Le roi lion, réalisé par Jon Favreau

Au fond de la savane africaine, tous les animaux célèbrent la naissance de Simba, leur futur roi. Les mois passent. Simba idolâtre son père, le roi Mufasa, qui prend à cœur de lui faire comprendre les enjeux de sa royale destinée. Mais tout le monde ne semble pas de cet avis. Scar, le frère de Mufasa, l’ancien héritier du trône, a ses propres plans. La bataille pour la prise de contrôle de la Terre des Lions est ravagée par la trahison, la tragédie et le drame, ce qui finit par entraîner l’exil de Simba. Avec l’aide de deux nouveaux amis, Timon et Pumbaa, le jeune lion va devoir trouver comment grandir et reprendre ce qui lui revient de droit…

Mon avis : Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, je vous parle de LA sortie du moment que j’attendais impatiemment et qui est enfin sortie au cinéma. Il faut dire qu’on l’attendait au tournant cette version Live Action du roi lion (et encore plus pour ma part vu ma légère déception pour Aladdin). Et franchement, j’en ressors plutôt conquise. J’ai passé un très bon moment au cinéma où je me suis laissée prendre au jeu et où je me suis permise de littéralement retombée en enfance, pour mon plus grand plaisir.

Pour ma part, je l’ai vu en VF, et bien que j’avais un peu peur, j’ai accroché à tout le casting francophone (bon, Anne Sila, je la préfère au chant qu’en voix parlée mais c’est un détail). Côté chansons, j’ai tout aimé (excepté peut-être Je voudrais déjà être roi qui est un peu en dessous des autres) et j’ai apprécié chantonné dans mon siège de cinéma pendant toute la séance. Visuellement, c’est un chef-d’oeuvre de réalisme. C’est magnifique, j’ai vraiment été subjuguée.

Côté scénario, rien de nouveau sous le soleil me direz-vous, vu qu’on est dans un presque copier/coller du dessin-animé d’origine. J’avoue que personnellement, j’aime quand le réalisateur ajoute sa patte personnelle au film, mais pour le coup, ce n’est pas le cas ici mais dans un sens, on ressent un vrai plaisir à retrouver des moments clés du dessin-animé quand on tant aimé lorsqu’on était enfant. Je ne sais pas si c’est du au réalisme des scènes, mais j’ai été moins émue (je n’ai pas pleuré, et pour moi, c’est un exploit) que pour le dessin-animé mais il y avait beaucoup de monde dans la salle, et c’est moins propice pour me laisser complètement aller (lol).

Je ne peux pas faire une critique de ce long-métrage sans parler de mes personnages préférés que sont Timon et Pumba. Le doublage est juste parfait et ils apportent la légèreté dont le film a besoin, et je me suis surprise à me marrer à plein de moments.

Bref, pour moi, c’est vraiment un excellent film que je vous recommande chaudement, que vous soyez fan ou non du dessin-animé. J’espère d’ailleurs aller le revoir avec mon chéri prochainement.

Le truc en + : James Earl Jones, Hans Zimmer, Elton John et Tim Rice sont les seuls personnes à revenir sur cette adaptation live du Roi Lion, 25 ans après le film d’animation original. Ils sont respectivement la voix de Mufasa, le compositeur de la musique, le chanteur et le parolier. En VF, Jean Reno est aussi de retour dans le rôle de Mufasa.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 4 commentaires

La librairie des rêves suspendus d’Emily Blaine

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier… Une rencontre émouvante entre deux êtres que tout oppose mais unis par un même désir : celui de vivre leurs rêves.

Mon avis : Hello les loulous ! Aujourd’hui, on parle littérature sur le blog avec mon avis sur le dernier bouquin d’Emily Blaine, auteure française que j’adore ! D’ailleurs, pour la petite histoire, j’avais pré-commandé son roman et il a malheureusement un petit peu patienté sur mes étagères mais je suis contente de l’avoir enfin sorti de ma PAL, car vraiment, c’est le genre de bouquin que j’aime plus que tout… 🙂

Pour moi, Emily Blaine est une valeur sûre. Elle m’emporte très facilement dans ses histoires et La librairie des rêves suspendus a totalement correspondu à mes attentes. C’est frais, léger, plein d’émotions et puis surtout, ça parle de livres….et même d’amour pour les livres. Ce roman est parsemé de belles citations touchant aux livres, et j’ai tout simplement adoré. Je me suis beaucoup attachée au personnage de Sarah, à qui on s’identifie vraiment très facilement. Je me suis reconnue en elle, dans sa timidité et dans sa sensibilité. Elle a le cœur sur la main et c’est vraiment le genre de personnage que j’adore. Quant à Maxime, je l’ai beaucoup aimé également, mais c’est surtout son évolution qui est touchante et émouvante. Au contact de Sarah, il va se métamorphoser, apprendre les valeurs de la vraie vie et j’ai été littéralement happée par cette histoire.

Le roman est assez court, alors que je vous avoue qu’une fois commencé, je n’ai pas su m’arrêter et je l’ai lu d’une traite. La librairie des rêves suspendus peut se placer dans la catégorie des romans doudou, que l’on relit par temps maussade. Et puis, je tiens à faire une petite mention spéciale pour l’objet livre. Le travail d’édition est superbe et c’est vraiment le genre de bouquin qu’on prend plaisir à voir trôner fièrement dans sa bibliothèque. 🙂

Bref, foncez!!!! 🙂

« Ce que je ressentais avec Frédéric n’avait rien à voir avec ce que je ressentais en présence de Maxime. C’était comme comparer un livre neuf avec un livre d’occasion. Le premier était beau, lisse, parfait, au parfum d’encre fraîche. Alors que le second, corné et abîmé, révélait une odeur plus marquée et des pages jaunies. Ils pouvaient raconter la même histoire, mais le livre d’occasion racontait des histoires cachées, celles qui me fascinaient et qui me faisaient rêver. C’était exactement ce qu’était Maxime. Un beau livre d’occasion, écorché, aux histoires secrètes, marquées sur son corps. »

D’autres livres d’Emily Blaine :

Toi. Moi. Maintenant ou jamais
Ensemble maintenant pour toujours

Tout en haut de ma liste
Si tu me le demandais
Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons
All I want for christmas

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 12 commentaires

Playlist du mois #22 – Ce que j’écoute en boucle en ce moment

Hello tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour une playlist ! J’ai donc sélectionné quelques coups de cœur que j’écoute en boucle en ce moment !

Taylor Swift You need to calm down

Shawn Mendes feat Camila CabelloSeñorita

Dean LewisHalf a man

Katy PerryNever Really Over

Billie EilishWhen the party’s over

David Guetta feat Ava MaxLet it be me

Duncan LaurenceArcade

Lewis CapaldiSomeone You Loved

Joyce Jonathan feat Lola DubiniMon héroïne

Dean LewisFor the last time

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Musique | 2 commentaires

Briar Université. 2, The Risk d’Elle Kennedy

Tout le monde dit que je suis une mauvaise fille. Ils n’ont pas tout à fait tort. C’est vrai que je ne me laisse jamais marcher sur les pieds et que je me fiche totalement de ce que les gens pensent de moi. Mais de là à avoir une aventure avec l’ennemi, je ne suis pas aussi téméraire ! Je suis la fille de l’entraîneur de l’équipe de hockey de Briar et, si je sortais avec un joueur de l’équipe rivale, je serais vilipendée. Jake Connelly, l’attaquant vedette de Harvard, est arrogant, exaspérant et tellement attirant. Mais le destin est cruel, Brenna a besoin de son aide pour obtenir un stage très convoité, et cet abruti sexy ne lui facilite pas la tâche. Connelly doit jouer le rôle de son faux petit ami. Mais le jeune homme est joueur et pour chaque faux rendez-vous… il en veut un vrai. Ce qui veut dire que Brenna a un gros problème. C’est très risqué de traîner avec Jake Connelly. Si cela venait à se savoir, son père me tuerait, ses amis seraient furieux et sa carrière post-universitaire risquerait d’en pâtir. Mais même s’il est de plus en plus difficile de résister au sex-appeal et au sourire arrogant de Jake, Brenna refuse de tomber amoureuse de lui. C’est le seul risque qu’elle n’est pas prête à prendre.

Mon avis : Hello les loulous ! Aujourd’hui, on se retrouve sur le blog afin de parler du deuxième tome la saga Briar Université, écrit par la brillante Elle Kennedy. J’avais lu le premier tome de la série grâce à Hugo New Romance, et je les remercie de me faire à nouveau confiance pour la lecture de ce second opus. ^^ J’ai vraiment passé un super moment avec cette lecture et j’avais donc hâte de vous en parler !

Dans ce tome, Elle Kennedy se consacre à deux personnages rencontrés dans le livre précédent, et j’avais hâte de connaître leur histoire. Pour tout vous dire, il m’a fallu quelques pages pour vraiment rentrer dedans, maiiiiis une fois bien dans l’histoire, je n’ai plus pu le lâcher (j’ai du lire 300 pages d’une seule traite, tant que je voulais connaître le fin mot de l’histoire).

Comme toujours, les personnages sont intéressants, bien écrits et surtout, ont du caractère! C’est ce que je raffole avec cette auteure, elle nous concocte toujours de belles personnalités, où les jeunes femmes ne se laissent pas marcher sur les pieds, et j’adore ça ! Et puis, j’ai beaucoup aimé la romance naissante entre Brenna et Jake qui semble au départ compromise mais qui va se révéler telle une évidence. Alors mêlé à la plume sexy et pleine de romantisme d’Elle Kennedy, ça donne une belle histoire qui est un vrai plaisir à la lecture.

En plus, l’histoire est pleine de rebondissements et bien rythmée. A chaque fois que je lis un livre d’Elle Kennedy, j’ai peur d’assister à une redite et j’ai peu qu’à force, ça devienne redondant mais en fait, ce n’est jamais le cas et je l’admire beaucoup pour cela!

Bref, je vous conseille The Risk très fortement! Un vrai bon moment pour moi. 🙂

« Pour moi, un baiser est l’acte le plus intime qui soit. »

Les autres tomes de la saga :

The Chase

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 2 commentaires

Astrologie #7 – La vierge

Coucou tout le monde! On se retrouve aujourd’hui pour un article consacré à l’astrologie où je vais vous parler du sixième signe du zodiaque, la vierge. Si vous avez loupé mon article sur le lion, n’hésitez pas à le consulter ici.

La vierge, quelques mots-clés

Du 24 août au 21 septembre
Planète associée : Cérès
Signe de terre
Signe féminin
Archétypes : le travailleur, le diététicien, le serviteur, le maniaque, l’analyste

Son caractère

Les + : 

Les natifs de la vierge sont des personnes lucides et à l’esprit pratique. Très ponctuels, ils planifient tout dans leur quotidien, en donnant de l’importance à chaque détail. Ils aiment être utiles et sont soigneux. Ils ont une grande capacité d’analyse. Ils sont également prévoyants et économes. On dit souvent d’eux qu’ils sont méthodiques et qu’ils ont le sens de la discipline. En société, ils sont assez discrets et observateurs. Et puis, ils ont un grand sens de la communication. Ce sont des personnes qui aiment rendre service.

Les – :

Les vierges ont le désir de tout contrôler et sont assez rigides dans leurs principes. Ils peuvent s’angoisser facilement, et manquent de confiance en eux. Ce sont des personnes constamment inquiètes et qui ont tendance à dramatiser. Ce sont des personnes assez critiques et autocritiques. Ils ont tendance à toujours voir le verre à moitié vide. Ils peuvent également développer un côté trop maniaque. Et puis, ils ne sentent pas toujours à la hauteur et feront toujours passer la raison avant le cœur.

Alors, reconnaissez-vous certains vierges de votre entourage?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Astrologie | 2 commentaires

Josh et Hazel ou comment ne pas tomber amoureux de Christina Lauren

Hazel sait qu’elle n’est pas facile à vivre – et franchement, la plupart des hommes ne sont pas prêts à relever le défi. Si son armée d’animaux domestiques et son goût prononcé pour l’absurde ne les font pas fuir, son absence de filtre la conduit systématiquement à dire ce qu’il ne faut pas dans les moments délicats. Tant pis pour eux. Hazel est une belle personne. Josh connaît Hazel depuis la fac, à un moment où son allégresse loufoque était totalement incompatible avec son caractère à lui, calme et dans la retenue. Depuis le premier soir où ils se sont rencontrés – quand elle lui a avoué de but en blanc qu’elle » serait honorée de (lui) offrir (son) corps » – jusqu’au jour où elle lui vomit avec grâce sur les chaussures, Josh a toujours pensé qu’Hazel relevait plus du spectacle que de l’être humain. Cependant, dix ans plus tard, après une relation houleuse avec une fille qui l’a trompé, sortir avec Hazel est une vraie bouffée d’air frais. Non que Josh et Hazel sortent ensemble. Du moins, pas ensemble ensemble. Parce qu’organiser en duo une série de » double dates » de plus en plus terribles, signifie bien qu’il n’y a rien entre eux… n’est-ce pas ?

Mon avis : Hello tout le monde! Je vous retrouve aujourd’hui afin de vous parler d’un de mes derniers coups de cœur ! Je remercie d’ailleurs mes copinautes des chroniques de Coralie et de Lectrice Lambda de m’avoir poussée à le sortir de ma PAL car vraiment, j’ai passé un moment magique à la lecture de ce roman. Et puis, pour tout vous dire, c’était mon premier Christina Lauren (Shame on me, en tant que fan absolue de romance :o) et je ne compte pas m’arrêter là !

Dans ce roman, on rencontre donc Josh et Hazel, qui se connaissent depuis longtemps mais qui se sont perdus de vue après la fac… Par le plus grand des hasards, ils vont se retrouver des années plus tard et rapidement renouer l’amitié très forte qu’ils avaient déjà auparavant. Et puis, au fur et à mesure, tout va se compliquer ! Et bien sûr, j’ai adoré ! J’adore les histoires entre meilleurs amis (pour moi, la meilleure partant de ce pitch de départ est Viens on s’aime de Morganne Moncomble mais j’avoue que la sublime histoire de Josh et Hazel ne se tient pas loin derrière!). Et puis, j’adore les histoires qui prennent leur temps et qui nous rendent complètement accrocs à la lecture. Vous savez, ces moments où on attend qu’une seule chose : que les personnages succombent enfin!!! 😀 Et grâce au duo Christina Lauren, c’est exactement ce que j’ai ressenti.

J’ai également adoré les personnages secondaires, mais aussi l’humour (Hazel est juste dingue!) et l’ambiance posée par les deux auteures. C’est fun, frais et lumineux ! Et puis, je suis littéralement tombée amoureuse du personnage de Josh. Ça fait du bien de voir ce genre d’homme dans les romances que je lis. C’est pas le bad boy, c’est un jeune homme équilibré (lol) et qui s’intéresse vraiment à Hazel. J’ai aimé voir leur relation évoluée ! Je terminerai juste par dire que j’ai adoré être surprise par un événement survenant vers la fin du roman. C’était bien dosé, émouvant et développé tout en finesse !

Bref, vous l’aurez compris, j’ai juste adoré ! A recommander sans hésiter ! Je l’ai lu en numérique, et j’ai déjà hâte de l’acheter pour qu’il rejoigne ma bibliothèque. 🙂

« Je me demande ce qui me plaît autant chez Josh Im. Ce n’est pas seulement son physique. Ou sa gentillesse. C’est son calme intérieur qui attire mon être chaotique comme un aimant. Chaque fois que je croise son regard – depuis notre première soirée aux relents nauséeux jusqu’à maintenant – je ressens un doux frémissement dans la poitrine : je suis un satellite qui aurait trouvé son orbite. »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 4 commentaires

Anna, réalisé par Luc Besson

Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment ANNA et qui est “échec et mat”.

Mon avis : Hello, hello ! Aujourd’hui, on parle cinéma avec mon avis sur le dernier film réalisé par Luc Besson, Anna. Pas particulièrement fan des films d’espionnage et n’ayant pas vu énormément de films de ce réalisateur – shame on me – je suis allée au cinéma sans réel intérêt (et avec la peur d’être déçue) mais au final, j’en ressors plutôt séduite. Je n’ai pas vu le temps passé et j’ai réellement apprécié mon visionnage au cinéma.

Anna est un film assez passionnant dans sa construction et sa réalisation. Il est clair que le talent de Sasha Luss n’y est pas pour rien car elle porte littéralement le film sur ses épaules. On s’attache à son personnage et on suit son parcours avec beaucoup d’intérêt. Le film se veut sérieux, réaliste et l’ambiance y est assez froide. Le visuel est vraiment très bien, quelle que soit la région dans laquelle on se trouve. Les scènes de combat sont plutôt belles et bien chorégraphiées. Ce que j’ai vraiment aimé également, c’est la chronologie mise en place dans le film. Elle n’est pas linéaire, on a droit à des retours en arrière très fréquents. Du coup, ça rend l’ensemble très rythmé et on a droit à des révélations tout au long du film.

Au delà du mannequin Sasha Luss, qui interprète Anna, il faut également mentionner la qualité du reste du casting. Luke Evans, Cillian Murphy et Helen Mirren sont tout 3 excellents et apportent vraiment un plus au film, spécialement le personnage d’Olga (Mirren), qui est assez étonnante dans ce rôle.

Bref, que du positif en somme. J’aurais peut-être apprécié une fin un peu différente mais pour moi, c’est un bon film que j’ai pris plaisir à voir ! 🙂

Le truc en + : La compositeur fétiche de Luc Besson, Eric Serra, collabore à nouveau avec le cinéaste après avoir cédé sa place à Alexandre Desplat pour Valérian. Le musicien a notamment remporté le César de la meilleure musique de film pour Le Grand Bleu en 1989.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 6 commentaires

Point séries #7 – Stranger things (saison 3) & Life in pieces (Saison 3)

Coucou tout le monde! On se retrouve aujourd’hui pour parler séries avec mon avis sur mes derniers visionnages. Let’s go !  🙂

De quoi ça parle (saison 3) ?

Été 1985. Tout Hawkins passe ses journées dans le nouveau centre commercial, délaissant les commerces du centre-ville. Joyce envisage de quitter la ville. Mike et Elfe sont toujours ensemble. Hopper ne supporte plus de les savoir à s’embrasser toute la soirée dans la chambre d’Elfe et demande l’aide de Joyce pour les pousser à rompre. Dustin revient d’un mois en camp de vacances pour jeunes scientifiques où il a bricolé des engins mais surtout une antenne radio surpuissante pour communiquer avec Suzie, sa petite copine d’Utah. Une nuit, une panne de courant soudaine frappe tout Hawkins pendant quelques secondes, et une créature apparaît dans un entrepôt d’acier abandonné. Les rats commencent à se rassembler autour de l’entrepôt et Nancy, qui travaille au journal local, apprend l’information avant les journalistes….

Mon avis : coup de coeur

Mais qu’est-ce que j’aime cette série ! On l’a tellement attendue cette saison 3 qu’il y a rien à faire, il y a toujours une petite peur d’être déçue… Mais honnêtement, j’ai adoré ! La qualité est toujours au rendez-vous et ça fait plaisir. J’avoue que les 2-3 premiers épisodes sont un peu lents dans leur construction (et puis, on s’intéresse surtout aux problèmes et amourettes d’ados quoi) mais tout monte très rapidement en tension, et on ne sait plus s’arrêter de regarder. 

La série se divise rapidement en plusieurs petites intrigues en séparant les personnages, et j’ai trouvé ça plutôt intéressant car ça rythme très bien les épisodes. Evidemment, on prend davantage de plaisir à suivre certains personnages plutôt que d’autres mais dans l’ensemble, tout est plutôt passionnant. Dans cette saison, on voit l’apparition de nouveaux personnages, comme Robin, qui s’inscrivent parfaitement aux nouvelles intrigues développées. Et puis, on sent réellement une continuité aux saisons précédentes, tout en développant des nouvelles choses.

L’ambiance est toujours aussi parfaite, tout comme la musique, la photographie et l’intégralité du casting. Evidemment, comme beaucoup, j’ai terminé la saison en versant un torrent de larmes et j’espère que la scène post-générique annonce un retournement de situation qui me ferait vachement plaisir !

Bref, si vous ne regardez pas encore Stranger Things, mais qu’attendez-vous ?

Mes avis sur les saisons précédentes : Saison 1 et saison 2.

De quoi ça parle (saison 3) ?

Le quotidien de la famille Short, présenté à travers une série de moments de vie vécus par les différents membres de la tribu.
 
Mon avis : vraiment bon
 
Life in Pieces est une série humoristique avec laquelle je prends toujours autant de plaisir. J’adore le casting et chaque épisode me fait mourir de rire. En plus, je trouve le concept des 4 petites histoires super chouette car c’est une série dont on ne se lasse pas. Je suis étonnée d’ailleurs de voir toujours autant de qualité dans (presque) toutes les mini-histoires mais en même temps, les personnages sont tellement géniaux que ça me parait logique.
 
Malgré l’humour, la série aborde tout de même des sujets sérieux, comme la difficulté d’avoir un enfant au travers Matt et Colleen. Il y a un côté touchant qui fait que dés que je me mets à regarder cette série, je ne sais plus m’arrêter. En plus, j’adore le côté sitcom avec des épisodes courts et bien menés.
 
Plus qu’une saison à regarder vu que la série a été annulée, mais je vais prendre mon temps car je pense qu’elle me manquera beaucoup. Du coup, je vous la conseille toujours autant car je trouve qu’on n’en parle pas assez !
 
Mes avis sur les saisons précédentes : Saison 1 et saison 2.
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Non classé | 4 commentaires

Only for a night d’Axelle Vega

Comment Julia a-t-elle pu se retrouver dans une situation pareille ? Déjà, cela ne l’enchantait pas de passer le week-end avec les amis d’Adrien – en particulier cette Clara qui tourne autour de son mec depuis le début –, mais désormais elle nage en plein cauchemar. Car le groupe a lancé un défi : échanger les couples pendant les douze prochaines heures. Et, alors qu’elle pensait à une blague, Adrien, lui, n’a pas hésité une seconde et s’est éclipsé avec la fameuse Clara…laissant Julia en tête à tête avec Olivier, cet homme qu’elle a toujours trouvé mystérieux et qui ne lui a jamais adressé la parole. Pourtant, quand elle croise son regard plein d’empathie, Julia se dit qu’elle devrait peut-être apprendre à le connaître.

Mon avis : Coucou les loulous ! Aujourd’hui, on se retrouve pour parler romance avec mon avis sur Only for a night d’Axelle Vega qui sort aujourd’hui chez Harlequin. J’avoue que c’est le résumé qui m’a tout de suite tenté et qui m’a donné envie de solliciter cette lecture sur Netgalley. Et j’avoue que même si je l’ai lue d’une seule traite et que j’ai apprécié les personnages, plusieurs choses m’ont dérangée et m’ont empêchée de profiter pleinement de ma lecture.

Ce n’est pas mauvais, loin de là, mais j’ai beaucoup de mal avec des personnages qui retournent leur veste aussi facilement. Julia voit son amoureux filer avec une autre fille, alors qu’elle n’est pas d’accord, et elle ne réagit pas. J’essayais de me mettre à sa place, et non je n’arrivais pas à la comprendre. La première partie a été difficile à digérer pour moi car je n’étais pas en adéquation avec les ressentis des personnages. Heureusement, la deuxième partie s’améliore, surtout grâce au personnage d’Olivier car impossible de ne pas craquer pour lui (même si je ne comprenais pas pourquoi il restait en couple avec Clara alors qu’il n’était pas d’accord avec ses pratiques…).

J’ai aimé toutes les scènes entre Julia et Olivier, et la relation naissante entre les deux. C’est ce qui rend le roman addictif (et de plus, il est très court) et qui nous donne envie d’avancer !

Bref, pas une lecture marquante pour moi, mais un sujet atypique et une romance mignonnette par certains aspects… 🙂

« Quitte à souffrir à l’arrivée, autant profiter du voyage, non ? »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 4 commentaires

Point films #6

Hello tout le monde! Nouveau point films aujourd’hui où je vous partage des minis impressions sur mes derniers visionnages. N’hésitez-pas à me partager vos avis. 🙂

Suite à un accident qui lui a coûté sa carrière, l’ancienne recrue de NFL Ian Hunter est de retour sur le campus, et il prêt à rentrer de nouveau dans la partie. Étant une des têtes pensantes de Wingmen Inc. un prospère service de rencontres amoureuses qui fonctionne grâce au bouche à oreille, il met toutes ses compétences au service des femmes en mal d’amour. Mais quand Blake Olson requiert les services de Wingmen Inc., Ian pourrait bien être tombé sur une de ses clientes les plus désespérées. De son look de sportive mal fagotée à son choix fâcheux en matière de chaussures, Blake aura besoin d’un miracle si elle veut faire craquer celui pour qui elle a le béguin. Au moins, avec un entremetteur professionnel à ses côtés, elle a une chance d’y parvenir. Ian sait que ses avis ainsi qu’un relooking peuvent faire de Blake une autre réussite en la matière. Mais alors que Blake entame sa transformation de vilain petit canard se changeant en une vraie bombe, Ian réalise qu’il risque dangereusement de briser une de ses règles…

En tant que grande fan de romance, je devais regarder ce film, disponible sur Passionflix. Sans être révolutionnaire, il m’a permis de passer un joli moment. L’alchimie entre les deux acteurs principaux fonctionne bien et il y a beaucoup d’humour. Un bon petit moment, mais uniquement pour les amateurs du genre. C’est un peu un téléfilm romantique de l’après-midi, version un peu plus épicé !

Fille d’un riche homme d’affaires, Camille pourrait se contenter de dilapider la fortune paternelle en virées shopping et soirées branchées à Londres. Mais ce qu’elle désire vraiment, c’est créer sa propre marque de vêtements et devenir vraiment indépendante. Alors quand son père lui impose un garde du corps, elle n’est pas vraiment ravie… Même chose pour Jake, l’ex-soldat d’élite, qui doit assurer la protection de cette fille à papa. Mais après s’être fait virer de son précédent boulot, il n’a pas le choix. Il découvre bientôt que Camille est loin d’être la gamine trop gâtée à laquelle il s’attendait. Chaleureuse et douce, elle le touche au plus profond de son âme et une passion torride embrase leurs cœurs. Sauf qu’entre eux se dresse rapidement le passé trouble de Jake et ses démons intérieurs… Une femme indépendante. Un homme dangereux. Une relation impossible ?

Encore un visionnage Passionflix mais pour le coup, celui-ci m’a moins embarqué. Ça reste sympathique à voir mais je sais que je ne le reverrai pas. J’ai moins accroché avec les acteurs et même avec l’histoire. Et puis la réalisation est un peu brouillon, on a du mal à croire aux événements. Petite mention spéciale tout de même pour une des révélation finale que j’ai trouvé bien amenée. Pour une soirée pluvieuse pourquoi pas, mais rien de plus !

Isaac Bruno est un astronaute obsédé par la recherche de signes de vie dans l’espace alors que sa vie personnelle s’effondre. Il est épaulé dans ses recherches par une jeune assistante peu qualifiée mais dynamique nommée Clara, qui l’aide à retrouver un peu d’équilibre dans sa vie. Tous les deux vont faire une découverte scientifique incroyable.

Alors, pour Clara, je suis triste de ne pas avoir accroché. L’affiche est magnifique et j’adore le duo d’acteurs. Mais c’est lent, c’est long et arrivée à la fin, je n’ai rien compris… C’est dommage car vraiment, les acteurs jouent bien et l’alchimie entre-eux est super (mais en même temps, ils sont en couple dans la vie). Non, pour moi, c’est clairement un flop, ça part trop dans tous les sens et c’est un peu trop scientifique pour moi.

Fred Bartel est le charismatique patron d’une agence de communication parisienne branchée, Happy Few. Après un contrôle fiscal houleux, il est contraint par l’administration de délocaliser du jour au lendemain son entreprise à La Courneuve.
Fred et son équipe y font la rencontre de Samy, un jeune de banlieue qui va vite se proposer pour leur apprendre les règles et usages à adopter dans ce nouvel environnement. Pour l’équipe d’Happy Few comme pour les habitants, ce choc des cultures sera le début d’une grande histoire où tout le monde devra essayer de cohabiter et mettre fin aux idées préconçues.

J’aime beaucoup Gilles Lellouche et je le trouve vraiment très sympa dans ce film. Jusqu’ici tout va bien est une chouette comédie française, assez drôle. C’est rempli de préjugés que l’on déconstruit au fur et à mesure (bon, pas tous, mais ça me parait logique). Malik Bentalha est touchant dans son rôle et les personnages secondaires sont également très marrants. Vraiment, je vous la conseille ! Un bon moment. 🙂

Une éditrice découvre un roman qu’elle estime être un chef d’oeuvre, dans une bibliothèque dont la particularité est de recueillir les manuscrits refusés par les éditeurs. Le texte est signé Henri Pick, un pizzaïolo breton décédé deux ans plus tôt. Pourtant, selon sa veuve, cet homme n’a jamais lu un livre de sa vie, ni écrit autre chose que la liste des courses. S’agirait-il d’une mystification ? Auréolé de ce mystère, le roman devient un best-seller. Un célèbre critique littéraire décide de mener l’enquête, avec l’aide inattendue de la fille de l’énigmatique Henri Pick.

Et je termine avec Le mystère Henri Pick. Je suis contente de l’avoir rattrapé car j’ai vraiment apprécié. Le duo Luchini/Cottin est top et on suit l’histoire avec beaucoup d’intérêt. C’est vraiment mené comme une enquête et on ne sait pas lâcher le film avant de connaître le mystère autour d’Henri Pick. J’avoue que j’aurais apprécié un dernier acte un peu plus long car ça finit de façon plutôt abrupte. Mais dans l’ensemble, c’est pour moi un film à voir.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 4 commentaires