The Kiss Quotient de Helen Hoang

Stella Lane est une jeune femme brillante pour qui les chiffres n’ont aucun secret. Si sa carrière professionnelle est parfaitement épanouie, sa vie personnelle est plutôt un échec. Elle est aff ectée du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme, qui la tient éloignée des autres. Comment se faire des amis lorsqu’on cumule une grande timidité et une franchise un peu brutale ? Quant à sa vie amoureuse… Elle est inexistante. Stella comprend mal l’intérêt d’avoir un homme dans sa vie mais, curieuse et poussée par sa mère qui se désespère de la voir célibataire, elle décide de résoudre ce problème comme une équation mathématique : avec méthode et détermination. Elle sollicite les services d’un escort boy pour qu’il lui apprenne les bases des relations amoureuses. Michael loue son corps, à contrecœur, aux femmes sensibles à son charme. Quand il fait la connaissance de Stella, il est stupéfait : pourquoi une si jolie jeune femme, tellement brillante, a-t-elle besoin de ses services ? Il va vite découvrir sa timidité, ses craintes. Ensemble, ils vont apprendre à les dompter, à vaincre le mur qui se dresse entre Stella et le bonheur.

Mon avis : Coucou tout le monde! Aujourd’hui, je reviens avec mon avis sur The Kiss Quotient d’Helen Hoang, publié chez Hugo & cie dans la collection New romance. Hé bien, quelle belle lecture ! J’ai passé un doux moment en compagnie de Stella et Michael. Je me suis vraiment très fort attachée à eux, spécialement à Stella qui, de par sa différence, à une relation à l’amour assez particulière. Même si le début du roman semble déjà vu (les Escort Boy ont la cote dans le domaine de la littérature sentimentale), ce roman développe sa propre trame, et touche le lecteur de façon assez ingénieuse.

Il y a une certaine lenteur dans cette histoire mais que j’ai beaucoup aimé. La première rencontre entre Stella et Michael par exemple, elle prend son temps et on a le temps d’appréhender chaque moment. C’est juste un régal à la lecture. Ce roman est écrit à la troisième personne, ce qui peut parfois me rebuter mais ici, ça n’a absolument pas été le cas. D’ailleurs, depuis quelques romans, je commence d’ailleurs doucement à me réconcilier avec ce type de narration (en tout cas, quand on est avec un narrateur omniscient – qui connait donc tout de l’histoire).

Concernant la relation tissée entre nos personnages principaux, j’ai adoré l’évolution et le tournant que prend doucement l’histoire. Stella est en pleine découverte des émois amoureux, et aucune facette n’est ignorée. La sexualité prend beaucoup de place au fil de pages et j’ai aimé voir Stella évoluer et trouver sa place dans le tourbillon d’émotions physiques par lesquelles elle passe. Le syndrome d’Asperger est traité de façon intéressante sans être le seul volet de l’histoire. Ça reste « léger » et en même temps plein d’émotions…

Vraiment, je vous conseille à 1000% de découvrir The Kiss Quotient, c’est un roman atypique, bien écrit, et où la romance fera, sans aucun doute, palpiter votre petit cœur !

« Toutes les choses qui font de toi une femme différente te rendent parfaite. »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 2 commentaires

For the people, saison 1

Les nouveaux défenseurs publics fédéraux et AUSA sont présentés au tribunal de district du district sud de New York par le juge en chef Nicholas Byrne et le greffier du tribunal Tina Krissman. Le FPD Jill Carlan accueille Sandra Bell, Allison Adams et Jay Simmons dans son bureau. Le chef de la division criminelle Roger Gunn présente Kate Littlejohn, Seth Oliver et Leonard Knox à son département. Après que Léonard ait volé l’affaire de Seth contre Sandra, Seth doit affronter sa petite amie Allison dans une affaire de délit d’initié. Les lignes entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle sont floues quand Allison utilise une conversation privée au tribunal pour obtenir un gain de cause, conduisant Seth à être mis en probation et à quitter Allison. Jay est dupé par son client d’escroc alors qu’il affronte le gourou procédural Kate. Allison demande à Sandra d’emménager avec elle indéfiniment et ils décident qu’ils sont dignes de la Cour mère.

Mon avis : Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, on parle série sur le blog avec mon avis sur la première saison de For the people. Nouvelle série made in Shonda Rhimes, la créatrice de Grey’s Anatomy, entre autres. Cette série nous parle d’avocats, et en tant que grande fan de Suits, c’est un sujet qui m’intéresse toujours beaucoup dans les séries.

Alors, j’avoue que même si les affaires suivies dans cette première saison sont intéressantes, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, et ça m’a posé problème car sans ça, il est difficile de maintenir un vrai intérêt pour les épisodes. Pourtant, je reconnais vraiment la qualité de la série, dans la manière dont elle est traitée. Je pense simplement que la série manque un peu de « piquant », de quelque chose qui rend l’addiction très forte pour avancer sans s’arrêter dans le visionnage des épisodes. Mais malheureusement, ça n’a pas été le cas pour moi…Et c’est bien dommage.

Je pense avoir mis mes attentes un peu haut et je ne pense pas poursuivre avec la deuxième saison, il y a tellement de séries à voir que je ne vais pas m’attarder sur une qui n’est pas particulièrement géniale. C’était donc sympa mais sans plus. A vous de vous faire un avis. 🙂

Le truc en + : Le pilot de la série a été tourné une première fois avec deux autres actrices, et puis refondu car le réalisateur a décidé d’engager
Britt Robertson et Jasmin Savoy Brown.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Séries TV | Laisser un commentaire

Farming Love d’Emilie C.H

Kathy n’a pas eu la vie facile. Jeune délinquante, elle est envoyée de force dans une ferme de Normandie où elle doit effectuer 94 jours de travaux d’intérêts généraux. Entre haine et sacrifice, Kathy n’a plus le goût de vivre. Raphaël, jeune fermier solitaire, va devoir supporter l’attitude désinvolte de la jeune femme, il n’a pas le choix…Le temps va-t-il finir par les rapprocher et guérir leurs blessures ?

Mon avis : Hello, hello ! Aujourd’hui, je vous parle lecture avec Farming Love d’Emilie C.H, sorti tout récemment chez Something Else édition, et que j’ai pu lire en format numérique grâce à Netgalley. J’ai passé un joli moment en compagnie de Kathy et Raphaël, les deux héros de cette adorable histoire d’amour.

Dans ce roman, on rencontre donc deux personnages au passé plutôt difficile. Kathy n’a pas eu une enfance facile et a traîné dans se sombres affaires afin de subvenir à ses besoins et a écopé de quelques mois de travaux d’intérêt général. Pour ce faire, elle est envoyée dans une ferme afin d’y passer 3 mois. Et c’est là qu’elle va rencontrer Raphaël, complètement renfermé sur lui-même depuis la mort de sa femme, deux ans plus tôt. La rencontre est électrique car ni l’un ni l’autre n’est prêt à accueillir quelqu’un dans sa vie.

Evidemment, nous sommes dans une romance donc chacun ne va pas laisser l’autre indifférent, et bien vite, nos deux protagonistes vont se rapprocher. J’ai regretté quelque peu que ça se passe si vite. Disons que les personnages changent vite d’avis, et on a du mal à croire que les sentiments naissent si vite et si facilement. Mais la plume d’Emilie C.H est tellement jolie et agréable à lire que ça a rendu la lecture complètement addictive. Je me suis beaucoup attaché aux personnages (même aux secondaires, tel que Clément, Maryline ou Fred). C’est le genre de bouquin doudou dans lequel on est bien. C’est tendre, on est dans un vrai cocon, et ça m’a fait le plus grand bien. Du coup, il faut savoir que les personnages ne traversent pas de (trop) grandes difficultés, et qu’il y a peu de surprises, mais pour le coup, ça ne m’a pas spécialement dérangée.

Bref, Farming Love est un bon livre sans être exceptionnel. Il m’a fait passer un agréable moment, et c’est le principal. 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | Laisser un commentaire

Point films #3

Hello tout le monde! Nouveau point films aujourd’hui. N’hésitez-pas à me partager vos avis. 🙂

Josh et Molly sont amis depuis leur plus tendre enfance. Un jour, alors qu’ils sont invités au mariage d’une connaissance commune, ils décident de se faire passer pour un couple afin de changer les idées au père du jeune homme, gravement malade. Sans crier gare, les deux compères commencent alors à se prendre à leur propre jeu…

Quelle chouette petite comédie romantique. Téléchargée par hasard au vu du résumé, j’ai passé un vrai joli moment. Dommage que la fin soit un peu abrupte, mais j’ai trouvé l’alchimie entre les deux personnages principaux vraiment là ! Et c’était bien choupi ! A conseiller pour les amateurs de romance 🙂

Avec ses kilos en trop, Tamara n’est pas bien dans sa peau. Alors qu’elle vient tout juste de rentrer au lycée, elle est décidée à s’imposer parmi ses camarades et à faire enfin taire les mauvaises langues qui l’entourent. Du coup, elle parie avec sa meilleure amie qu’elle arrivera à sortir avec le prochain garçon qui se présentera en classe… C’est le très beau Diego, un nouvel élève, qui fait son apparition… La jeune fille en perd tous ses moyens. En plus, à la maison, les choses ne sont pas simples, car la mère de Tamara est à fleur de peau depuis qu’elle a rencontré un nouvel amant. L’année s’annonce donc particulièrement chargée en émotions…

Autant je n’avais pas vraiment apprécié le premier opus, autant j’ai passé un super moment devant celui-ci. Je l’avais loupé au cinéma et j’ai bien apprécié mon visionnage avec celui-ci. Si comme moi, vous n’avez pas trop aimé le premier, je vous conseille quand même celui-ci. Pour moi, c’est un top !

Anabel et Aura, la vingtaine, apprennent qu’elles ont été accidentellement échangées à la maternité. L’une a été élevée dans le luxe et l’autre a grandi dans une cité. Aussi l’adaptation au sein de leur famille biologique se révèle-t-elle plus compliquée que prévu.

Un petit film allemand qui ne paye pas de mine mais qui se retrouve bien agréable à regarder. C’est une comédie qui vise surtout les adolescents mais ça fait son job, on passe un joli moment sans prise de tête et c’est le principal. 🙂

Un ancien donneur de sperme découvre, des années plus tard, qu’il est le père de centaines d’enfants, dont une partie veut le rencontrer.

Bon, celui-ci, c’est le gros flop de cette sélection… J’avais vu Fonzy il y a plusieurs années, qui est la version française de ce film, mais qui est largement mieux, il faut le dire ! Pour celui-ci, je n’ai qu’un conseil, passez votre chemin !

1987. Alors qu’il est en fuite, l’Autobot Bumblebee trouve refuge dans la décharge d’une petite ville balnéaire de Californie. Il est découvert, brisé et couvert de blessures de guerre, par Charlie, une ado qui approche de ses 18 ans et cherche sa place dans le monde. Et quand elle le met en marche, elle se rend vite compte qu’il ne s’agit pas d’une voiture jaune ordinaire.

Et je termine avec Bumblebee, que j’ai vu récemment car j’aime beaucoup Hailee Steinfield, qui a ici le rôle principal. Je ne suis pas du tout adepte des Transformers donc j’avoue que je n’ai pas trop accroché à ce film. Tout m’a semblé superficiel et sans saveur, c’est bien dommage !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 8 commentaires

Lire avec les plus petits… #17

Coucou ! 🙂 On se retrouve aujourd’hui pour un article consacré aux plus petits. Ces derniers temps, j’ai découvert quelques livres et j’avais envie de vous en parler. C’est parti !

Quel livre magnifique! Évidemment en photo, on ne s’en rend pas compte mais Le jour où les lettres quittèrent les mots est un très grand format, donc les illustrations sont encore plus belles car bien grandes! Cet album, publié aux éditions Drôle de Zèbre, est une réelle invitation à la lecture, à partager avec un parent et puis à découvrir seul quand on apprend à lire. Il y a une vraie douceur dans les illustrations (on reconnait bien le coup de crayon d’Elsa Oriol, que j’aimais déjà beaucoup dans La nouvelle ou Une danseuse ne porte pas de lunettes). Le texte est amusant et accessible. Vraiment un superbe album à mettre entre toutes les mains. Nous l’avons déjà acheté dans la bibliothèque où je travaille, c’est un coup de cœur!

« C’est la révolte des lettres de l’alphabet : celles-ci en ont assez d’être mal employées, utilisées toujours de la même façon, sans imagination. Alors, les lettres décident de bondir hors des mots. Mais quelle pagaille s’ensuit ! Plus de panneaux indicateurs, des conversations sens dessus dessous. Et terminé les histoires avant de s’endormir… Plus personne ne parvient à se comprendre. La passion d’un petit garçon pour les livres suffira-t-elle à faire revenir les lettres, et à remplir de nouveau les mots et le monde ? »

Plus d’infos, ici.

Encore un bel album, publié chez Fleurus cette fois-ci. Totalement cartonné, il est doté d’illustrations juste magnifiques également. C’est une déclaration à la nature qui nous entoure, et aux arbres plus particulièrement. Un vrai coup de cœur, tant visuel que pour le texte. A découvrir sans attendre, autant pour les petits que pour les grands ! 🙂

« Je suis le cerisier au printemps, le baobab dans la savane, le géant séquoia, le pommier dans son verger, le vieil olivier, le chêne et le châtaignier… » Écoutez chacun de ces arbres : il a une histoire à vous confier, il vous parlera de sa beauté, de sa générosité, de sa force… »

Plus d’infos, ici.

Rue du monde est une maison d’édition que j’aime beaucoup car elle permet de découvrir des albums différents. Ils ouvrent à de nouvelles cultures, comme ici avec cet album finlandais sur le thème du vent. C’est un album très épuré au niveau illustration (c’est très géométrique) mais j’ai beaucoup aimé le texte, poétique à bien des égards.

Une illustration dans sa version originale

Ce personnage invisible qui nous entoure, nous poursuit, nous caresse ou nous pousse dans le dos, c’est le vent ! Au fil des mois, il change, grossit, se rafraîchit, puis devient notre ami.Voici le calendrier de tous les plaisirs et des étonnements que nous souffle le vent durant toute une année…

Plus d’infos, ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Le coin des petits | Laisser un commentaire

After – Chapitre 1, réalisé par Jenny Gage

Depuis son plus jeune âge, Tessa était promise à un avenir tout tracé : une vie rangée, une brillante carrière, un mariage tranquille avec son fiancé de toujours. Jusqu’à sa rencontre avec Hardin à son arrivée à l’université.Grossier, provocateur, cruel, c’est le garçon le plus détestable qu’elle ait jamais croisé. Et pourtant, ce bad boy tatoué pourrait bien lui faire perdre tout contrôle…

Mon avis : Hello tout le monde ! Alala, ce film va diviser, j’en suis certaine et d’ailleurs, en regardant sur Twitter hier, c’était déjà le cas alors que le film n’était diffusé que pour la première fois en avant-première dans de nombreux cinémas. Il va diviser les critiques car le film n’est pas très bien adapté. Il manque des scènes importantes, il y a un problème de chronologie des événements et les rôles secondaires sont presque inexistants ou sans intérêt (moi qui aimait tant Landon, baaaah comment vous dire qu’il a le charisme d’une mouche).

Et pourtant…j’ai beaucoup aimé ! Déjà parce que je suis très bon public pour ce genre (et qu’on manque cruellement de romances au cinéma!!) et que ce qui m’importe dans un film romantique, c’est l’alchimie entre les personnages. Et pour le coup, j’ai été vachement servie. J’ai trouvé Hardin et Tessa totalement en phase tout au long du film. Du coup, on avance avec les personnages et on ne voit pas le temps passé. Evidemment, par rapport au livre, tout est édulcoré (mièvre?) mais ça ne m’a pas gênée. Disons que la seule chose qui m’a ennuyé, ce sont les scènes où ils se regardent dans le blanc des yeux sans parler…sérieux, ça n’existe pas dans la vraie vie, ou du moins pas comme ça ahaha. Le film est esthétiquement très joli, et accompagné d’une belle bande son. Certaines scènes ont fait palpiter mon petit cœur (au mariage ou à la bibliothèque par exemple) et j’ai passé un moment cinéma plus que sympathique.

Pour les puristes et fans absolus de la saga d’Anna Todd, je vous conseille d’aller le voir comme un film indépendant et non comme une adaptation pure et dure. Je le verrai plutôt comme un film inspiré d’After d’Anna Todd, mais c’est tout! Et du coup, on passe un joli moment. Je le reverrai à sa sortie en DVD, c’est certain (et sans les gamines qui gloussaient à chaque passage…Sérieux, j’adore le cinéma, mais parfois, les gens exagèrent…).

Voilà, pour moi, c’était un bon moment partagé entre amies. J’ai adoré pouvoir discuter du film juste après, en nous rappelant des passages du livre. Qu’on aime ou qu’on aime pas, c’est une saga qui ne laisse pas indifférent, et je suis persuadée qu’il en sera pareil pour le film (pour les amateurs du genre en tout cas). A voir si vous aimez la romance, ça fait du bien de voir ce genre de film sur grand écran. 🙂

Le truc en + : Les droits du film ont été initialement vendus à Paramount. Anna Todd souhaitant plus de liberté pour adapter le film, a finalement opté pour Aviron Pictures.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 4 commentaires

Mes shootings préférés du mois d’avril !

Hello tout le monde ! Nouvel article aujourd’hui et je vous retrouve pour mes shootings photo préférés du mois. Let’s go !

Drew Barrymore – Marie Claire – Avril 2019
Jessica Alba – Health Magazine – Avril 2019
Taylor Swift – Elle UK – Avril 2019
Nina Dobrev – CBS Watch Magazine – Avril 2019
Leighton Meester – Shape Magazine – Avril 2019
Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Personnalités | 4 commentaires

The Shakespeare Sisters. 2, A la grâce de l’automne de Carrie Elks

Juliet Shakespeare en a sa claque de l’amour. Entre le développement de sa boutique de fleurs et son adorable fille qu’elle élève seule après une séparation houleuse avec son futur ex-mari, sa vie de femme est assez compliquée comme ça. Mais quand Ryan Sutherland, séduisant père célibataire d’un petit garçon, emménage dans la maison voisine, tout change. Malgré ses efforts pour l’ignorer, Juliet ne peut rien contre le magnétisme de son voisin, un Roméo décontracté qui suscite en elle des émotions irrépressibles. Ryan est photographe. Il n’est revenu dans sa ville natale du Maryland que pour quelques mois. Alors, à quoi bon tomber amoureux d’une femme qu’il devra rapidement quitter ? Mais c’est méconnaître Juliet, la mystérieuse et belle rouquine d’à côté. Et en elle, il se pourrait bien qu’il ait trouvé tout ce qu’il a jamais désiré au monde…

Mon avis : Hello, hello! Aujourd’hui, je vous parle du tome 2 des Shakespeare Sisters, écrit par Carrie Elks. Quel plaisir de découvrir Juliet dans ce roman, une des sœurs dont l’histoire m’intéressait le plus au vu du résumé. J’ai d’ailleurs trouvé cette histoire un léger cran au dessus de la précédente car j’ai été davantage touchée par les personnages.

Pour la petite anecdote, grâce aux éditions Hugo & cie et la collection New Romance, j’ai eu la chance de rencontrer Carrie Elks afin d’échanger avec elle autour de ses livres. J’ai eu un coup de cœur pour cette auteure, que j’ai trouvé adorable et proche de ses lectrices. Nous étions plusieurs blogueuses présentes et elle a pris du temps avec chacune d’entre nous, et c’est un moment que je n’oublierai pas de ci-tôt. J’avoue donc avoir un rapport particulier à cette saga depuis cette rencontre. Je m’attache d’autant plus à chacun des personnages présents dans les tomes.

En plus, l’histoire de Juliet et Ryan est tellement douce et adorable. Je me suis attachée à eux et à leurs enfants. Dans ce tome, l’auteure traite de sujets familiaux importants comme la séparation et ça m’a beaucoup touchée. Au delà du côté plus sérieux, j’avoue que j’ai adoré les personnages des enfants (Charlie et Poppy – et ça confirme le fait que j’adore les romances où les personnages ont des enfants, car ça amène une légèreté qui fait énormément de bien!).

Carrie Elks nous conte donc une nouvelle fois une jolie histoire, où elle n’épargne pas ses personnages, mais installe tout de même un climat doux et serein. J’adore sa plume et c’est un régal à lire, le genre de romans que l’on dévore sans (presque) s’arrêter.

Vraiment, c’est une saga à découvrir. Vivement la suite. 👏

« L’amour fait souffrir. Elle l’avait appris à ses dépens. L’amour l’avait détruite à la mort de sa mère, et plus tard, l’histoire s’était répétée quand elle avait perdu Thomas. C’était un couteau enveloppé dans du velours, doux au toucher mais fatal. »

Les autres Shakespeare Sisters :

Les promesses de l’été. L’histoire de Cesca.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | Laisser un commentaire

Chamboultout, réalisé par Eric Lavaine

Béatrice célèbre avec les siens la sortie de son livre, dans lequel elle raconte l’accident de son mari qui a bouleversé leur vie. Frédéric a perdu la vue et ne peut s’empêcher de dire tout ce qu’il pense : c’est devenu un homme imprévisible et sans filtre bien que toujours aussi drôle et séduisant. Mais ce livre, véritable hymne-à-la-vie, va déclencher un joyeux pugilat car même si Béatrice a changé les noms, chacun de ses proches cherche à retrouver son personnage. Le groupe d’amis et la famille tanguent… mais certaines tempêtes sont salutaires.

Mon avis : Coucou tout le monde! Aujourd’hui, je vous parle de Chamboultout que j’ai eu l’occasion de découvrir au cinéma hier soir. 🙂 C’est un film touchant et émouvant à bien des égards et porté par un joli casting, mais malheureusement j’en ressors plutôt déçue. En tout cas, ce n’est pas l’excellent film que j’attendais.

Chamboultout nous raconte la vie de Béatrice (Alexandra Lamy) depuis l’accident de son mari il y a 5 ans, qui l’a rendu aveugle et a sérieusement diminué ses fonctions cognitives. Pour fêter leurs anniversaires respectifs, ils partent entre amis, dans une jolie maison de vacances. Par ailleurs, elle vient de sortir un livre afin de raconter leur histoire, en faisant intervenir ses proches….Ce qui ne va pas être au goût de tout le monde, et qui va rendre les vacances un peu compliquées…

la première partie est lente et décousue. Je me suis sérieusement ennuyée jusqu’à la moitié du film. Les bases prennent leur temps à s’installer, et c’est longuet et plutôt plat. Ce n’est qu’à partir du moment où ça se complique que le film prend une tournure réellement intéressante. Car oui, après, tout prend sens et devient émouvant (j’ai d’ailleurs versé quelques larmes). Mais je pense que ce qui fait que j’ai apprécié la deuxième partie, c’est le brillant casting. Je suis vraiment fan d’Alexandra Lamy et elle nous montre encore une fois son grand talent. J’ai également beaucoup aimé José Garcia, très touchant dans son rôle. Et puis bon, je suis obligée de citer Anne Marivin, qui nous fait grincer des dents à plusieurs reprises, mais qui est excellente dans son rôle.

Bref, pour moi, Chamboultout ne mérite pas spécialement le déplacement au cinéma, mais c’est un film qui pourra certainement vous toucher, grâce à son sujet, mais pour moi, c’était sympa mais sans plus, voilà tout.

Le truc en + : Barbara Halary-Lafond est associée au scénario de Chamboultout comme le récit est inspiré de sa propre histoire sans en être une adaptation. Dans le film, le livre que publie Béatrice, tout comme les personnages décrits, sont inventés. Eric Lavaine a emprunté des séquences ou des répliques à la vraie vie de Barbara, comme par exemple l’obsession qu’a Frédéric de ne penser qu’à manger ou encore ses instants de lucidité sur sa situation. Tout le reste est une adaptation très libre de l’expérience qu’elle a vécue.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 2 commentaires

#Avislittéraires – Un top et un flop !

Hello tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour parler livres avec mes avis sur deux de mes dernières lectures, c’est parti ! 🙂

Noël. Pour certains, c’est l’enfer des dîners de famille, pour d’autres le casse-tête des idées de cadeaux… mais, pour moi, c’est tout simplement la meilleure période de l’année et ma fête préférée. Et, quand le patriarche de la famille Sullivan a proposé de m’embaucher pour recréer l’esprit de Noël dans son foyer et l’initier à toutes les traditions incontournables, je n’ai pas hésité une seconde. Sauf qu’il n’a pas précisé que Josh, son fils trentenaire et râleur hors pair, faisait une crise d’urticaire à la vue de la moindre guirlande et qu’il n’était en aucun cas disposé à me faciliter la tâche. La mission s’annonce donc un peu plus compliquée que prévu. Mais à Noël tous les miracles sont possibles, non ?

Mon avis : Quel plaisir de se replonger dans l’ambiance de noël, même quand ce n’est pas la saison. Pour la petite anecdote, j’ai sympathisé avec l’auteure via les réseaux sociaux et j’ai eu envie de découvrir sa romance de noël car le résumé était plus que tentant. Et je ne regrette absolument pas car j’ai passé un doux moment en compagnie de la famille Sullivan et d’Andie. Notre héroïne est une jeune femme déterminée, dynamique et sensible. J’ai particulièrement apprécié la suivre dans ses péripéties, suite à la demande particulière faite par le patriarche Sullivan. En tant que personal shopper,elle va vite se laisser prendre par tous les préparatifs de noël, et ce, même si ça embête fortement Josh, l’un des membres de la famille, fraîchement célibataire.

Cette histoire se déguste avec plaisir. La romance s’installe doucement, grâce à la tension électrique bien installée entre les personnages. C’est frais, léger, sans prise de tête et tout ce qu’on attend du genre, il faut le dire. L’écriture de Caro M. Leene est addictive, ce qui fait que j’ai lu ce roman très rapidement (mais il est assez court). S’il vous vient l’envie de vous plonger dans un roman de noël, n’hésitez-pas à tenter celui-ci (ou même à le noter pour cette fin d’année). J’ai adoré ! 🙂

« Parfois, ce qu’on vit est trop beau pour durer. On le sent, on le sait, sans vraiment arriver à mettre le doigt sur le détail qui cloche. »

Mes avis sur d’autres livres de Caro M. Leene :

Promets-moi encore
Tu es mon horizon

Emily a toujours respecté les règles. Règle n° 1 : entraînement quotidien de self-defence. Règle n° 2 : aucun contact avec des inconnus. Règle n° 3 : pas de sortie sans Joshua, son garde du corps. Même si personne ne lui dit la vérité, elle sait que son père est mêlé à des trafics de drogue. Que la violence guette chacun de ses pas et que ce règlement est censé la protéger. Mais, cette année, ce sera différent. Car Emily entre à l’université. Et personne ne l’empêchera d’être une étudiante comme les autres, de se faire des amis et de sortir avec le ténébreux Noah. Sauf peut-être Joshua, qui la regarde différemment depuis quelque temps, et n’a pas l’air d’avoir envie de la partager…

Mon avis : Deuxième livre dont je vous parle aujourd’hui avec un flop pour moi ! C’est parfois assez impressionnant comme un bouquin peut être totalement addictif (je l’ai lu en à peine deux jours) mais nous décevoir quand même. Aussitôt lu, aussitôt oublié (ou presque!). Selon moi, il y a un manque cruel de vraisemblance et une centaine de pages en trop. En plus, ça finit un peu bizarrement (mais peut-être y’aura-t-il une suite?) et je suis restée sur ma faim.

Pour ce qui est des personnages, je n’ai pas réussi à m’attacher à eux. Emily m’a semblé être la « demoiselle en détresse » durant tout le roman, ne pouvant compter que sur son amoureux et ses frères pour lui venir en aide. Comme je l’ai dit avant, malgré tout, je n’arrivais pas à poser le roman, car il y a un certain suspens maintenu pendant tout le bouquin mais je n’arrivais pas à être en accord avec les réactions et décisions des personnages. On banalise quelque peu le crime, même s’il semble « justifié » pour les personnages. Y’a rien à faire, ça ne me fait pas fantasmer…et pourtant Noah, le personnage principal masculin était plutôt sympa dans l’ensemble…

Enfin, voilà, je ne vous conseille pas spécialement You make me lose control. En tant que grande fan de romances, ce n’est absolument pas le type d’histoire qui me marque…et c’est bien dommage.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 4 commentaires