This is us, saison 2

Il y a en moyenne à travers le monde 18 millions d’humains qui partagent le même jour d’anniversaire. Mais il existe une famille, répartie entre New York et Los Angeles, dont quatre des membres sont nés le même jour.

Mon avis (spoilers) : Hello tout le monde ! Il y a quelques mois, je m’étais enfin plongée dans la première saison de This is Us, et j’en étais littéralement tombée amoureuse! Et j’ai donc rapidement enchaîné avec la seconde saison car les personnages me manquaient vraiment beaucoup trop…. Et bon sang, quelle claque à nouveau ! On pleure à sanglots à presque tous les épisodes et on ressent tellement d’empathie pour tous les personnages qu’on ne peut s’empêcher de les adorer de plus en plus au fil du temps.

Cette saison est aussi celle des révélations vu qu’on apprend enfin ce qui est arrivé à Jack (et mon Dieu, j’ai pleuré comme jamais) et on comprend la culpabilité de Kate. Elle m’a énormément touchée dans cette saison, avec toutes les épreuves qu’elle traverse. Pour tout vous dire, il n’y RIEN que je n’ai pas aimé dans ces 18 magnifiques épisodes. Une place est laissée à chaque personnage, et on y entrevoit les atouts et les failles de chacun. C’est tendre, émouvant et plein de sentiments variés. Je ne trouve d’ailleurs pas les mots justes pour vous dire à quel point j’ai adoré cette saison.

Sans aucun doute, This is Us fait partie de mes séries préférées de tous les temps. C’est une pépite, à l’état brut, comme il en existe peu… Vivement la suite !

Le truc en + : Caitlin Thompson, qui joue Madison, est la femme de Dan Fogelman, le créateur de la série.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Séries TV | 2 commentaires

Automne 2018 – Ces films que j’attends !

Hello, Hello! Ça fait plusieurs mois que je vous liste à chaque saison les films qui me tentent le plus pour la saison à venir. Ça équivaut à un petit prévisionnel de ce que je vais visionner prochainement et je trouve ça vraiment sympa ! D’ailleurs, pour ma sélection d’été, j’ai eu l’occasion d’aller tout voir au cinéma ! Donc, let’s go ! 🙂

Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin…

L’histoire fascinante de la mission de la NASA d’envoyer un homme sur la lune, centrée sur Neil Armstrong et les années 1961-1969. Inspiré du livre de James R. Hansen, le film explore les sacrifices et coûts – d’Armstrong et de la nation – d’une des plus dangereuses missions de l’Histoire.

Possédé par un symbiote qui agit de manière autonome, le journaliste Eddie Brock devient le protecteur létal Venom.

Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

Tout ce que souhaite Clara, c’est une clé. Une clé unique en son genre, celle qui ouvrira la boîte contenant l’inestimable cadeau que sa mère lui a laissé avant de mourir. À la fête de fin d’année organisée par son parrain, Drosselmeyer, Clara découvre un fil d’or qui la conduit jusqu’à cette précieuse clé … mais celle-ci disparaît aussitôt dans un monde étrange et mystérieux. C’est dans ce monde parallèle que Clara va faire la connaissance d’un soldat nommé Phillip, d’une armée de souris, et des souverains de trois Royaumes : celui des Flocons de neige, celui des Fleurs et celui des Friandises. Pour retrouver cette clé et restaurer l’harmonie du monde Clara et Phillip vont devoir affronter la tyrannique Mère Ginger qui vit dans le quatrième Royaume, le plus sinistre d’entre tous…

1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s’évade comme il l’avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l’origine d’attaque d’humains normaux par des sorciers et seul celui qu’il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l’arrêter. Mais Dumbledore va devoir faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L’aventure qui les attend réunit Norbert avec Tina, Queenie et Jacob, mais cette mission va également tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais.

Ralph quitte l’univers des jeux d’arcade pour s’aventurer dans le monde sans limite d’Internet. La Toile va-t-elle résister à son légendaire talent de démolisseur ? Ralph et son amie Vanellope von Schweetz vont prendre tous les risques en s’aventurant dans l’étrange univers d’Internet à la recherche d’une pièce de rechange pour réparer la borne de Sugar Rush, le jeu vidéo dans lequel vit Vanellope. Rapidement dépassés par le monde qui les entoure, ils vont devoir demander de l’aide aux habitants d’Internet, les Netizens, afin de trouver leur chemin, et notamment à Yesss, l’algorithme principal, le cœur et l’âme du site créateur de tendances BuzzzTube…

Personnage légendaire depuis 70 ans, Aquaman est le Roi des Sept Mers, régnant à contrecœur sur Atlantis. Pris en étau entre les Terriens qui détruisent constamment la mer et les habitants d’Atlantis prêts à se révolter, Aquaman doit protéger la planète tout entière…

L’histoire d’un sapeur-pompier de Paris, un héros du quotidien qui, après un grave accident lors d’un énorme incendie, doit se reconstruire avec l’amour de son épouse et accepter, lui qui sauve les gens, d’être sauvé à son tour.

Michael Banks travaille à la banque où son père était employé, et il vit toujours au 17 allée des Cerisiers avec ses trois enfants, Annabel, Georgie et John, et leur gouvernante Ellen. Comme sa mère avant elle, Jane Banks se bat pour les droits des ouvriers et apporte son aide à la famille de Michael. Lorsque la famille subit une perte tragique, Mary Poppins réapparaît magiquement dans la vie de la famille. Avec l’aide de Jack, l’allumeur de réverbères toujours optimiste, Mary va tout faire pour que la joie et l’émerveillement reviennent dans leur existence… Elle leur fera aussi découvrir de tout nouveaux personnages pleins de fantaisie, dont sa cousine, l’excentrique Topsy.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 6 commentaires

La mélancolie du kangourou de Laure Manel (Alerte coup de ❤)

Alors qu’il s’apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l’accouchement. Anéanti par la perte de celle qu’il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrésistible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson.
Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?

Mon avis : Coucou les loulous ! Aujourd’hui, je vous reviens avec ma chronique sur mon dernier coup de foudre livresque. Ce bouquin, c’est La mélancolie du kangourou de Laure Manel. C’est en entendant une chronique vidéo sur Youtube que j’ai eu envie de me plonger dans cette histoire. Et bon sang, c’était juste magnifique! Pour tout vous dire, je suis même arrivée en retard au boulot pour terminer ce roman, tant je ne pouvais pas quitter les personnages.

Si vous aimez Agnès Ledig ou encore Agnès Martin-Lugand, vous aimerez les romans de Laure Manel. On est exactement dans la même veine. J’ai ressenti des émotions similaires à la lecture de tous ces romans, et ils font partie de mes incontournables de lecture ! Dans La mélancolie du kangourou, on suit une reconstruction, un parcours en quête de bonheur suite à un événement dramatique… Et c’est tellement juste, tellement subtil, que vraiment, je suis restée bouche bée quand j’ai refermé le bouquin. J’ai adoré les personnages, Rose en tête, que j’ai trouvé pétillante et dotée d’une empathie assez incroyable. J’aime voir que la force d’une rencontre peut chambouler une ou plusieurs vies…

Laure Manel véhicule de beaux messages, avec surtout de belles notions d’espoir. L’écriture est certainement la force absolue du roman. Il est d’ailleurs bien clair à mes yeux que je ne louperai aucun des prochains romans de Laure Manel (J’ai d’ailleurs lu récemment La délicatesse du homard, dont je vous parlerai très bientôt).

Enfin bref, je ne vous en dis pas plus ! Je vous conseille simplement d’ajouter ce bouquin dans vos futures lectures, c’est un livre magnifique. 🙂

« Il n’imaginait pas que le bonheur puisse se loger dans quelque chose d’aussi simple, d’aussi « intérieur » et gratuit. Peut-être qu’avant il mettait la barre trop haut… Or depuis que le malheur est son quotidien, il sait que s’il voulait bien le lâcher un peu, ce serait peut-être déjà le début du bonheur… »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 4 commentaires

Première année, réaisé par Thomas Lilti

Antoine entame sa première année de médecine pour la troisième fois. Benjamin arrive directement du lycée, mais il réalise rapidement que cette année ne sera pas une promenade de santé. Dans un environnement compétitif violent, avec des journées de cours ardues et des nuits dédiées aux révisions plutôt qu’à la fête, les deux étudiants devront s’acharner et trouver un juste équilibre entre les épreuves d’aujourd’hui et les espérances de demain.

Mon avis : Hello, hello ! Je vous retrouve aujourd’hui pour parler cinéma avec ma chronique sur Première année, dernier long-métrage de Thomas Lilti, mettant en scène Vincent Lacoste et William Lebghil qui forment un duo que j’ai beaucoup apprécié (et qui ne sont pas pour rien dans la réussite du film). 

Première année est très intéressant et j’ai été très touchée par le sens du film, et par la difficulté des étudiants en médecine, pour réaliser leur rêve. Cette course à la réussite est effarante et comme je ne l’ai pas du tout vécu pendant mes études, j’ai été plutôt abasourdie de voir toutes ces conditions d’entrée au concours de médecine. Les personnages sont touchants, chacun dans leur genre mais j’avoue que j’ai éprouvé beaucoup d’empathie pour le personnage d’Antoine. Le film est assez réaliste (bon, excepté la fin…mais qui ne m’a pas gênée, ça termine sur un beau sentiment d’espoir) et ça renforce l’émotion que l’on peut ressentir pour les personnages.

Côté technique, j’ai trouvé le film très sympa à regarder. Il est rythmé et on ne s’ennuie pas une seule seconde. C’était un réel bon moment au cinéma. Et je vous le conseille très fortement, Première année mérite d’avoir un joli succès !

Le truc en + : Quatre ans après Hippocrate, Vincent Lacoste et le réalisateur Thomas Lilti (qui avait aussi réalisé Médecin De Campagne) refont équipe pour un film en lien avec l’univers de la médecine. Après avoir plongé les spectateurs dans la vie d’un jeune interne en médecine, le réalisateur lève aujourd’hui le voile, avec Première année, sur la difficulté des études et le parcours semé d’embuches des aspirants médecins.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 9 commentaires

Mes bandes dessinées du moment #17

Hello, hello ! On se retrouve aujourd’hui avec les mini-chroniques de mes 2 dernières bandes dessinées lues. 🙂 C’est parti…

À la suite d’une rupture amoureuse, un homme, la petite quarantaine, emménage dans un nouvel appartement qu’il entreprend de rénover complètement. La précédente occupante, une vielle dame, vient de mourir après y avoir vécu toute sa vie. En déchirant la moquette, près de la porte, il trouve une lettre. Une lettre d’amour qui lui était destinée, d’un homme qui lui proposait de la rejoindre à Marseille… Il décide alors de rendre cette lettre à son expéditeur, qui habite toujours Marseille. Et pourquoi ne pas en profiter pour descendre en scooter et traverser la France par les petites routes en prenant quelques jours de vacances ? Un voyage intime et intérieur qui le renvoie à sa propre situation.

Mon avis : Quelle belle BD ! Je l’ai trouvée sensible et très bien écrite. Le dessin est très beau et j’ai beaucoup aimé le fait qu’il y ai de nombreuses planches sans textes, qui ont un aspect plus contemplatif. Prends soin de toi est une bande-dessinée retraçant le parcours d’un homme, en quête de bonheur et d’apprentissage (même s’il l’ignore la plupart du temps). Le texte est écrit tout en poésie et on sent que chaque mot est dosé, et choisi avec soin. J’ai beaucoup aimé voir le personnage voyager, et voir la nature s’ouvrir peu à peu au personnage. C’est doux, et sensible, et en même temps très épuré et simple.

Vraiment, j’ai passé un excellent moment ! C’est une BD à lire, sans hésiter.

 

Dans un quartier paisible du vieux Pékin vivent Doubao, un grand-père facétieux et Yu’er, la petite fille qu’il a adoptée. Bien que paralysée des jambes, la fillette est gaie et pleine de vie.

Mon avis : Pour le coup, j’ai été beaucoup moins touchée par celle-ci. Et pourtant, je sais qu’elle est un coup de cœur pour de nombreuses personnes. Les contes de La Ruelle regroupe plusieurs petites histoires plus ou moins fantasques sur le quotidien de Doubao, et sa petite-fille Yu’er. Les dessins à l’aquarelle sont très mignons et les couleurs sont vraiment douces. Beaucoup de poésie dans les textes, mais j’ai eu du mal avec le fait que ce n’est pas une histoire continue. J’ai été frustrée à plusieurs reprises.

Malgré tout, je vous conseille d’y jeter un œil, mais rien de transcendant à mes yeux.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 4 commentaires

Mes shootings préférés du mois de septembre!

Hello tout le monde ! Nouvel article aujourd’hui et je vous retrouve pour mes shootings photo préférés du mois. Let’s go !

Chris Hemsworth – GQ – Septembre 2018

Penelope Cruz – Marie Claire France – Septembre 2018

Michelle Williams – Vanity Fair – Septembre 2018

Emma Stone – Elle US – Septembre 2018

Zendata – Marie Claire – Septembre 2018

Jenna Dewan – Women’s Health – Septembre 2018

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Personnalités | 2 commentaires

Documentaire #4 : Whitney, réalisé par Kevin Macdonald

Elle a vendu 200 millions d’albums. Elle détient le record du plus grand nombre de numéros 1 consécutifs. Sa chanson « I Will Always Love You » est le single le plus vendu par une chanteuse. Derrière les records, les rumeurs, les scandales, les secrets et la gloire, voici la vraie Whitney.

Mon avis : Hello tout le monde! Aujourd’hui, je vous reviens avec ma chronique du documentaire réalisé sur Whitney Houston, retraçant sa naissance, jusqu’à sa mort, en passant par son ascension à l’échelle de star planétaire et ses addictions qui auront causées sa perte. C’est un long-métrage qui m’a beaucoup émue car Whitney Houston a connu une carrière fulgurante, suivie d’une descente aux enfers vertigineuse. Le documentaire le raconte d’ailleurs très bien. Les intervenants sont nombreux, et donnent des points de vue très différents sur des moments clés de la vie de l’artiste.

Côté technique, si on peut appeler ça comme ça, j’ai trouvé ce documentaire très bien filmé. Les images et vidéos d’archives sont très nombreuses, et ajoutent une véracité à toutes les informations données dans le film. Perso, j’ai appris plein de choses dont je n’étais pas au courant, et ça a rendu mon visionnage plus que passionnant.

Je n’ai qu’un regret, que le film s’arrête à la mort de l’artiste. Il y aurait encore eu tant des choses à dire sur l’après, sur l’héritage qu’elle a laissé dans le monde de la pop. Mais sincèrement, j’ai passé un bon moment cinéma, et si vous voulez en savoir plus sur cette grande artiste, ce documentaire est fait pour vous.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Documentaires/Reportages | 6 commentaires

The Big Bang Theory, saison 11

Après le baiser que le Dr Nowitsky lui a donné, Sheldon a filé à Princeton demander la main d’Amy. Elle accepte et tous leurs amis se réjouissent, sauf Bernadette qui découvre le même jour qu’elle est à nouveau enceinte. Sheldon réalise peu après qu’en épousant Amy, il devra revoir ses priorités.

Mon avis : Hello tout le monde! Aujourd’hui, je vous parle de la onzième saison de The Big Bang Theory, que j’ai terminé tout récemment. Je sais que beaucoup se disent que c’était la saison de trop et que c’est tant mieux que la série se clôturera l’année prochaine. Mais moi, même si je reconnais une nette baisse de qualité (après 11 ans, normal qu’on commence légèrement à tourner en rond), j’aime toujours autant chacun des personnages et ce qu’ils ont à raconter.

Alors bien sûr, je voudrais que les scénaristes foutent un peu la paix à Raj et Stuart, et j’admets que Leonard et Penny est le couple le plus ennuyeux qui soit, mais je reconnais également bon nombre d’excellentes qualités également. En fait, rien que la présence de chacun des membres de cette bande d’amis suffit à me plaire. Sheldon et Amy en tête. L’organisation de leur mariage aura été hilarante et j’ai aimé voir tout le monde s’investir dans cette préparation (et puis bon, les 2 guests de l’épisode final, on en parle ? :D). A part ça, il n’y a pas eu d’intrigue particulièrement transcendante mais les situations cocasses se sont enchaînées, pour me faire rire et sourire à chaque épisode.

Pour moi, The Big Bang Theory est une de mes séries incontournables, et je sais déjà qu’il sera très dur pour moi de leur dire au revoir définitivement. Alors, vivement la suite, j’espère que les scénaristes nous clôtureront ça en beauté !

Le truc en + : Sheldon Cooper et Leonard Hofstadter s’appellent comme ça car le producteur de la série se nomme Sheldon Leonard.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Séries TV | 8 commentaires

Adopted Love d’Alexia Gaïa

Hanté par son passé, sera-t-elle son avenir ? Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil. Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison. Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses. Avec plus de 1,5 millions de lectures, découvrez la New Romance qui a conquis les plateformes d’écriture en ligne en France.

Mon avis : Hello, hello ! Je vous retrouve aujourd’hui pour parler bouquin avec mon avis sur Adopted Love, duologie écrite par Alexia Gaïa, auteure française publiée chez Hugo Roman. J’ai tout simplement adoré ces livres, avec une nette préférence pour le premier (même si j’ai dévoré tout autant la suite). Au delà d’être des romances, Adopted Love, c’est avant tout un combat, mené par deux jeunes gens, chacun contre ses démons, et vraiment, c’est d’une puissance assez dingue ! J’ai eu une empathie assez passionnelle pour Teagan, qui m’a fait sortir les larmes à plusieurs reprises. On s’attache plus difficilement à Elena, en tout cas au départ, et puis avec le recul, je n’ai pu que la comprendre, dans sa révolte et ses peurs.

Cette duologie ne nous fait pas de cadeau, elle malmène ses personnages de façon presque cruelle, mais ça n’a rendu le tout que plus intense et plus fort ! Alexia Gaïa a un don pour faire transparaître les émotions, et les sentiments des personnages, et cela même avec les personnages secondaires. J’ai par exemple été très touchée par le personnage de Nathalie, ainsi que par celui du père d’Elena.

J’avoue que le deuxième tome n’était pas à la hauteur de mes espérances. C’est ce qui m’empêche de donner la note coup de cœur à Adopted Love. Il possède davantage de longueurs, et selon moi, beaucoup plus de non-dits. Du coup, j’ai été frustrée à de nombreuses reprises.

Malgré ça, je n’ai qu’une chose à dire : fonceeeeez et lisez ces romans ! Ce sont des romances un peu à part des autres, qui marquent !

« Je me casse et laisse ma lionne en souffrance dans son antre. J’aimerai pouvoir lui parler plus, elle en ferait peut-être autant. Parce que plus je la vois, plus je me rends compte que de nous deux, celui qui parle le moins, c’est elle. Rien ne sort, jamais. »

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 4 commentaires

Photo de famille, réalisé par Cecilia Rouaud

Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et sœurs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas. La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse. Quant à leurs parents, Pierre et Claudine, séparés de longue date, ils n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens de la famille. Pourtant, au moment de l’enterrement du grand-père, ils vont devoir se réunir, et répondre, ensemble, à la question qui fâche : « Que faire de Mamie ? »

Mon avis : Coucou tout le monde! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du film Photo de famille que j’ai eu l’occasion de voir au cinéma ce week-end et que j’ai vraiment beaucoup aimé. D’ailleurs, je trouve qu’on n’en parle vraiment pas assez et c’est bien dommage car il vaut vraiment le coup d’œil. C’est un film intéressant et émouvant à propos de la famille, et des relations conflictuelles et explosives qui peuvent en faire partie.

J’ai été touchée par chaque personnage, chacun reflète un réalisme assez impressionnant et a la particularité de nous émouvoir presqu’à chaque scène. Je salue d’ailleurs le casting qui fait un sans faute, spécialement dans le trio Vanessa Paradis, Camille Cottin et Pierre Deladonchamps. Le film mélange habilement humour et drame et rend l’ensemble tellement sympathique!

Il y a des défauts, certes, et je n’aime pas quand certaines storylines ne trouvent pas de vraies fins, mais sans aucun doute, Photo de famille est un très bon film. Des bons sentiments, de l’émotion, bref, un concentré subtil de tout ce que j’aime. Je vous conseille Photo de famille très fortement, c’est sûr.

Le truc en + : Avec Photo de famille, Cecilia Rouaud retrouve Vanessa Paradis qu’elle avait déjà dirigée dans Je me suis fait tout petit. La réalisatrice a écrit le personnage de Gabrielle, la grande soeur qui répare les choses en permanence, pour la comédienne.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 10 commentaires