Ant-Man and the Wasp, réalisé par Peyton Reed

Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente… Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date…

Mon avis : Coucou ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler cinéma avec le dernier né du Marvel Cinematic Universe, j’ai nommé Ant-man and The wasp ! J’avais beaucoup aimé le premier opus et j’ai donc été ravie de découvrir la suite au cinéma ! Avec le même réalisateur aux commandes, le film est drôle, rythmé et vraiment sympathique à regarder.

Dans ce deuxième film, j’ai encore davantage apprécié le casting, Paul Rudd en tête que je trouve très juste dans son rôle ! Evangeline Lilly est excellente en coéquipière et j’ai aimé sa détermination à sauver sa mère, dont la mission est bien amenée dans le film. Le scénario est très bon, avec une méchante donc on comprend les motivations (Se pourrait-il que Marvel ait enfin compris qu’il fallait nous donner des méchants avec de vrais enjeux ?!!! Ça fait plaisir !). Puis bon, pour l’anecdote, j’ai adoré que ce film se passe une nouvelle fois à San Francisco (surtout depuis que j’y suis allée), j’ai reconnu des tas d’endroits, et ça m’a rendue bien nostalgique.

Je salue également le réalisateur pour le ton qu’il a réussi à donner à son film. On est vraiment dans une comédie d’action bien moderne, et qui ne se prend pas trop au sérieux. J’avoue néanmoins que certains gags sont quelque peu tirés en longueur, mais au cinéma, ça marchait pas mal tout de même (faut dire que le personnage de Luis est à mourir de rire).

Bon, et sérieux, on en parle de la scène post-générique???!!! Vivement la suite d’Avengers, on en peut plus d’attendre !!!! 😀 Et de mon côté, je vous conseille vivement d’aller voir Ant-Man and the Wasp au cinéma, car il est vraiment top ! 🙂

Le truc en + : Le tournage de Ant-Man and the Wasp a commencé à l’été 2017, près de trois ans après celui du premier film. Il a principalement été tourné à Atlanta dans l’État de Géorgie, mais l’équipe s’est également rendue dans la région de San Francisco où plusieurs scènes ont été filmées en décors naturels.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | Laisser un commentaire

Between breaths. 3, Whisper to me de Christina Lee

 

Elle : Rachel, intrépide coureuse de jupons, après avoir eu le cœur brisé. Le problème, c’est que, dans sa ville natale, personne n’est au courant du personnage qu’elle s’est créé une fois à la fac. Et surtout pas sa meilleure amie, Dakota, chez qui elle s’apprête à passer l’été !

Lui : Kai, grand frère de Dakota, bad-boy nonchalant et peu ambitieux en dépit de sa passion pour la musique. Poursuivant ses études à Amsterdam, il décide de passer l’été chez sa famille… sans savoir que Rachel s’y trouve aussi. Secrètement amoureux d’elle depuis des années, il est le seul à connaître ses mensonges.

Eux : Quand l’attirance sexuelle entre dans la partie, leur amitié de longue date vacille. Qui sont-ils l’un pour l’autre ? Quelles sont leurs limites ? Pour Rachel et Kai, tout est flou…

Mon avis : Hello tout le monde ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler bouquin avec le tome 3 de la saga Between breaths. Comme je vous l’ai déjà dit précédemment, les tomes se lisent complètement indépendamment mais j’aime faire les choses dans l’ordre…^^ Pour le coup, j’ai passé un super moment bien que je l’ai trouvé légèrement en dessous des deux tomes précédents.

Disons que celui-ci est un peu moins marquant, mais il se dévore tout de même aussi vite que les autres. Dans ce roman, nos personnages principaux sont Kai et Rachel, qui se connaissent déjà depuis plusieurs années et qui ont déjà l’un pour l’autre des sentiments assez profonds! J’ai beaucoup aimé voir leurs sentiments évolués, surtout que chacun a eu son lot de malheur dans les années précédentes.

L’alternance de points de vue est comme toujours très intéressante et l’écriture de Christina Lee est totalement addictive! C’est une romance classique, sans prise de tête! Ce roman me confirme à quel point la saga Between breaths est une valeur sûre dans le genre, et je vous la conseille très fortement.

« D’après les scientifiques, nous sommes tous constitués de fragments d’étoiles. Jamais cette affirmation ne m’avait paru plus vraie que lors de cette nuit fatale, quatre années plus tôt. Assise à l’arrière d’une vieille moto de cross, je m’agrippais au tee-shirt de mon petit copain qui prenait le virage de Meadow Road à toute allure. Quand la moto avait manqué de peu le chat surgi de nulle part, dérapé et heurté la barrière de sécurité, j’aurais juré m’être envolée aussi haut que ces petits points de lumière scintillants. »

Mes avis sur les autres livres de la saga :

All of Me 
Before you break

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | Laisser un commentaire

Les indestructibles 2, réalisé par Brad Bird

Notre famille de super-héros préférée est de retour! Cette fois c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique

Mon avis : Hello, hello ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler cinéma avec le deuxième opus des Indestructibles ! Et j’ai tout simplement adoré, ce qui est très chouette car c’est rarement le cas pour une suite… 🙂 Mais ici, tous les ingrédients sont réunis pour passer un moment plus que génial ! On ne s’ennuie pas une seule seconde et c’est avec plaisir que l’on retrouve tous les personnages.

Le scénario est juste excellent, surprenant et très amusant à suivre. L’action s’enchaîne si rapidement que vraiment, il est impossible de passer un mauvais moment devant ce film, selon moi. Comme dans le premier opus, j’ai trouvé cette famille attachante, et d’ailleurs, les scénaristes n’ont pas oublié de traiter les thèmes qui unit (ou désunit) une famille, et ça fait vraiment plaisir! Même si j’ai trouvé Violette et Flèche un peu relégué au second plan, la dernière partie du film leur laisse une part importante, et ça nous donne des moments assez jouissifs. Et j’avoue, j’ai eu un petit coup de cœur pour le personnage de Jack-Jack qui m’a fait mourir de rire !

Concernant le méchant du film, j’ai beaucoup apprécié, même si j’avoue l’avoir vu venir dés le début du film. Mais le personnage est bien écrit, et le duel mis en place face à Elastic Girl est très bien mené.

Vraiment pour moi, c’est un quasi sans faute,  que je vous conseille sans hésiter !

Le truc en + : Les Indestructibles 2, avec sa durée de 1H58, est le film le plus long de l’histoire des Studios Pixar mais également le long-métrage le plus long entièrement réalisé par ordinateur.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 5 commentaires

Between breaths. 2, Before you break de Christina Lee

Elle : Profondément marquée par le décès de son frère et incapable de se libérer de l’emprise de son petit ami volage, Ella noie sa souffrance dans ses études de psychologie. Bénévole pour une hotline de soutien psychologique sous le nom de Gabriella, elle se met à recevoir des appels réguliers d’un certain Daniel rongé par des idées suicidaires.

Lui : Quinn, bad boy sexy au cœur tendre, a un lourd secret à cacher et cherche à expier ses fautes. Sous le pseudonyme de Daniel, c’est lui qui appelle souvent Gabriella, en qui il trouve une oreille attentive et une voix rassurante pour remonter la pente.

Eux : Au fil de leurs échanges, une complicité plus qu’amicale se développe entre Gabriella et Daniel, alors même qu’ils ne se reconnaissent pas quand ils se rencontrent « en vrai »…

Mon avis : Coucou ! Aujourd’hui, je vous parle bouquin avec le deuxième tome d’une saga que j’ai commencé il y a de ça 2 ans ! Ce n’est pas très grave d’avoir attendu aussi longtemps car ces livres sont des romans compagnons et donc se consacrent à des nouveaux personnages à chaque tome. Je me rappelle avoir beaucoup aimé All of you et il était donc temps que je continue avec Before You break ! Et je peux déjà vous dire que j’ai également beaucoup aimé cette histoire.

C’est assez classique dans le genre, mais tellement adorable. On suit deux personnages qui ne sont pas de suite destinés à être ensemble, et dont l’un se sent un peu en dehors des autres, si bien qu’il a des pensées presque suicidaires. C’est sa rencontre téléphonique avec Ella qui va changer la donne… Et j’ai aimé ses échanges, si sensibles et bien traités. Dans un autre temps, ces deux protagonistes vont apprendre à s’apprivoiser l’un l’autre sans connaître leur véritable identité (et là bon…c’est vrai que c’est un peu gros mais passons…) et j’ai apprécié toute la tension régnant entre les deux.

Mais voilà, rien de nouveau sous le soleil, juste un bon moment de lecture, parfait en cette période. J’aurais peut-être apprécier davantage d’émotions mais ça n’a pas empêché mon cœur de palpiter à chaque chapitre….Un livre à dévorer que je vous conseille !

« La culpabilité et le regret sont des sentiments puissants. Ils peuvent détruire une vie. Mais il faut trouver le moyen de pardonner pour pouvoir continuer à avancer. »

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | Laisser un commentaire

A la dérive, réalisé par Baltasar Kormákur

Tami Oldham et Richard Sharp  décident de convoyer un bateau à travers le Pacifique et se retrouvent pris au piège dans un terrible ouragan. Après le passage dévastateur de la tempête, Tami se réveille et découvre leur bateau complètement détruit et Richard gravement blessé. À la dérive, sans espoir d’être secouru, Tami ne pourra compter que sur elle-même pour survivre et sauver celui qu’elle aime.

Mon avis : Hello tout le monde ! Aujourd’hui, je reviens vous parler du film A la dérive, que j’ai découvert au cinéma la semaine dernière… Je l’attendais avec beaucoup d’impatience, surtout au vu de son casting (bon, si vous ne le savez pas, je voue un culte à Sam Claflin donc c’est toujours un plaisir de le retrouver au cinéma) et même de l’histoire en elle-même vu que j’adore les histoires vraies. Bon, par contre, j’ai eu la TRÈS mauvaise idée d’aller lire plein de choses sur la véritable histoire de Tami Oldham et d’apprendre un élément crucial de l’histoire qui m’a quelque peu gâché le suspens, mais bon, je vais en faire abstraction pour vous donner mon avis.

En fait, j’ai bien aimé sans pour autant être transcendée. Le film laisse énormément de place à l’histoire d’amour, et beaucoup moins à la survie et à ses conséquences. Dans le genre, disons que j’ai vu beaucoup mieux comme par exemple les films Invincible ou Au coeur de l’océan. Attention, je ne dis pas que celui-ci est mauvais, au contraire, mais je ne sais pas, il m’a manqué un petit quelque chose pour être complètement conquise.

Par contre, j’ai beaucoup aimé les alternances entre le présent et les flashbacks qui rythment très bien le récit. Ça permet de maintenir un réel intérêt pour le film. Le casting est vraiment génial, je suis toujours très impressionnée par le talent de Shailene Woodley et Sam Claflin est également parfait dans son rôle. L’alchimie entre les deux est immédiate et on croit vraiment à leurs sentiments amoureux. Il est vrai que niveau effets spéciaux, ça manque de moyen et parfois, ils sont même plutôt risibles, donc je vous conseille de vous focaliser uniquement sur l’histoire.

Sincèrement, A la dérive n’est pas un mauvais film, je pense que vous pourrez l’apprécier. Disons qu’il sera peut-être facilement oubliable…A vous de vous en faire votre propre avis.

Le truc en + : À la dérive s’inspire de l’aventure de Tami Oldham Ashcraft et de son fiancé Richard Sharp lorsqu’ils ont été confrontés en 1983 à l’ouragan Raymond sur leur voilier de 13 mètres en plein océan Pacifique. Dix ans après les événements, Tami Oldham Ashcraft entame l’écriture, en compagnie de l’auteure Susea McGearhart, du livre Red Sky in Mourning: A True Story of Love, Loss and Survival at Sea, dont le titre fait référence au dicton bien connu des marins : « Ciel rouge le soir laisse bon espoir. Ciel rouge le matin, pluie en chemin ». Elle y relate l’incident et les 41 jours passés perdue en pleine mer.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 6 commentaires

Suits, saison 7

Mike fait son retour chez Pearson Specter Litt. Harvey en prend les rênes tandis que Louis manage les nouveaux associés. Donna et Rachel, elles, s’efforcent de trouver leur place au sein de cette nouvelle configuration.

Mon avis (risque de spoilers) : Hello les loulous ! Aujourd’hui, je reviens avec mon avis sur la septième saison de Suits ! Alors que la saison 8 commence dans quelques jours, j’ai terminé récemment les 16 derniers épisodes, tout en disant au-revoir à des personnages que j’adorais (Mike et Rachel – bon c’était un secret pour personne vu que Meghan Markle arrêtait la série pour devenir la femme du prince Harry). Du coup, c’était une saison mouvementée et qui m’a rendue assez triste sur la fin !

Mais….comme d’habitude, c’est un coup de cœur ! D’ailleurs, sérieux, pourquoi est-ce que personne ne parle de cette série ? C’est un petit bijou, avec de vrais personnages écrit avec profondeur, avec des histoires qui nous tiennent en haleine et du charme à l’état pur. D’ailleurs, je me rappelle avoir enchaîné les 6 saisons l’an dernier en moins de temps qu’il ne faut pour le dire ! (Bon et puis, en plus, elle est sur NETFLIX, y’a plus d’excuse!!).

Donc, dans cette saison, l’intrigue tourne toujours autour des affaires de droit, où chacun va un peu être secoué. Coups bas, trahisons mais aussi des affaires qui valent clairement de se mouiller la chemise, voilà ce qui résume parfaitement cette saison. Bon, il est vrai que comme beaucoup, moi aussi, j’ai trouvé le final assez bâclé mais à aucun moment, ça m’a fait moins aimé la série. J’étais plutôt triste de savoir que je ne reverrai plus ni Mike, ni Rachel.

Dans l’ensemble de la saison, on sent une nouvelle fois une vraie cohésion entre les acteurs. C’est d’ailleurs une des forces de la série, je les aime tous et dire au-revoir à deux d’entre eux a été difficile. Maintenant, j’ai hâte de voir l’arrivée de Katherine Heigl, et de voir la nouvelle dynamique qu’ils vont installer dans la série ! Et puis, s’il vous plait, les gentils scénaristes, quand est-ce que vous allez nous mettre Donna et Harvey ensemble ??? On en peut plus là !!!!! 7 saisons que ça dure >.< !!! Bref, si ce n’est toujours pas fait, c’est le moment de commencer, Suits est une série PARFAITE à mes yeux.

Le truc en + : Bien que la série est censée se passer à New York, elle est en réalité tournée à Toronto.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Séries TV | 4 commentaires

Deux romans d’Emily Blaine…

Hello, hello ! On se retrouve aujourd’hui pour parler de deux romans compagnons d’Emily Blaine que j’ai lu très récemment. C’est parti… 🙂

Comme si sa vie n’était pas assez chaotique ! Entre les cours, l’examen du barreau qui approche dangereusement et sa relation avec Kyle qui bat de l’aile, Charlotte n’avait vraiment pas besoin d’une complication supplémentaire. Mais l’enveloppe est arrivée. Une enveloppe au papier crème épais, tamponnée d’un blason sophistiqué et reconnaissable entre mille. A l’intérieur ? Une invitation pour une soirée de retrouvailles entre lycéens diplômés de la promo 2005. Alors, les souvenirs ont afflué, la douleur s’est réveillée et son cœur, ce pauvre organe qu’elle croyait guéri, s’est gonflé d’un espoir coupable. Jérémiah… Son amour de jeunesse, un amour aussi intense et passionné qu’éphémère. Dix ans plus tard, osera-t-elle prendre le risque de le revoir ?

Mon avis : Toi. Moi. Maintenant ou jamais est un roman sorti en 2016, sous forme de plusieurs épisodes, 6 au total. Du coup, moi, j’ai découvert le livre d’Emily Blaine sous forme d’intégrale…et j’avoue que j’ai trouvé ça un peu long. Et c’est un peu dommage, car en soi j’ai trouvé l’histoire vraiment plaisante à suivre. Même si ce n’est pas mon préféré de l’auteure, j’ai tout de même beaucoup apprécié les personnages mis en exergue par l’auteure. J’ai spécialement beaucoup aimé Jeremiah, et sa détermination à reconquérir Charlotte, quoi que ça puisse lui coûter. C’était sooooo romantique, il faut l’avouer. L’histoire est tendre et épicée, et on peut dire qu’il y a une tonnes de rebondissements. Mais disons que pour me convaincre complètement, il m’a manqué une petite étincelle.

Comme je le mentionne au début de cette chronique, le livre n’échappe pas à une multitude de longueurs (qui doivent être bien moins flagrantes dans les différents épisodes) et ça a quelque peu terni ma lecture. Malgré ça, on retrouve la plume de l’auteure avec plaisir, avec une petite touche d’humour, et une multitude de sentiments, comme j’adore !

Depuis quelques temps, je m’évertue à découvrir tous les romans d’Emily Blaine car elle est une valeur sûre dans le domaine. C’est une auteure à côté de laquelle il ne faut pas passer si vous aimez la romance. A conseiller, mais peut-être pas avec celui-ci ! 🙂

« Je te veux dans mon monde, Charlotte. Parce que dès que je te vois, tu le rends un peu moins triste et un peu plus lumineux. »

Elle est la femme de sa vie. Il doit juste la convaincre qu’il est l’homme qu’il lui faut.
Théo sait tout de Summer : il a passé une partie de sa jeunesse à la protéger de son père violent, à la tirer des pires situations. Peu à peu, il est tombé amoureux d’elle, de l’éternelle optimiste et de la femme forte qu’elle est devenue. Summer a quant à elle toujours refusé une histoire avec lui : ses relations avec les hommes sont chaotiques et leur amitié est trop précieuse pour qu’elle coure le risque de l’abîmer. Respectueux de ce choix, Théo est resté à distance : il a veillé sur elle, en protecteur discret et bienveillant. Mais, grâce à son frère Jérémiah, il prend conscience qu’à trop attendre, il pourrait bien perdre la femme de sa vie… S’il veut un jour être heureux, il doit prendre les choses en main et convaincre Summer qu’il est l’homme qu’il lui faut.

Mon avis : Dans ce deuxième bouquin, nous suivons Théo, le frère de Jeremiah, le personnage principal du roman précédent, ainsi que Summer, une amie proche de Charlotte. Hé bien, j’ai vachement plus apprécié celui-ci, que j’ai trouvé encore plus romantique. J’ai adoré l’alchimie entre nos deux personnages principaux, et j’ai vraiment dévoré ma lecture. J’ai beaucoup aimé le fait que l’amour entre Summer et Théo semble être comme une évidence. J’ai été beaucoup touchée par cette romance, et c’est le gros point fort du roman.

Par rapport au roman précédent, celui-ci possède beaucoup moins de longueurs, il est vraiment plus fluide à la lecture. C’est une romance parfaite pour l’été, que j’ai vraiment apprécié découvrir. Même si ce n’est pas la romance du siècle, on passe un moment parfait en compagnie de Théo et Summer!

Pour info, sachez que celui-ci peut se lire tout à fait indépendamment du premier roman, mais j’aime toujours bien faire les choses dans l’ordre ^^ !

Je vous le conseille pour cet été ! 🙂

« On fera ce que tu veux, Summer. Tout ce que tu veux, ajoutai-je en m’approchant d’elle. Mais je ne veux plus mentir. Tu me plais. Tu me plais depuis des années et je ne vais pas renoncer à toi parce que tu souhaites préserver notre amitié. »

Mon avis sur d’autres livres d’Emily Blaine :

Tout en haut de ma liste
Si tu me le demandais
Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons
All I want for christmas

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 2 commentaires

Le Book club, réalisé par Bill Holderman

Quatre amies de toujours se retrouvent, comme chaque semaine, au sein de leur club de lecture, lorsque l’une d’entre elles propose de découvrir ‘’50 nuances de Grey’’ ! Elles ont réussi leur vie et elles comptent bien continuer à en profiter, et vivre de nouvelles expériences ! Célibataire depuis peu, Diane va connaître le coup de foudre. La toujours séduisante Vivian retrouve un amour passé. Sharon découvre les sites de rencontre sur internet. Et Carol essaie de redonner du piment à son couple. En ravivant la flamme ou en vivant une nouvelle aventure amoureuse, chacune d’elles va écrire le nouveau chapitre de sa vie. Peut-être le meilleur…

Mon avis : Hello, hello ! On se retrouve aujourd’hui pour une chronique cinéma avec mon avis sur Le book-club, sorti tout récemment et mettant en scène, entre autres, Diane Keaton et Jane Fonda. Autant le dire tout de suite, ça ne casse pas 3 pattes à un canard… Ça ne m’a pas empêché de passer un joli moment, mais voilà, ce sera vite oublié, c’est certain.

Le point fort du film se trouve dans son casting. Ces 4 femmes âgées n’ont pas dit leur dernier mot et sont prête (ou pas) à vivre de nouvelles aventures amoureuses ou à pimenter leur vie de couple, et tout ça pousser par leur lecture de 50 nuances de Grey. Jane Fonda en superwoman qui n’a pas besoin d’homme est excellente et j’adore Diane Keaton. Ce rôle de femme un peu coincée dans sa vie plan-plan lui va comme un gant. On retrouve aussi Mary Steenburgen en femme d’âge mûre s’ennuyant dans son couple et Candice Bergen en juge fédéral assez stricte mais prête à rechercher l’amour. Chacune va évidemment y trouver son compte, et sans aucune surprise, va remettre du piment dans sa vie.

Honnêtement, il y a quelques scènes cocasses, qui font sourire mais rien qui vaillent la peine d’être spécialement vu au cinéma. C’est un feel-good movie à voir un soir de déprime mais rien de plus…. 🙂

Le truc en + : À l’opposé de Diane Keaton qui a été d’emblée emballée par le projet, Jane Fonda a tout d’abord refusé de participer au film. Erin Simms et Bill Holdermann tenaient vraiment à sa présence et ont réécrit le rôle de Vivian spécialement pour elle. Ils lui ont proposé à nouveau le script deux mois plus tard et l’actrice a fini par accepter.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 6 commentaires

Superstore, saison 1-2

Les drôles de mésaventures des employés d’un grand magasin. Des débutants aux yeux qui brillent aux vétérans ayant déjà tout vécu, en passant par les employés d’été paumés et les managers déterminés, ils affrontent « en famille » les soucis du quotidien inhérents à la gestion d’une grande surface.

Mon avis : Coucou les loulous ! Aujourd’hui, je vous parle d’une série que j’ai découvert tout à fait par hasard et que j’ai tout simplement adoré! Avoir une petite sitcom toute sympa à dévorer, ça me manquait vraiment et je suis super contente d’avoir tenter ma chance avec celle-ci. Je l’ai regardé en VF pour plus de facilités (Honte à moi, je sais!) et j’ai enchainé les deux premières saisons en 10 jours à peine. J’ai d’ailleurs très hâte de poursuivre (la saison 3 est terminée et la série est déjà renouvelée pour une quatrième saison, youppie!!).

En fait, je ne sais pas pourquoi, mais au niveau de l’humour, Superstore me fait penser à Brooklyn Nine-Nine. Je retrouve les mêmes fou-rire, ainsi que les mêmes personnages complètement loufoques qui me font un bien fou. Sérieux, certains sont complètement dingues et c’est à mourir de rire. Côté casting, dans les plus connus, on retrouve America Ferrera qui est juste top et Ben Feldman (qui a fait fondre mon petit coeur, mais que voulez-vous, il en faut toujours un qui me fait craquer, sinon c’est pas drôle aha!). Mais tous les autres sont géniaux également et vraiment il n’y en a pas un seul que je n’ai pas aimé.

Au niveau du scénario, c’est génial ! J’étais plutôt sceptique au départ, car on est quand même la plupart du temps dans le supermarché mais vraiment, pour l’instant, les scénaristes se renouvellent très bien, et j’ai trouvé toutes les intrigues très intéressantes. En plus, ça parle aussi d’amitié, d’amour, et comme dans Brooklyn Nine-Nine, on s’attache à toute l’équipe et ils sont tous importants ! Du coup, pas le temps de s’ennuyer !

Voilà, je suis contente d’avoir pris le temps de vous en parler, surtout pour vous la conseiller, car Superstore mérite d’avoir un public assidu.

Le truc en + : C’est la deuxième fois que Tony Plana interprète le père d’America Ferrera à la télévision, après l’avoir joué sur Ugly Betty.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Séries TV | 4 commentaires

Book&Film – Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens/Love, Simon

Hello tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour une petite comparaison entre le livre Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens de Becky Albertalli, et de son adaptation ciné Love, Simon, réalisé par Greg Berlanti. C’est parti… 🙂

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

Mon avis : Je commence avec mon avis sur le livre ! Hé bien, j’ai beaucoup aimé. Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens est une histoire touchante, bien écrite et remplie de sentiments variés. Autant on peut être amusé par cette histoire, que révolté mais également ressentir beaucoup d’amour pour les personnages principaux ! Et spécialement Simon, que j’ai tout simplement adoré. J’ai adoré découvrir son évolution, son ouverture au monde, dans le but d’assumer sa sexualité, en essayant toujours d’épargner les autres (et parfois au détriment de lui même).

J’ai également beaucoup aimé les échanges d’e-mails entre Simon et Blue. C’est tellement bien écrit, de façon naturelle et sympathique, que ça se lit d’autant plut vite. Becky Albertalli laisse également beaucoup de place à l’humour et dans ce genre d’histoire, ça vaut le coup d’être mentionné. Maintenant, personnellement, je trouve que le livre n’échappe pas à quelques longueurs par-ci, par-là et c’est ce qui fait que au final, j’ai préféré le film (voir mon avis plus bas :D).

Bref, Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens est une jolie leçon de vie et d’apprentissage de soi-même. Il vaut vraiment le coup d’être lu, n’hésitez-pas ! C’est un peu un incontournable selon-moi. 🙂

Simon Spier, un adolescent qui cache son homosexualité, voit son secret sur le point d’être révélé au grand jour lorsque l’un de ses mails tombe entre de mauvaises mains.

Mon avis : Pour tout vous dire, je m’attendais à apprécier le film dés que j’ai découvert la bande-annonce. Mais en fait, ça a été encore plus que ça car pour moi, c’est un véritable coup de cœur !

Love, Simon est un film sensible, tendre, drôle et émouvant. J’ai été touchée par Simon, en quête de sa sexualité dans un monde où sa place est déjà bien déterminée, et où le risque de tout chambouler lui donne une peur considérable. En plus, le suspens mis en place autour de l’identité de Blue est bien mené (limite, j’étais triste de déjà savoir qui il était) et conservé jusqu’au bout du film. Un point fort du film est sans aucun doute le choix du casting. J’étais en amour devant Nick Robinson qui est parfait dans ce rôle. Il est adorable, et il rend lumineux tout ce qui gravite autour de lui. C’est assez incroyable d’ailleurs. Le scénario est rythmé, et on ne s’ennuie à aucune moment. Le film a un côté un peu fun qui donne un petit quelque chose en plus ! Vraiment, j’ai trouvé la réalisation top !

Ensuite, impossible de ne pas vous dire à quel point mon petit cœur a palpité tout autant que Simon, à la lecture des mails qu’il échange avec Blue. J’ai retrouvé ce côté si bien écrit qu’il y avait dans le bouquin et ce fut vraiment un plaisir pour moi. 🙂

Au niveau de l’adaptation en soi, le film prend des libertés mais qui pour moi se sont toutes avérées utiles et en accord avec ce que le film propose ! Vraiment, Love, Simon est un film magnifique que j’ai déjà revu une seconde fois (et que je reverrai encore tant j’ai envie que mon entourage le voit pour l’apprécier autant que moi, je l’espère!).

A voir, sans hésiter…. 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire..., Pause Cinéma ! | 8 commentaires