La belle et le soldat de Katy Regnery

Savannah Carmichael, trahie par une source peu fiable, retourne dans sa ville natale de Danvers, en Virginie, avec sa carrière de journaliste en ruines. Ayant l’occasion de revenir dans le jeu en écrivant un article patriotique, Savannah se tourne vers l’ermite de la ville, Asher Lee, un vétéran blessé qui est revenu à Danvers huit ans auparavant et que personne n’a revu depuis… Après l’explosion d’une mine anti personnelle en Afghanistan qui lui a arraché la main et défiguré une partie du visage, Asher a vécu une vie discrète aux abords de Danvers où les habitants respectent son intimité… jusqu’à ce que Savannah Carmichael arrive la bouche en cœur, vêtue une robe d’été empruntée et portant une assiette de cookies maison…

Mon avis : Coucou tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour parler livre avec une de mes dernières lectures ! La belle & le soldat n’est autre qu’une réécriture de La belle et la bête, remise au goût du jour de façon vraiment sympathique ! J’ai passé un moment très agréable en compagnie de Savannah et Asher.

Si je n’avais qu’un reproche à formuler, c’est que ça va un peu vite à mon goût. On n’a pas le temps de dire « ouf » que paf, nos personnages sont fous l’un de l’autre et se laissent aller à leur attirance mutuelle. J’avoue que j’aurais aimé que Savannah tombe amoureuse d’Asher plus progressivement, en apprenant à le connaître. Pour le coup, ça se passe un peu à l’envers dans cette histoire, et c’est un point qui m’a un peu gêné.

Par contre, j’ai adoré la plume de l’auteure, que j’ai trouvé délicate et juste. Je me suis prise d’affection pour les personnages dés la première page. En plus, le style est addictif, et on lit donc le livre très rapidement. Katy Regnery aborde le sujet des chocs post-traumatiques liés aux conflits militaires, et ça m’a beaucoup touchée. Asher doit se reconstruire, tant physiquement que moralement, et j’ai adoré la partie du roman qui nous montre la façon dont il se relève peu à peu, grâce à sa rencontre avec Savannah.

Bref, La belle & le soldat ravira toutes les amatrices de romances qui me suivent. Sans être un coup de cœur, il m’a fait beaucoup de bien et est parfait pour se détendre au coin du feu pour cet automne. 🙂

« Plus que spéciale, elle était un miracle. La magnifique belle qui se présentait au château de la bête et qui finissait par découvrir que le monstre était bien plus humain que ce qu’elle aurait pu imaginer »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 2 commentaires

A Star is born, réalisé par Bradley Cooper

Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin…

Mon avis : Hello, hello ! Ce mercredi, je vous retrouve pour vous parler du film A Star is born, première réalisation de Bradley Cooper que j’attendais avec tellement d’impatience !!! Je suis ravie d’avoir participer à l’avant-première pour pouvoir vous en parler aujourd’hui. Sans aucun doute, c’est un excellent film, bouleversant et criant de vérités par bien des égards.

J’ai été très touchée par la complexité des personnages évoqués. Ce n’est pas anodin de voir Lady gaga interprétée ce personnage d’ailleurs. Elle le joue avec une justesse rare. Ça fait plaisir de la découvrir comme ça, au naturel, je trouve que son talent musical explose encore davantage comme ça, et c’est assez stupéfiant. Bradley Cooper, quant à lui, que ce soit devant ou derrière la caméra, prouve un talent sans borne. D’abord en tant qu’acteur où il est parfait dans ce personnage, mais également en tant que réalisateur. Tout est magnifique visuellement, la façon de filmer, la photographie, les décors. Pour moi, de ce côté-là, c’est un sans faute. Évidemment, la bande originale est sublime. Il y a de réels moments de grâce dans le film, portés quasi uniquement par la musique, et ça m’a hérissé les poils à plusieurs reprises.

Du côté de l’histoire, rien de nouveau sous le soleil. C’est dans le traitement des choses que le film puise son originalité. La romance est belle, à la fois destructrice mais aussi dégageant une pureté innocente (surtout grâce au personnage de Gaga). Mon petit cœur a palpité pour ce duo de personnages !

Malgré tout, il m’a manqué un tout petit quelque chose pour lui attribuer la note coup de cœur ! Étonnamment, je n’ai pas versé une larme (et croyez-moi qu’il y aurait eu énormément de raisons pour que je finisse en lambeaux) et je ne sais pas si c’est parce que je n’étais pas dans le bon mood ou bien s’il manquait la petite étincelle. Peut-être un manque de profondeur à certains moments, ou bien des ellipses un peu trop présentes, et quelques moments un peu bâclés (j’aurais aimé en savoir davantage sur les relations familiales de Jack par exemple). Mais voilà, c’est comme ça.

Par ailleurs, je vous conseille d’aller voir A Star is born au cinéma, afin de découvrir un film juste et sincère sur le thème de la musique, mais surtout de l’industrie qu’il y a derrière. Un très beau film à découvrir… 🙂

Le truc en + : A Star Is Born est le premier long métrage de Bradley Cooper en tant que réalisateur. Non content d’être devant et derrière la caméra, il produit et co-écrit non seulement le scénario mais aussi certaines des chansons interprétées dans le film par lui et Lady Gaga. Il a suivi des cours de guitare et de piano, ainsi que des leçons de chant avec le coach Roger Love.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 18 commentaires

Infinite Love. 5, Nos infinies confusions d’Alfreda Enwy

Acrobate passionnée et talentueuse, Victoria Krysanova voit son monde voler en éclats du jour au lendemain. Forcée de tout quitter, c’est sous le nom de Murphy Greenwell qu’elle arrive dans la petite ville de Friendship, perdue, bouleversée et en deuil. Un soir, alors qu’elle se laisse aller à danser dans la salle vide d’un vieux cinéma, elle découvre qu’on l’observe. Axel Redfox, joueur vedette de l’équipe de foot de l’université est immédiatement fasciné par la pétillante rousse au regard impénétrable. Lorsqu’il la retrouve sur le campus, il n’a de cesse de vouloir percer ses mystères, mais malgré l’attraction toujours plus forte qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, Murphy se refuse à laisser qui que ce soit l’approcher. Elle sait que la menace qui plane sur elle pourrait mettre la vie d’Axel en danger.

Mon avis : Hello, hello ! On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un bouquin que j’attendais impatiemment, qui n’est autre que le cinquième tome de la saga Infinite Love de l’excellente Alfreda Enwy (elle fait d’ailleurs partie de mes auteures de romances préférées !). Même si ce tome n’est pas mon préféré de la saga, j’ai tout de même passé un agréable moment en compagnie de notre duo de personnages Victoria et Axel.

Comme d’habitude, c’est un plaisir de retrouver la plume d’Alfreda, que je trouve tellement addictive et so romantique ! Cette histoire ne fait pas partie de mes préférées de l’auteure car je l’ai trouvé un peu moins réaliste que les précédentes. Par contre, comme toujours, j’ai adoré les personnages, et spécialement Axel, que j’ai trouvé persévérant et adorable ! Dans ce roman, on découvre également beaucoup de suspens qui nous tient en haleine, et ça rend vraiment l’ensemble intéressant. On ne peut s’empêcher de tourner les pages, sans s’arrêter. J’ai également beaucoup apprécié le fait de retrouver Delsin et Levy, le duo du tome précédent, comme personnages secondaires de cette histoire! Je les ai trouvé adorables, et apportant un petit plus à l’histoire.

La romance en elle-même est très sympa, mais le couple mis en scène ne restera pas mon préféré (d’ailleurs, si vous de deviez n’en lire qu’un, ce serait le premier tome, sans hésiter!). Mais pour poursuivre la saga, je vous conseille bien évidemment ce tome ! A lire sans hésiter. 🙂

Mes avis sur les livres de la saga :

Nos infinis chaos
Nos infinies insolences
Nos infinis silences
Nos infinies insomnies

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | Laisser un commentaire

Bilan du mois – Septembre 2018

Coucou à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel article. Petit récap de ce que j’ai vu et lu pendant le mois de septembre, c’est parti ! 🙂 (Certaines miniatures vous donnent accès aux différentes chroniques éditées sur le blog).

Les livres

Les films

Les séries

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Rendez-vous | 13 commentaires

Playlist du mois #16 – Coups de cœur de la rentrée

Hello tout le monde, on se retrouve aujourd’hui pour une playlist ! J’ai choisi quelques coups de cœur que j’écoute en boucle pour le moment ! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Musique | 4 commentaires

Papillon, réalisé par Michael Noer

Henri Charrière, dit « Papillon », malfrat de petite envergure des bas-fonds du Paris des années 30, est condamné à la prison à vie pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Il est envoyé sur l’île du Diable, en Guyane. Il va faire la connaissance de Louis Dega qui, en échange de sa protection, va aider Papillon à tenter de s’échapper…

Mon avis : Coucou tout le monde!  Aujourd’hui, je reviens avec une chronique cinéma avec mon avis sur le film Papillon, sorti tout récemment en Belgique. C’est un film qui n’a pas fait beaucoup de bruit et que j’ai découvert presque par hasard sous l’impulsion d’une de mes amies. C’est un biopic et vous savez peut-être que j’adore ça, et celui-ci n’échappe pas à la règle, j’ai passé un très bon moment ! 🙂

Papillon nous conte donc l’histoire d’un homme (même deux en fait) enfermé à tord dans une des prisons les plus horribles ayant été mise en place par l’homme (le camp de la Transportation en Guyane), dans les années 1930. Suivre le parcours d’Henri « Papillon » Charrière a vraiment été passionnant. Voir une force presque surhumaine sortir d’un être humain m’impressionne toujours. Je sais que les événements relatés dans le film ne seraient pas tous véridiques mais malgré tout, j’ai été touchée par cette histoire. Le casting est top, Charlie Hunnam et Rami Malek crèvent littéralement l’écran et j’ai trouvé leur duo très convaincant.

Dans la construction, le film m’a un peu fait penser au long-métrage Invincible, réalisé par Angelina Jolie (qui pour moi est encore meilleur, et force encore plus le respect). C’est un film de survie, où l’évasion devient le but ultime des personnages. Evidemment, on n’échappe pas à une certaine violence, mais qui donne encore plus de force au film.

Bref, Papillon est un très bon film, à découvrir ! Et puis bon, Charlie Hunnam dans le rôle principal, ça ne gâche rien !

Le truc en + : Henri Charrière, joué dans le film par Charlie Hunnam, a été surnommé « Papillon », tout simplement parce qu’il arborait un tatouage de cet insecte sur sa poitrine, entre les deux pectoraux.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 4 commentaires

Aime-moi, je te fuis de Morgane Moncomble

Tout le monde sait que la meilleure façon d’oublier son ex est de s’envoyer en l’air avec un inconnu. Non ? En tout cas, Zoé en est persuadée. Justement, elle trouve l’homme parfait pour le job dans un bar irlandais : un sourire idiot, un corps parfait et un pull de Noël ridicule, que demander de plus ? Zoé l’aurait même rappelé… s’il n’avait pas été le pire coup de sa vie. C’est décidé, Jason arrête les plans d’un soir. Il aurait dû comprendre le message plus tôt, mais cette nuit avec l’inconnue aux cheveux roses l’a convaincu : plus jamais ! Du moins jusqu’à ce que l’inconnue en question s’avère être Zoé, la colocataire de son meilleur ami Loan. Le souvenir de leur nuit catastrophique les pousse à se détester dès le début. Mais lorsque Zoé vient lui demander de l’aide, Jason lui propose un deal qu’elle ne pourra pas refuser.

Mon avis : Coucou tout le monde ! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur le dernier roman de Morgane Moncomble, Aime-moi je te fuis ! Il fait suite (ou plutôt est le tome compagnon) à Viens on s’aime, sorti l’an dernier. J’étais littéralement tombée amoureuse de la première romance de l’auteure (je l’ai lu deux fois d’affilée, c’est vous dire à quel point je suis fan!) donc il me tardait de découvrir celle-ci.

Même si ce roman ne dépasse pas le premier dans mon cœur, j’ai quand même adoré découvrir cette romance, qui se passe en même temps que le premier. C’est donc super sympa d’avoir un regard externe sur l’histoire d’amour entre Violette et Loan, nos deux précédents héros. Cette fois-ci, on s’intéresse à Zoé et Jason, les meilleurs amis respectifs des Violan (voyez la fusion des deux prénoms des protagonistes que j’aime tant). Ici, on a droit à une romance plus électrique, où l’humour pinçant a une place bien importante. Ce qui ajoute du piquant intéressant à l’ensemble. Les émotions sont également très présentes et on se prend d’affection pour tous les personnages traversant cette histoire. D’ailleurs, petit coup de cœur pour Zoé (que pourtant je n’aimais pas tant que ça dans le livre précédent) qui m’a vraiment touchée dans cette histoire !

Par ailleurs, la plume de Morgane Moncomble fait une nouvelle fois mouche, et confirme qu’elle est une auteure à suivre. Si vous ne la connaissez toujours pas et que vous adorez la romance, plongez-vous dans ces romans, il ne faut pas passer à côté.

« Le sexe aussi, c’est compliqué. Coucher avec quelqu’un nous met en position de vulnérabilité, ça nécessite une certaine intimité. Finalement, on prend toujours un risque, au même titre que dans une relation de couple. »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 8 commentaires

L’ombre d’Emily, réalisé par Paul Feig

Stephanie cherche à découvrir la vérité sur la soudaine disparition de sa meilleure amie Emily…

Mon avis : Hello, hello ! On se retrouve aujourd’hui pour parler du film L’ombre d’Emily que j’attendais vraiment impatiemment. Je suis d’ailleurs ravie de l’avoir découvert hier en avant-première. Bon, autant annoncer la couleur tout de suite, ça va être difficile de rédiger un avis sur ce film, tant j’ai trouvé ce film spécial et à aucun moment, je n’ai réussi à le cerner vraiment. D’ailleurs, à l’heure qu’il est, j’hésite encore sur la note que je lui attribue.

Disons déjà que le casting est top. Réunir Blake Lively et Anna Kendrick dans un film, c’est quand même fort sympathique. Elles sont excellentes (surtout Blake qui est juste époustouflante), comme à leur habitude. Chapeau à la communication effectuée autour du film qui a su garder un mystère plutôt sympathique avec la bande-annonce et toute la comm’ diffusée sur le film. Il est rare que je m’installe confortablement dans mon fauteuil au cinéma sans savoir réellement à quoi m’attendre. L’ombre d’Emily est à cheval sur plusieurs genres, et du coup, j’ai eu du mal à me poser de façon concrète devant le film. On est tant dans une comédie, que dans un thriller, que dans un drame à la Desperate Housewives, que dans…. – et je pourrais continuer comme ça pendant 10 minutes. Je trouve que le réalisateur ne se place pas avec ancrage sur un fil logique, et ça m’a beaucoup perturbée.

En soi, la réalisation est sympa, dans le sens où on ne s’ennuie pas une seule seconde. Je regarde très souvent l’heure quand je suis au cinéma, et je n’ai sorti mon téléphone  à aucun moment pendant la séance. Le film nous tient en haleine jusqu’à ce qu’on voit le générique de fin à l’écran…. Je reste volontairement mystérieuse sur le contenu du film pour ne pas trop en dire mais je serai vraiment curieuse d’avoir votre avis. L’ombre d’Emily est un film audacieux mais qui, selon moi, ne parvient pas à avoir l’effet attendu. Dans un cadre général, j’aurais tendance à le comparer (peut-être à tord) à Gone Girl, mais il ne parvient pas à atteindre la qualité scénaristique de celui-ci, et c’est bien dommage.

Bref, personnellement, je reste très sceptique tout en reconnaissant certaines qualités à ce film. A voir pour vous faire un avis, mais pas indispensable selon moi. 🙂

Le truc en + : L’Ombre d’Emily est adapté de Disparue, le premier roman de Darcey Bell publié en 2017 et qui s’est très bien vendu. Les droits pour la mise en chantier d’un film ont été achetés avant même la parution du livre. Peu de temps après, la scénariste Jessica Sharzer s’est attelée à son adaptation.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 10 commentaires

La délicatesse du homard de Laure Manel

François, directeur d’un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d’une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Plutôt que d’appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à parler. Elle déclare s’appeler Elsa mais refuse de répondre à tout autre question. Commence alors entre le célibataire endurci et cette âme à vif une étrange cohabitation, où chacun se dévoile peu à peu à l’autre sans pour autant totalement révéler les secrets qui le rongent. Et même si le duo en s’apprivoisant s’apaise, leur carapace peine à se fendre…
Qui est Elsa et quelle vie est-elle en train de fuir ?

Mon avis : Coucou ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler d’un roman que j’ai adoré, d’une auteure merveilleuse ! Ce bouquin, c’est La délicatesse du homard de Laure Manel. Souvenez-vous, je vous parlais récemment de mon coup de foudre pour La mélancolie du kangourou, et je n’ai pas pu m’empêcher de découvrir rapidement l’autre roman de l’auteure. Et même si je n’ai pas eu le même coup de cœur, j’ai quand même passé un moment plus que génial avec ce livre.

Laure Manel nous conte une histoire plutôt simple au départ, où deux personnages vont se rencontrer, et tenter de s’apprivoiser. On sait qu’Elsa cache un secret, plutôt lourd à porter mais rien n’est révélé dans la première moitié du roman. Du coup, c’est intrigant mais pas exceptionnel non plus. Ce n’est que plus tard que le roman se révèle réellement et prend une tournure complètement inattendue. Et j’ai été tellement touchée par le parcours de notre héroïne. J’ai été chamboulée par tous les événements qu’elle traverse, et c’est en larme que j’ai terminé ce bouquin. Et puis, petite mention spéciale à la relation si jolie qui se tisse entre François et Elsa. J’ai trouvé ça tendre et adorable !

Vraiment, Laure Manel confirme qu’elle est une auteure à suivre et je ne louperai aucune de ces prochaines sorties! Je vous conseille très fortement ce livre, sans hésiter… 🙂

« Depuis presque sept ans, je navigue entre des femmes comme un bateau qui va d’ile en île pour faire escale. Seulement escale. Tout en évitant les récifs. »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Coin Littéraire... | 6 commentaires

Peppermint, réalisé par Pierre Morel

Riley North est une jeune mère de famille dont le mari et la petite fille viennent d’être assassinés par un gang. Face à système judiciaire corrompu qui remet en liberté les meurtriers qu’elle avait pourtant formellement identifiés, Riley décide de prendre les armes pour faire payer tous ceux qui, de prêt ou de loin, sont impliqués.

Mon avis : Hello, hello! Aujourd’hui, je vous parle cinéma avec mon avis sur le film Peppermint, que j’ai vu au cinéma récemment. Bien que je l’ai trouvé sympathique à regarder (on ne voit pas le temps passer!), je lui ai trouvé quelques lacunes assez importantes tout de même….

Déjà, le film zappe des éléments très importants pour la compréhension des choix des personnages en tant que tels. On assiste à la perte de la famille de Riley, et ensuite, on la retrouve 5 ans plus tard en n’en sachant que très peu sur ce qu’il s’est passé pendant ce délai. Et sérieux, j’ai pas vraiment compris pourquoi. On passe de la mère de famille sans histoire à la (presque) super-héroïne badass au possible. Mouais, j’y ai pas cru une seule seconde… Je trouve qu’il manque un chapitre important au film, pour comprendre le cheminement de Riley. Le film manque également de surprise, et est un peu trop classique dans son propos, et sa construction.

Par contre, Jennifer Garner est juste impressionnante. Ça fait plaisir de la retrouver dans ce genre, car ça lui va vraiment très bien. Elle est certainement le force du film, car c’est une excellente actrice et elle porte le film sur ses épaules. On suit Peppermint avec beaucoup d’intérêt car il est sans temps-mort. Pierre Morel, le réalisateur, prouve son talent de créateur de film d’action, dans la même lignée que Taken, qu’il avait réalisé en 2008.

Bref, Peppermint n’est pas le film de l’année, mais il m’a diverti, et c’est tout ce que je demandais !

Le truc en + : Le frenchy Pierre Morel, réalisateur de Banlieue 13, du premier volet de la saga Taken, de From Paris With Love et de Gunman, reste avec Peppermint dans le registre qu’il affectionne le plus : le film d’action.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pause Cinéma ! | 4 commentaires