No love no limits de Mag Maury

Accro à l’adrénaline, Lucas n’obéit qu’à une règle : ne jamais s’attacher, toujours rester libre. Douce et sensible, Marie refuse de tomber amoureuse. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, mais le chien de Marie provoque un accident qui bousille la moto de Lucas. Et elle n’a pas les moyens de payer les réparations. Qu’à cela ne tienne, Lucas a une idée lumineuse ! Elle se fait passer pour sa copine, et il éponge sa dette. Simple, non ? Sauf quand chacun est la plus grande tentation de l’autre…

Mon avis : Coucou les loulous!  Aujourd’hui, on parle bouquins avec mon avis sur une nouvelle romance ! J’ai récemment lu No love no limits, publié aux éditions addictives ce mois-ci, et j’ai passé un super moment en compagnie de Marie et Lucas, nos protagonistes principaux.

Bon déjà, quand j’ai lu le synopsis, je savais déjà que j’allais passer un bon moment. J’aime beaucoup ce scénario : deux personnes se retrouvant, par un concours de circonstance, à se faire passer pour un couple pendant une durée donnée. (Dans le genre, j’avais d’ailleurs beaucoup aimé Une semaine avec lui de Monica Murphy ou Love deal d’Alfreda Enwy). Et j’ai vraiment passé un super moment grâce à la plume de Mag Maury, auteure que j’ai découvert grâce à ce bouquin. Elle a un humour assez prononcé, et tout le roman en est donc teinté. On retrouve, mêlé à cela, une pléiade d’émotions, surtout grâce aux personnages, qui sont très bien écrits. Il y a d’ailleurs quelques scènes assez fortes, qui m’ont beaucoup émues. Les personnages et leur passé sont très intéressants et on apprend à les connaître au fil des pages, et on s’attache très fortement à eux.

No love no limits est une romance épicée et adorable qui je pense pourra plaire à bon nombre d’amateurs de romance ! L’histoire est super sympa, et on ne s’ennuie pas une seule seconde ! A découvrir selon moi…. 🙂

« C’est parfois dans un sourire, dans un regard, que sont cachés les mots qu’on n’a jamais su dire. Je réalise soudain que je m’apprête à connaitre de nombreux tourments. »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | Laisser un commentaire

Gilmore Girls, une nouvelle année

Trois générations de femmes Gilmore font face au changement et à la complexité des liens familiaux qui les unissent pendant une année à Stars Hollow.

Mon avis : Quel plaisir de retrouver mes héroïnes chéries, après les avoir quitter récemment, à la fin de la saison 7 ! Si vous avez vu mon article consacré à Gilmore Girls, vous savez que j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette série, et qu’il me tardait donc d’enchaîner avec les 4 nouveaux épisodes, sortis en 2016.

Hé bien, pour être honnête, j’ai un peu traînassé…car j’ai trouvé les épisodes bien trop longs (1h30 chacun quand même) et je n’ai pas trouvé d’intérêt à tous les événements (toute la partie musicale m’a vachement ennuyée par exemple, j’ai même avancé quelques scènes). Ces nouveaux épisodes font énormément de clins d’œils à la série originelle, et même si c’est sympa par moment, ça semble un peu redondant quand on vient juste de visionner les 7 saisons précédentes. J’avoue également n’avoir pas compris certains comportements des personnages, que je les ai parfois trouvé bien loin de ce qu’ils étaient auparavant. On est bien d’accord qu’on change au fil du temps, mais je sais pas…je n’ai pas adhéré à la relation Rory/Logan par exemple et au comportement de Rory en général en fait, ou même à l’idée de Lorelaï de faire appel à une mère porteuse… Et puis, il y a beaucoup de choses inutiles, et à côté de ça, on survole complètement certains personnages, qui auraient mérités d’être approfondis (On en parle de Lane, qui fait uniquement de la figuration, pour ainsi dire?!).

Evidemment, je vois également de nombreux points positifs. Déjà, c’est magnifique d’offrir ce happy end tant attendu pour Luke et Lorelaï, qui le méritent tellement. J’ai vraiment été très émue grâce à eux. On retrouve également la qualité des dialogues et l’humour caractéristique de la série, et de ce côté là, c’est un réel plaisir. J’ai adoré l’hommage fait à Edward Herrmann (Richard Gilmore), malheureusement décédé. Il y a vraiment de belles scènes poignantes (notamment l’échange téléphonique entre Lorelaï et Emily lors du dernier épisode). Et puis, la relation Rory/Lorelaï est toujours aussi adorable, même 10 ans après la fin de la saison 7.

Petit mot sur la scène finale totalement frustrante (IL NOUS FAUT UNE SUITE!!!) et qui relance clairement l’intérêt des spectateurs. C’est une fin intelligente, qui donne de l’espoir et correspond bien à la série, mais c’est une torture de nous laisser comme ça…

Bref, une saison indispensable pour tous les fans qui se respectent, mais mi-figue, mi-raisin concernant l’ensemble. Du bon et du moins bon, voilà tout… 🙂

Le truc en + : Dans cette nouvelle saison, Rory a le même âge qu’avait Lorelaï dans le 
tout premier épisode de la saison 1.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Séries TV | Un commentaire

Baby Random (3 tomes) d’Alexia Gaïa

Il est 10 h 30 quand son patron arrive au café dans lequel travaille Célia. Il lui fait un sourire et l’invite une fois de plus à dîner. Mais Max est Français, et la réputation des Français pour briser les cœurs n’est plus à faire… Quelle excuse va-t-elle pouvoir trouver pour l’éviter ? Et si elle mettait ses préjugés de côté, Célia ne serait-elle pas surprise ? Il est 11 h 05. Célia est debout derrière sa caisse. Il va arriver, elle le sait. Il vient tous les jours depuis un an, toujours à la même heure. Il ne dit pas bonjour, ne sourit pas, ne la regarde pas et commande toujours la même chose. Célia se maudit de n’être qu’une petite serveuse dans le décor de cet homme d’affaires. Pourquoi aurait-il envie de la regarder, après tout ? Et si le sort décidait de se mêler de la vie amoureuse de Célia Fowell et de tout renverser sur son passage telle une tornade dans un magasin de porcelaine ?

Mon avis : Coucou tout le monde! Aujourd’hui, je vous parle de la trilogie Baby Random, écrite par Alexia Gaïa, qui confirme son grand talent d’écrivain, et qui fait désormais partie de mes auteures préférées. J’avais tellement aimé Adopted Love, que je savais que je devais attendre la sortie des 3 tomes avant de me lancer dans cette saga car je savais que l’attente entre les tomes allait être insupportable. Du coup, j’ai enchaîné les 3 tomes sur un week-end, et j’en suis ressortie complètement bouleversée.

Ce qui est drôle, c’est qu’en appelant sa saga Baby Random, Alexia choisi délibérément de nous spoiler sur un élément crucial de sa trilogie. Il va être question de bébé. Mais même si on le sait, on meurt d’envie de savoir le pourquoi du comment. Et sincèrement, on s’attend à tout sauf à ça. Et quelle claque ça a été pour moi ! Comme à son habitude, l’auteure nous présente une histoire forte en émotions, avec des personnages hauts en couleur.

Alexia Gaïa est classée en romance New Adult mais il ne faut pas s’attendre à des scènes de sexe à tout va, toutes les 20 pages, loin de là. Baby Random nous conte une histoire profonde et sincère qui mêle amour et sentiments, mais également machination et mensonges. J’ai d’ailleurs versé beaucoup de larmes au travers de toutes ces pages. On s’attache tellement aux personnages que vraiment, on s’intéresse plus que fortement à tout ce qui leur arrive, en espérant un happy end qu’ils méritent tellement…

Bref, comme avec Adopted Love, Alexia Gaïa titre clairement son épingle du jeu et confirme un talent indéniable. Si vous ne la connaissez pas encore, prenez le temps de découvrir l’une de ses deux sagas. Ce sont de véritables pépites.

« Je crois que c’est le moment le plus intense que j’ai jamais vécu… C’est… Je ne peux pas me l’expliquer autrement que par ces simples mots : un coup de foudre. J’ai un véritable coup de foudre pour ma fille et pour l’espoir qu’elle représente. »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | Un commentaire

Glass, réalisé par M. Night Shyamalan

Peu de temps après les événements relatés dans Split, David Dunn – l’homme incassable – poursuit sa traque de La Bête, surnom donné à Kevin Crumb depuis qu’on le sait capable d’endosser 23 personnalités différentes. De son côté, le mystérieux homme souffrant du syndrome des os de verre Elijah Price suscite à nouveau l’intérêt des forces de l’ordre en affirmant détenir des informations capitales sur les deux hommes…

Mon avis : Hello, hello ! On se retrouve pour parler de Glass, la conclusion de la trilogie créée par M. Night Shyamalan et commencée il y a 19 ans avec Incassable, que j’ai revu tout récemment pour profiter pleinement de mon visionnage de Glass. 🙂 Alors, j’ai passé un moment sympathique au cinéma, mais j’avoue, qu’au final, j’en ressors plutôt mitigée.

Commençons par les côtés positifs… 🙂 En tout premier lieu, je ne peux que citer James McAvoy, qui est juste époustouflant dans ce rôle. Pour tout vous dire, je l’ai trouvé encore meilleur que dans Split. La confrontation des 3 personnages principaux est également très intéressante et bien posée. La mise en scène est fidèle aux deux opus précédents, et on est clairement dans une continuité bien dosée.

Côté négatif, j’avoue que je me suis bien ennuyée pendant la première partie du film. C’est un peu long et lent dans l’ensemble. Le personnage de David Dunn (Bruce Willis) est sous-exploité (alors que je l’adore!) et sa présence devient presque anecdotique. Bon et puis j’avoue, je suis super déçue du final et je n’ai pas trop compris pourquoi et comment on en arrive là.

Du coup, je reste mi-figue, mi-raison par rapport à ce film. Ce n’est pas mauvais, loin de là, mais ce n’est pas le genre de film que je prendrai plaisir à revoir. Si vous avez aimé les deux films précédents, je vous encourage à mettre un point final à cette trilogie. Mais dans le cas contraire, n’insistez-pas…

Le truc en + : Au départ, c’est Joaquin Phoenix qui devait interpréter le rôle de Kevin dans Split et tourner pour la 3ème fois sous la direction de M. Night Shyamalan, après Signes et Le Village. Malheureusement, les discussions avec le comédien n’ont jamais abouti et c’est finalement James McAvoy qui a hérité du personnage.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 2 commentaires

Jeu de patience. 6, Jeu d’inconscience de Jennifer L. Armentrout

La vie de Jillian Lima a été littéralement bouleversée lorsque Brock, son amour d’enfance, l’a quitté. Après six années à vivre dans des souvenirs emplis de douleur et de regrets, Jillian vient de décrocher un job dans l’école d’arts martiaux de son père. Bien décidée à reprendre sa vie en main, elle accepte un premier rencart. Et tandis que Brock resurgit dans sa vie – plus beau que jamais – parviendra-t-elle à lui faire de nouveau confiance ?

Mon avis : Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, je vous parle ENFIN du dernier tome de la saga Jeu de patience (avouez, vous en avez marre de voir ça sur mon blog! aha). Qu’est-ce que j’ai été triste de quitter tout ces personnages, mais bon, comme on dit, toutes les choses ont une fin, même les meilleures !

Dans ce tome, quelques années ont passé (ce qui n’a pas été pour me déplaire car du coup, nos couples précédents ont énormément évolué). On rencontre des personnages qu’on ne connaît finalement que très peu ! Brock est déterminé à séduire Jillian, en réapparaissant dans sa vie après plusieurs années. J’aime beaucoup les retrouvailles entre des personnages ayant eu une relation très forte des années plus tôt car du coup, on laisse une belle place à l’émotion, aux sentiments. Et surtout, ça rend la relation encore plus forte et plus intense.

Néanmoins, Jeu d’inconscience n’est pas mon tome préféré car il m’aura manqué un peu d’intrigue. Disons que comparé à d’autres tomes, celui-ci m’a semblé légèrement en dessous (mais je pense que c’est surtout parce que je ne connaissais pas assez les personnages).

Après avoir lu tout ces tomes, il est clair que je ne peux que vous conseiller cette saga New adult. Jennifer L. Armentrout est une auteure incontournable qui sait parler à nos émotions les plus profondes. Je suis ravie d’avoir commencer l’année avec cette saga et j’ai déjà hâte de lire d’autres bouquins écrits par cette auteure ! A suivre donc… 🙂

« Ce qui me terrifiait, c’était la certitude que si je m’autorisais à tomber de nouveau amoureuse de lui, il n’y aurait pas de retour en arrière possible. Si je m’autorisais à l’aimer, je me perdrais corps et âme. »

La couverture VO !

Mes avis sur les autres tomes de la saga :

Jeu de patience 
Jeu d’innocence
Jeu d’indulgence
Jeu d’imprudence
Jeu d’attirance

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 2 commentaires

Creed II, réalisé par Steven Caple Jr.

La vie est devenue un numéro d’équilibriste pour Adonis Creed. Entre ses obligations personnelles et son entraînement pour son prochain grand match, il est à la croisée des chemins. Et l’enjeu du combat est d’autant plus élevé que son rival est lié au passé de sa famille. Mais il peut compter sur la présence de Rocky Balboa à ses côtés : avec lui, il comprendra ce qui vaut la peine de se battre et découvrira qu’il n’y a rien de plus important que les valeurs familiales.

Mon avis : Hello, hello ! Article cinéma aujourd’hui avec mon avis sur le deuxième opus de Creed, sorti au cinéma récemment! Bon sang, qu’est-ce que je l’attendais ce film. C’est drôle car au final il ne fait pas partie de mon genre de prédilection, mais j’avais tellement pris mon pied avec le premier film, qu’il me tardait de découvrir celui-ci. Et sincèrement, je n’ai pas été déçue, bien au contraire ! On ne voit pas le temps passé, et c’est un vrai régal.

Pour dire vrai, j’avais un peu peur du changement de réalisateur, car le boulot de Ryan Coogler était franchement top dans le premier. Mais, il faut le dire, Steven Caple Jr. a réussi sans mal à égaler le travail de son prédécesseur. J’ai retrouvé la même ferveur, le même rythme, et la même force dans les personnages. Et puis, quel casting franchement. Michael B. Jordan est d’une justesse implacable dans son personnage. Il y a plein de valeurs qui m’ont touchée dans cet opus. D’abord, celle de la famille qui prend une très belle place dans le film. On retrouve aussi la loyauté et le courage. Sérieux, toutes les scènes tournées dans le désert sont assez impressionnantes, et illustrent très bien cela. Les scènes de boxe sont toujours aussi fortes et vraiment, on vit les combats comme si on y était.

Néanmoins, il est vrai que le film reste assez classique et ne crée pas de surprise. Ce n’est pas un reproche car ça ne m’a pas empêché d’adorer le film. Mais disons qu’il m’a manqué un petit grain de je ne sais quoi pour en faire un coup de cœur.

Bref, Creed II vaut clairement la peine de se déplacer au cinéma ! C’est un excellent film, dans la lignée du premier.

Le truc en + : Dans Creed II, Adonis regarde sur sa tablette des images d’archives de la mort de son père, Apollo, durant son combat contre Drago. Il s’agit de plans provenant directement du tournage de Rocky IV et qui n’ont finalement pas été utilisés dans le montage final.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | Laisser un commentaire

Mes shootings préférés du mois de janvier !

Hello tout le monde ! Nouvel article aujourd’hui et je vous retrouve pour mes shootings photo préférés du mois. Let’s go !

Brendon Urie – Rock Sound Magazine – Janvier 2019
Dakota Johnson – Vanity Fair Italy – Janvier 2019
Jennifer Aniston – Elle Magazine – Janvier 2019
Margot Robbie – Harper Bazaar – Janvier 2019
Emily Blunt – Harper Bazaar UK – Janvier 2019
Camila Mendes – LadyGunn – Janvier 2019
Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Personnalités | 6 commentaires

Jeu de patience. 5, Jeu d’attirance de Jennifer L. Armentrout

Même si elle n’a pas encore eu de preuve tangible de son existence, Stephanie croit en l’amour. Le vrai, le grand, l’unique. En attendant qu’il daigne se montrer, elle se consacre à son job et s’offre quelques breaks avec des amants de passage. Des hommes comme Nick : disposés à l’aider à porter un carton ou à lui offrir un verre, entre autres choses… A priori, tous deux obéissent aux mêmes règles : du plaisir, pas d’attaches, pas de second round. Mais ne dit-on pas que les lois sont faites pour être contournées ?

Mon avis : Coucou tout le monde ! Ce lundi, je vous retrouve avec mon avis sur Jeu d’attirance, cinquième tome de la saga Jeu de patience.

C’est drôle car c’est le tome qui me tentait le moins car j’avoue que je me foutais un peu du personnage de Stephanie car pour les quelques fois où nous l’avions croisée dans les tomes précédents, elle ne m’avait pas du tout convaincue. Je l’imaginais comme la fille superficielle et pas très intéressante. Mais…c’est mal connaître Jennifer L. Armentrout. Je pense qu’elle est capable de nous faire aimer n’importe quel personnage car au final j’ai adoré cette jeune femme. Et puis bon, comme toujours, j’ai adoré l’homme mis en évidence dans ce tome. Nick se révèle au fur et à mesure des pages et j’ai beaucoup aimé ce personnage.

Dans ce livre, on aborde un thème que l’on n’avait pas encore vu dans les tomes précédents et j’avoue avoir été très touchée par certains événements du roman. C’est un tome où plusieurs sujets se confrontent et où on voit des personnages apprendre de leurs erreurs, réapprendre à aimer après des événements fâcheux de leur passé. Du coup, comme d’habitude, énormément d’émotions. Une belle romance passionnée, que je vous conseille.

« Les coups d’un soir étaient seulement douloureux si on en attendait plus. »

La couverture VO !

Mes avis sur les autres tomes de la saga :

Jeu de patience 
Jeu d’innocence
Jeu d’indulgence
Jeu d’imprudence

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 2 commentaires

Quelques coups de ❤ du moment (Favoris random #2)

Hello tout le monde ! Petit article un peu random aujourd’hui pour vous parler de mes derniers favoris, toutes catégories confondues ! Au programme du jour, des cosmétiques, des bougies et un petit point pour les concerts et spectacles qui m’attendent dans les prochains mois ! 🙂

La marque Bellapierre

BellaPierre est une marque américaine, dont on n’entends pas énormément parler. Elle est Cruelty Free et la composition des produits est plutôt pas mal (mais pas parfaite). On trouve surtout des produits minéraux, et je suis tombée amoureuse de certains de leurs cosmétiques.

Quelques favoris, testés et approuvés :

Les pigments, à utiliser à sec ou avec un pinceau humide ! Magnifique ! (12.99 euros/pièce)
Des rouges à lèvres au fini mat ! (20 euros/pièce)
Et enfin, leurs palettes pour les yeux ! Très complètes. (40 euros)

Personnellement, j’achète cette marque sur beauté privée, ce qui revient toujours beaucoup moins chère.

My jolie Candle

Bon ce favori-ci, beaucoup d’entres vous doivent connaître, mais j’en ai reçu une pour mon anniversaire, et quelle belle idée cadeau franchement. My jolie Candle est un mix parfait entre la bougie parfumée de qualité et le joli bijou à offrir ou à s’offrir. Personnellement, j’ai pu trouvé un joli bracelet (d’une valeur de 50 euros!) dans ma bougie mais vous pouvez également opter pour des boucles d’oreilles ou un collier.

Point concerts et spectacles

Dernier favori du moment, avec ce qui m’enchante clairement pour ces prochains mois. Je me suis promis de faire davantage de concerts et spectacles en 2019, et je vous partage les affiches de ce que je vais voir prochainement. Selon mes avis, je vous ferai peut-être quelques petites reviews de tout ça ! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Divers | 2 commentaires

Premières vacances, réalisé par Patrick Cassir

Marion et Ben, trentenaires, font connaissance sur Tinder. C’est à peu près tout ce qu’ils ont en commun ; mais les contraires s’attirent, et ils décident au petit matin de leur rencontre de partir ensemble en vacances malgré l’avis de leur entourage. Ils partiront finalement… en Bulgarie, à mi-chemin de leurs destinations rêvées : Beyrouth pour Marion, Biarritz pour Ben. Sans programme précis et, comme ils vont vite le découvrir, avec des conceptions très différentes de ce que doivent être des vacances de rêve…

Mon avis : Coucou tout le monde! Petit article cinéma aujourd’hui avec une comédie française sortie récemment au cinéma, mais qui ne m’a pas transcendée plus que ça. Ce film, c’est premières vacances, avec Camille Chamoux et Jonathan Cohen dans les rôles principaux.

Pour être honnête, à ma sortie de la séance de cinéma, je me disais que j’avais passé un moment correct mais je sais pas, après coup, je reste plutôt dubitative sur ce que j’ai vu… Okay, c’est rigolo (je me suis prise quelques fou-rires) mais j’en ai marre des films qui tournent autour d’un humour pipi/caca et trop tourné autour du sexe (surtout de façon si exagérée). En plus, je trouve que la Bulgarie est complètement considérée comme un pays de merde pour y passer ses vacances, et bien que je n’y suis jamais allé, je trouve ça quand même très moyen.

Le final du film est (trop) attendu et pas cohérent, en tout cas selon moi. Puis sérieux,

Spoiler :
à aucun moment on ne voit ces deux là tomber amoureux alors pourquoi les faire finir ensemble de cette façon ?

Non, vraiment, autant Au bout des doigts a été mon premier coup de cœur de l’année mais autant celui-ci fut une déception… Première vacances est une comédie de bas étages qui ne parvient pas tirer son épingle du jeu. Cependant, je pense qu’il trouvera tout de même son public mais avec moi, ça ne l’a pas fait. Dommage.

Le truc en + : Avec Premières vacances, Patrick Cassir voulait évoquer les valeurs au sein du couple : peut-on faire sa vie avec quelqu’un de très différent de soi, quelqu’un dont on ne partage pas les opinions politiques, ou la façon de vivre le quotidien ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | Laisser un commentaire