières.

A force de voir passer la pub Netflix, j’ai voulu, moi aussi, découvrir cette série. Et j’ai adoré ! Du moins la première saison. Dès la deuxième saison, je ne sais pas, il m’a manqué ce petit quelque chose qui m’avait captivée. Dommage ! Je ne pense pas la terminer un jour.

2 broke girls

Max est une serveuse un peu désabusée qui n’a jamais eu beaucoup d’argent mais assez de malice pour s’en sortir dans la vie. Caroline est une fille à papa d’apparence superficielle, qui se retrouve du jour au lendemain sans un sou mais qui reste optimiste. Ce drôle de duo va alors devoir travailler ensemble et partager un appartement pour le meilleur et pour le pire, en attendant de réaliser leurs rêves…

Il me semble avoir commencé cette série lors de mon premier congés maternité. Ma fille dormait déjà très bien, ce qui me laissait pas mal de temps libre. J’ai du engloutir la première saison en deux jours de mémoire. J’ai commencé la deuxième, et j’ai été captivée par d’autres séries. Mais je la continuerai prochainement, j’espère, car j’aimais beaucoup la personnalité bien tranchante de Max !

Et vous, avez-vous déjà abandonné des séries ? 

Elsa

Source des résumés : Allociné

Publié dans Séries TV | 9 commentaires

Le 25 c’est cinéma #23

Hello, hello !  Aujourd’hui, c’est le petit rendez-vous du film du mois, en partenariat avec Sphinxou. Pour l’Ecosse, pays choisi ce mois-ci, nous avons sélectionné le film The Magdalene sisters, réalisé par Peter Mullan, réalisateur écossais.

En Irlande, dans le comté de Dublin, en 1964.
Lors d’un mariage, Margaret est violée par son cousin. La honte s’abat sur toute la famille. Au petit matin, le curé de la paroisse vient chercher Margaret. Bernadette est pensionnaire dans un orphelinat. En grandissant, devenue jolie, elle suscite la convoitise des jeunes gens du quartier. Considérant que sa nature et son caractère la destinent au pire, la direction de l’orphelinat la confie alors à l’unique institution susceptible de la maintenir dans le droit chemin. Rose, qui n’est pas mariée, vient de donner naissance à un petit garçon. Séparée de son bébé, elle est emmenée au couvent des sœurs de Marie-Madeleine. Les trois jeunes femmes sont immédiatement confrontées à Sœur Bridget, qui dirige l’établissement et leur explique comment, par la prière et le travail, elles expieront leurs pêchés et sauveront leur âme.

Mon avis : Quelle claque… Quelle excellente découverte… J’en suis encore toute retournée. Et savoir que tout ça était encore bien réel il n’y a même pas 30 ans fait froid dans le dos. Je ne connais aucun des membres du casting mais je tire mon chapeau à chacune des actrices. The Magdalene Sisters est un film social, un film qu’il faut voir… C’est un long-métrage profond qui s’intéresse à ces personnages, et aux contradictions que ces femmes vont traverser pendant leur incarcération. Chaque personnage a son vécu, et son dénouement plus ou moins tragique. C’est un film qui bouleverse et qui percute…. J’ai d’ailleurs du mal à trouver mes mots, je l’avoue.

En fait, je n’ai qu’une chose à vous dire, c’est de le regarder, peut-être pour avoir un devoir de mémoire envers toutes les femmes qui ont perdu la vie dans ces Magdalene Houses (J’ai lu dans un article qu’on pouvait également les appeler camps de concentration pour mères célibataires et femmes libérées…c’est dire.). La réalisation est bonne, pesante et parfois glauque. Il rend cruellement hommage à ces femmes. Un film à voir, sans aucune doute.

L’avis de Sphinxou, ici.

Le truc en + : The Magdalene sisters s’inspire de l’histoire de milliers de femmes rejetées par leur famille et livrées à l’Eglise. Déclarées « filles perdues », incarcérées sans avoir commis de méfait, elles étaient pauvres, orphelines, victimes de viol, parfois « fille-mères ». Les Magdalene houses ont été créés en Irlande au XIXe siècle. Ils doivent leur nom à Marie-Madeleine, une pécheresse devenue sainte-femme après s’être repentie aux pieds de Jésus qui la laissa les lui laver. A l’aube du XXe siècle, ces institutions sont reprises par l’Eglise, placées sous la direction des Soeurs de la Miséricorde, à la discipline de fer, et transformées en laveries. Les pensionnaires y travaillent sans rémunération dix heures par jour, sept jours sur sept, coupées du monde, lavant le linge des hôtels, des universités et autres établissements. Grâce à la puissance du clergé, ces institutions sont maintenues jusque dans les années 70. Il faudra cependant attendre 1996 pour que le dernier de ces couvents-prisons soit fermé.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Pause Cinéma ! | 6 commentaires

Vendredi des blogueurs (28)

Hello à tous! Aujourd’hui, je reviens avec mon petit rendez-vous du Vendredi des blogueurs ! Je vous présente donc trois blogs et de deux chaînes Youtube que j’aime ! N’hésitez pas à me partager les vôtres.

 

 

 

Le blog : Les pages qui tournent

Les pages qui tournent, c’est un blog littéraire tenu par deux amies. Au programme, des chroniques, des citations et tout un univers littéraire passionnant ! A découvrir…

Le blog : Joue la comme Frida

Joue la comme Frida, c’est un blog lifestyle magnifique où s’entremêlent des dizaines d’articles sur plein de sujets différents… J’aime particulièrement ceux consacrés aux voyages. 🙂

Le blog : Reading time with Kramik

Reading Time with Kramik, c’est un blog littéraire très sympathique ! J’aime beaucoup le design du blog et la façon dont les livres sont chroniqués.

La chaîne : Eliot et des livres

Eliot et des livres, c’est une chaîne Youtube tenue par une jeune femme fan de lecture ! Découverte récemment, j’adore sa personnalité, et elle me donne toujours des tonnes d’envies de lecture!

La chaîne : Amandine love reading

Amandine love reading, c’est une chaîne Youtube tenue par une fan absolue de romance, et qui a allongé ma liste de romances à lire ! Je n’ai qu’une chose à dire, vivement cet été, période propice pour moi ! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Rendez-vous | 4 commentaires

Beauté cachée, réalisé par David Frankel

Suite à une terrible tragédie, un publicitaire new-yorkais à la réussite exemplaire sombre dans la dépression. Ses collègues échafaudent alors un stratagème radical pour l’obliger à affronter sa souffrance de manière inattendue…

Mon avis : Hello, hello ! Aujourd’hui, je viens vous parler de Beauté cachée, film qui était sorti sur grand écran en décembre dernier. J’ai enfin eu l’occasion de le voir, et vu que c’est un coup de cœur, je ne résiste pas à lui faire un article dédié…

Beauté cachée fait partie de ses films à réflexion qui rassemble tout ce que j’aime… Une leçon de vie bien menée, avec un message important : Au delà de tout malheur se cache aussi de la beauté, et même si elle n’est pas visible tout de suite, il faut s’accrocher à cet espoir. Je crois que tout amateur de développement personnel en général sera comblé par ce film. Malgré la tristesse dont le film nous fait part, il est également muni d’un côté « Feel Good » vraiment très chouette. Et puis, le casting, on en parle ? Aha. Il se dégage une véritable tendresse, ainsi qu’une empathie profonde pour chacun des personnages. Et je pense que la qualité de jeu des acteurs n’en est pas étrangère, c’est certain.

Oui, Beauté Cachée est certainement rempli d’un peu trop de bons sentiments, mais j’avoue que moi, ça m’a touché. Il nous fait traverser une multitude d’émotions et le twist final est vraiment top (parce que moi, je ne m’y attendais pas…au contraire de chéri qui avait deviné), et nous montre la qualité du scénario.

Bref, personnellement, c’est un petit coup de cœur et je vous conseille de le regarder ! 🙂 En bonus, la chronique de ma meilleure amie, qui a beaucoup aimé également.

Le truc en + : Un rôle dans Beauté cachée a été proposé à Rachel McAdams, mais l’actrice a dû décliner la proposition du fait de son engagement sur Doctor Strange. Rooney Mara a elle aussi été sollicitée pour jouer dans le film mais pour des raisons inconnues, elle s’est également désistée. Le réalisateur d’abord pressenti, Alfonso Gomez-Rejon, a quant à lui jeté l’éponge en raison de différends créatifs avec la prodution.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Pause Cinéma ! | 7 commentaires

L’histoire de la bête de Serena Valentino

C’est une histoire vieille comme le monde : celle d’un prince cruel transformé en Bête. Et celle d’une belle jeune fille qui surgit dans sa vie. Le monstre est métamorphosé par la compassion de la jeune fille et l’amour qu’il ressent pour elle. Puis ils se marient et ont beaucoup d’enfants.  Mais comme pour chaque histoire, il y a plusieurs versions. Qu’importe ce que l’on a pu dire ou écrire, une seule question demeure : qu’est-ce qui a changé le prince en la Bête que l’on connaît ? Voici l’une de ces histoires. Une histoire de bêtes, et, bien sûr, de belles.

Mon avis : Coucou ! Après ma chronique du film de Disney hier, on continue dans la lignée avec mon avis sur une réécriture de l’histoire de la bête, écrite par Serena Valentino. Et pour le coup, je n’ai pas vraiment aimé (et c’est dommage parce que le livre est trooooop joli!). Je pense simplement que cette histoire était à la fois trop proche et trop éloignée du conte original (je parle de la version de Disney!). On ne se prend à aucun moment d’empathie pour le Prince, et du coup, j’ai vraiment eu du mal… De plus, j’ai trouvé l’histoire peu intéressante, trop introspective dans les pensées du personnage principal.

En plus, il y a quelques incohérences qui m’ont fait grincer des dents…et bien que je suis assez bon public pour ce genre de bouquins, j’avoue qu’avec moi, ça ne l’a pas fait. (Mais ne vous arrêter peut-être pas à ça car il a été apprécié par de nombreuses personnes). Merci tout de même à l’équipe de Hachette pour l’envoi de ce livre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Coin Littéraire... | 3 commentaires

La belle et la bête, réalisé par Bill Condon

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

Mon avis : Hello les loulous ! Aujourd’hui, je vous parle de La belle et la bête ! Depuis le temps que je l’attendais celui-ci… 🙂 Je ne suis sans doute pas la seule d’ailleurs. Sans surprise, pour moi, c’est un coup de cœur! Même si je pourrais chipoter sur 2-3 petites choses, j’avoue avoir regarder le long-métrage avec un sourire béat… J’avoue également avoir chanté à tue-tête…ahaha…au grand détriment des gens qui m’accompagnaient !

Le seul mot qui me vient en tête, c’est MAGIQUE en fait! La réalisation de ce film est sublime. Tout est beau, jusque dans le détail, et ça fait tellement plaisir. Emma Watson fait une Belle magnifique, telle qu’elle est vraiment dans le dessin-animé de Disney. Idem pour la Bête. Les répliques sont parfois reprises mot pour mot, et ça nous embarque dans l’univers qu’on aime tant… Les chansons sont très bien interprétées (je l’ai vu en VF, et franchement, elle est top!). Le film prend également quelques libertés en insérant quelques détails non présents dans l’œuvre dont elle s’inspire, et ça ajoute beaucoup de positif (excepté peut-être une chanson supplémentaire, un peu trop nunuche à mon goût).

Alors oui, c’est une adaptation. Certains lui reprocheront sans doute son manque d’originalité mais pour moi, le réalisateur a réussi ce que Christophe Gans avait raté en 2014 avec son film. On sent des sentiments naître entre nos protagonistes principaux, et l’histoire d’amour est réellement mise à l’honneur, et sincèrement, ça fait du bien. On revient à l’essence de ce que Disney nous avait proposé en 1991 avec son magnifique dessin-animé (mon préféré, sans aucun doute!). Mention spéciale également à tous les personnages habitant le château… 🙂 Ils sont tous autant géniaux les uns que les autres. Un vrai bonheur visuel (parce que l’animation et les effets spéciaux sont également au top niveau).

Bref, je n’en dis pas plus. Plongez simplement dans ce bel univers, les yeux grand ouverts.

Le truc en + : Pour les besoins de La Belle et la Bête 2017, Disney a rappelé Linda Woolverton et Alan Menken, qui avaient travaillé sur le dessin animé de 1991. La première a co-écrit et supervisé le scénario comme à l’époque tandis que le second a rempilé pour la musique. 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Pause Cinéma ! | 15 commentaires

Daredevil, saison 2

Sous un été particulièrement chaud, Hell’s Kitchen est en effervescence et sur le point d’exploser : l’arrestation de Wilson Fisk a laissé un vide parmi les criminels qui se disputent sa place mais plusieurs gangs se font massacrer. Le dernier en date composé de truands irlandais est décimé. Le seul survivant, Grotto, demande l’aide de Nelson et Murdock, avec leur réputation de défenseurs de causes perdues, afin de sortir de là et de changer de vie…

Mon avis (risque de spoilers) : Coucou à tous ! Aujourd’hui, on se retrouve pour un article série, avec mon avis sur la deuxième saison de Daredevil! Personnellement, je l’ai trouvé un cran au dessus de la première saison, surtout grâce à l’arrivée du Punisher ! J’ai vraiment adoré la première partie de la saison, et toute l’histoire gravitant autour de Frank Castle. Ce méchant (pas toujours si méchant) a presque volé la vedette à notre super-héros, tant son arrivée et ses actes sont marquants! Il y a vraiment quelques épisodes munis d’une force incroyable, dont on ne sait pas se détacher.

Par contre, j’ai eu un peu plus de mal avec le personnage d’Elektra, tant j’ai senti son arrivée comme un cheveu dans la soupe. L’amitié entre Matt et Foggy (sans doute mon personnage secondaire préféré) est ébranlé à de nombreuses reprises, et on sent l’impact que cela provoque sur notre héros. Aucun pan de la personnalité de Matt n’est épargné, et c’est rudement bien mené. J’ai également bien aimé les sentiments développés entre Karen et Matt, et la fin annonce une suite haute en couleur.

J’ai l’impression que le niveau de la série monte crescendo et je n’ai qu’une chose à dire, vivement la suite !

Le truc en + : Elodie Yung, qui interprète Elektra dans la deuxième saison est d’origine cambodgienne et française, tandis que dans le comics, Elektra est grecque.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Séries TV | 8 commentaires